Télévision - Quand vignerons, chercheurs et oenologues tentent de renouer le lien millénaire entre l'homme et la vigne.
Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE             Retour ALIMENTATION - HYGIENISME    Retour TV SANTÉ            Retour TV_SAGESSES_BOUDDHISTES      

TV - Le vin et la science : un nouveau pacte
Seconde partie : La biodynamie et le vin biologique

PRÉSENTATION

- 13.05.2015La biodynamie - extrait de "Silence, ça pousse !" sur France 5 Vidéo et transcription au lien http://www.conscience33.fr/scp2015-05-13.html

- 05.04.2015 "Le vin et la science : un nouveau pacte" - Seconde partie : La biodynamie et le vin biologique sur Arte
Quand vignerons, chercheurs et œnologues tentent de renouer le lien millénaire entre l'homme et la vigne.
Seconde partie : La biodynamie et le vin biologique.

 

PRÉSENTATION :

 

Dossier relatif aux émissions de télévision concernant le domaine de la santé et pour réfléchir !

Il s'agit de comprendre comment la télévision nous renvoie les informations relatives à la santé.

Les transcriptions écrites sont faites avec l'aide des sous-titres.
- Site de Télé Scoop pour les scripts des sous-titres : http://telescoop.tv/



 


Le vin et la science : un nouveau pacte

Seconde partie : La biodynamie et le vin biologique


France 2 - Dimanche 5 avril 2015 à 6h15 - Documentaire
Déja diffusé le 25 novembre 2011

VIDÉOS - L'EMISSION - TRANSCRIPTION ÉCRITE

Quand vignerons, chercheurs et œnologues tentent de renouer le lien millénaire entre l'homme et la vigne.


Photo de l'album sur Facebook


(Re)voir :
http://rutube.ru/video/7325fea3fe5dcbb0b48e83aa3752464a/ (18'11)
Durée 18'11 à partir de 33'36 du film complet

Vidéo de l'émission complète :
http://rutube.ru/video/f9c84a7eb1c06ee3a1f119bde36e2066/ (51'47)


Vidéo de l'émission complète en replay
http://www.arte.tv/guide/fr/043483-000/le-vin-et-la-science-un-nouveau-pacte?autoplay=1 (51'46)

 

Télécharger avec Captvty :
http://captvty.fr/



L'ÉMISSION :

Quand vignerons, chercheurs et œnologues tentent de renouer le lien millénaire entre l'homme et la vigne.

Lu au lien : http://www.arte.tv/guide/fr/043483-000/le-vin-et-la-science-un-nouveau-pacte?autoplay=1 :

Pour garantir les rendements des vignes, on a longtemps eu recours aux traitements chimiques. Aujourd'hui, la recherche d'alternatives écologiques favorise un nouveau pacte entre la vigne et une science respectueuse des terroirs. Rencontre avec des vignerons, des chercheurs et des oenologues qui tentent de renouer le lien millénaire entre l'homme et la vigne.

Apparue en Anatolie et au Caucase, la culture de la vigne a doucement conquis la planète. Mais, au milieu du XIXe siècle, des maladies importées d’Amérique s’abattent sur elle : phylloxera, mildiou, oïdium... La science de l’époque sauve in extremis le vignoble occidental mais, en contrepartie, elle s’impose comme un recours incontournable. D’où un excès de traitements chimiques qui vont garantir les rendements au mépris de l’environnement. Mais, aujourd’hui, la recherche d’alternatives écologiques favorise un nouveau pacte entre la vigne et une science respectueuse des lieux et des terroirs. En France, en Allemagne, en Suisse ou en Italie, rencontre avec des chercheurs, des œnologues et des vignerons qui tentent de renouer le lien millénaire entre l’homme, la vigne et le vin.

AUSSI :

Un reportage d’Hervé Dresen, réalisateur de "l’Odyssée de l’Espèce" et de "l’Odyssée de la Vie", et de François-Xavier Vives.


ARTICLE DANS HUFFINGTON POST :


La science et le vin: la biodynamie
au lien http://www.huffingtonpost.fr/fabrizio-bucella/vin-viticulteur-biodynamie_b_1521611.html publié le 18.05.2012
... En un peu moins d'une heure, le film trace les enjeux scientifiques et écologiques qui se posent aujourd'hui à la viticulture moderne. Il aborde aussi la nouvelle tendance qui agite le vignoble : la biodynamie.

L'extrait suivant est assez exemplatif de la démarche et montre tout le respect pour sa vigne de Nicolas Joly, considéré un des papes de la biodynamie : "prenons d'abord conscience des forces d'un endroit avant de les tuer".

S'agissant d'un auditoire composé d'étudiants suivant majoritairement des filières scientifiques, parler de biodynamie relève toujours de la gageure. S'agit-il réellement d'une science ou plutôt d'une croyance ? Comment proposer la méthode sans la cautionner ? Autrement dit, comme laisser à chacun son libre arbitre ? Et finalement, au-delà de la démarche en tant que telle, que valent les flacons dégustés ? Car finalement, pour paraphraser de Musset, qu'importe la démarche pourvu que l'on ait le (bon) flacon.

Les ignorants

C'est ainsi que je me suis rappelé de cet excellent ouvrage, sans-doute une des meilleures découvertes littéraires sur le vin de l'année écoulée : Les Ignorants, roman graphique d'Etienne Davodeau publié aux éditions Futuropolis. Pour résumer l'intrigue, le livre raconte l'apprentissage œnologique de l'auteur au contact d'un vigneron de la Loire, Richard Leroy, qui travaille justement en biodynamie.

Le chapitre 6 du livre vaut particulièrement le détour car il traite de notre sujet. Intitulé éloge de la bouse, l'auteur y décrit avec un brin d'ironie son initiation à la biodynamie. Un soir de juin 2010, préparation de la 500P, la bouse de corne. Richard Leroy, le vigneron : C'est de la bouse de vache qui a passé l'hiver dans des cornes, de vache aussi, enterrées. On pense que cette préparation améliore la vie du sol. Les quantités ? 100 grammes de la précieuse bouse et trente-six litres d'eau par hectare, c'est-à-dire un grand carré de 100 mètres sur 100 mètres, à savoir 10.000 mètres carrés. Il ne faut pas être mathématicien pour comprendre que les quantités aspergées sont infinitésimales. L'auteur rappelle judicieusement que c'est surtout de l'eau qu'on va pulvériser...

Biodynamie

La biodynamie ? il s'agit d'une pratique initiée par Rudolf Steiner (1861 - 1925), un philosophe autrichien, lors d'une série de conférences aux agriculteurs qu'il a données une année avant sa mort. Celle-ci refuse les engrais chimiques et les produits de synthèse. Elle va au-delà de l'agriculture biologique par la prise en compte des rythmes planétaires et lunaires et l'utilisation de préparations diluées à base végétale ou animale comme la fameuse 500P. Sans prendre position, Davodeau réussit l'exploit de nous faire comprendre la démarche. Se définissant lui-même comme cartésien, il conclut en rappelant le confort de la position d'ignorant.

Mais ce n'est pas tout, le 30 juin 2010, cinq heures du matin. Là c'est une autre préparation, la 501. Il s'agit de 3 grammes de silice dilués ... par hectare de vigne. Cette préparation est censée dynamiser le feuillage vers le ciel, la lumière. Richard Leroy explique : La silice, c'est comme des cristaux, des pièges à lumière qu'on pose sur les feuilles. C'est pour cela que le dosage est essentiel, afin de ne pas griller les vignes.

Que choisir?

A la fin faut-il vraiment choisir ? Il y a de l'admiration et de la considération pour ses hommes qui travaillent manuellement leur vigne, la respectent et s'y investissent. Respecter leur approche ne signifie pas la cautionner. Le scientifique peut conserver un doute méthodique et le sommelier apprécier les vins dégustés. Pour conclure, laissons la parole au vigneron : Ceux qui m'ont fait découvrir la biodynamie sont tous des gens de grande valeur sur le plan humain : attentifs, respectueux, humbles. Ça compte vachement.

Le film d'Arte "La science et le vin, un nouveau pacte" a été primé ce week-end au festival Oenovidéo qui s'est tenu à Aigle (Suisse) dans la catégorie « Film Professionnel », par le Grand Jury présidé par Claude Brasseur.

 

RÉCOMPENSE AU FESTIVAL OENOVIDEO 2012 :
Lire au lien http://www.oenovideo.com/2012/awards_grandjury

Le meilleur film destiné aux professionnels

« La science et le vin, un nouveau pacte » long métrage du réalisateur Français François-Xavier Vives

Ce film remporte également le Prix  « Vin - Santé - Plaisir de Vivre » décerné par VSPV

Ce long métrage explore à travers l'Europe les pistes d'une viticulture responsable, questionne le lien entre la science et le vin. Ce film a retenu l'attention du Grand Jury pour sa cohésion et sa précision. Il parvient avec talent à vulgariser les dessous de la profession. Ce film technique garde toute sa précision sans mettre pas à l'écart le spectateur néophyte.




TRANSCRIPTION DE L'ÉMISSION À PARTIR DES SOUS-TITRES :

Lire la transcription du documentaire complet présentée au lien :
http://telescoop.tv/browse/927681/le-vin-et-la-science.html?q=le%20vin%20et%20la%20science

EXTRAITS DE LA SECONDE PARTIE CONSACREE A LA BIODYNAMIE :
Lire à partir du lien http://telescoop.tv/browse/927681/11/le-vin-et-la-science.html?q=le+vin+et+la+science

- Une démarche qui questionne toute l'agriculture, mais trouve avec la vigne un terreau propice : la biodynamie.
Ses principes furent édictés par l'autrichien Rudolf Steiner autour de 1920.
Parfois considéré comme proche de la sorcellerie, la biodynamie fait polémique entre rêveurs et cartésiens irréductibles.
Aujourd'hui pourtant de prestigieux domaines l'ont adoptée.
En Bourgogne, c'est le cas de la Romanée-Conti, qui produit l'un des vins les plus chers de la planète.
Sur l'ensemble des vignobles pratiquant l'agriclture biologique en France, 1 sur 10 est concerné...
En Pays de Loire, nous rencontrons Nicolas Joly, figure de proue de la biodynamie en France.

NICOLAS JOLY - VITICULTEUR EN BIODYNAMIE :- La biodynamie, elle est là pour comprendre la vie.
Accentuer la vie, c'est formidable, car la vie n'appartient pas à la terre.
La terre reçoit la vie.
Si vous la recouvrez d'un plastique noir, elle meurt.
C'est extraordinaire de comprendre comment on reçoit le soleil énergétiquement.
Ces énergies sont extraordinaires à comprendre.
La biodynamie se contente, par des moyens naturels - plantes, organes d'animaux, minéraux - de créer des petits relais de vie qui vont s'exprimer physiquement.
C'est n art.
L'art de découvrir les forces qui donnent vie à un lieu et de les stimuler correctement...

...

- La biodynamie, avec ses doses homéopathiques de tritement, fait sourire les scientifiques quand elle ne les énerve pas franchement.
Certains, comme Claude et Lydia Bourguignon, restent ouverts, acceptent de ne pas tout comprendre, mais constatent ses résultats.

CLAUDE BOURGUIGNON - MICRO-BIOLOGISTE ET INGÉNIEUR AGRONOME :- C'est une approche qui n'est pas rationnelle, qui accepte la force des planètes, donc avec un côté ésotérique.
Mais ça fait des vins minéraux appréciés des amateurs.
Plutôt que de jeter la biodynamie à la poubelle parce qu'on ne la comprend pas, on ferait mieux de l'étudier.
Peut-être qu'on ne saura pas l'expliquer, mais il ne faut pas la rejeter à priori.
Le scientifique doit être partial...

...

- Sous la pression de la société, nous passons d'une science d'action à une science de compréhension, pouvant s'ouvrir à d'autres logiques, comme la biodynamie.
Une science capable d'explorer la magie de ce trio fragile : homme, vigne et vin.

FIN

 



Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE             Retour ALIMENTATION - HYGIENISME    Retour TV SANTÉ            Retour TV_SAGESSES_BOUDDHISTES