Retour ACCUEIL           Retour L'ESSENTIEL        Retour SOMMAIRE

 SEXE - SEXUALITÉ SACRÉE : 

 

Suivi d'un extrait de "L'AMOUR AUTREMENT : La vision orientale",

d'un article : "LE COUPLE : éléments de réflexion pour une stabilité et un épanouissement de la relation",

et  du résumé du livre : "INTÉGRER SON IDENTITÉ MASCULINE" : le défi des relations hommes-femmes, par David Deida.

et AIMER ! NOS CONSEILS POUR S'AIMER DANS LA DURÉE par Par Anne et Paul VALOIS

Un site intéressant concernant ce qui est appelé l'INJACULATION ou ENDOGENESIS
qui est une génèse qui se fait à l'inverse de l'éjaculation :
http://www.endogenesis.ouvaton.org/ et
la méthode : http://www.endogenesis.ouvaton.org/5711/

Un article : La sexualité sacrée
https://www.facebook.com/notes/salima-warda/la-sexualit%C3%A9-sacr%C3%A9e/698313810200092

Atelier tantrique avec Julie Morin
http://juliemorin.ca/services/atelier-tantrique/

 

 

 

VOIR AUSSI :

Une autre approche pour "être riche" : LA MAGIE DU TANTRA DANS LA SEXUALITÉ

 

 

            

POUR UNE SEXUALITÉ SACRÉE ET ÉPANOUIE

 

ET LA SEXUALITÉ... comment ça marche ?

  

 

POUR UNE SEXUALITÉ SACRÉE ET ÉPANOUIE

 

Ici est traité le cas d’une relation d’intimité sexuelle entre un homme et une femme, il peut, sans problème, s’adapter à tout autre situation : homme-homme ou femme-femme.

 

LA RELATION A DEUX

Retrouver que la vie peut être un long fleuve tranquille à deux :

C’est la honte de l’être humain que de rejeter, mettre de la colère ou de la haine ou même frapper un autre être humain qui a fait choix de nous accompagner pendant un espace temps, qui peut être quelques minutes, quelques heures, quelque jours, quelques mois, quelques années, parfois toute la fin de notre vie. Tout devrait être fait pour installer une relation d’harmonie et d’amour dans la vie à deux.

 

ÊTRE AMOUR

Être reconnaissant de ce qu’est notre partenaire :

Cela devrait être considéré comme un honneur que nous fait notre partenaire d’être en relation proche avec nous.

Nous devrions être constamment reconnaissant de ce que « l’autre » nous apporte tout au long de ces partages.

Un véritable amour dit « libérateur » devrait être d’être capable de pouvoir dire calmement : « Je ne suis pas d’accord avec ce que tu dis, ou ce que tu fais, mais je t’aime. »

Le véritable amour est de pouvoir être capable de laisser « l’autre » libre. Jamais il ne nous a appartenu, et il ne nous appartiendra jamais.

Tout, dans une relation à deux, doit se faire en confiance réciproque, avec cet amour libérateur, sinon ce n’est pas de l’amour, parlons alors d’autres choses qui tendent vers tout et n’importe quoi.

Il est vrai qu’il est plus facile d’envoyer une fusée sur Mars ou Vénus que de réussir une vie à deux épanouie sans heurts.

La réussite d’une vie à deux nécessite un « travail » personnel de chacun, à chaque instant.

C’est un « challenge » qui ne peut qu’enrichir notre chemin de vie.

 

 

ÊTRE EN AMOUR

Retrouver la simplicité d’une complicité intime :

La relation d’intimité sexuelle est aussi souvent une des difficultés de la vie à deux.

Ne serait-ce que le moment où se décide le « passage à l’acte » : peut-on être vraiment sûr que les deux partenaires ont le même désir de s’unir EXACTEMENT au MÊME MOMENT ? Objectivement, cela ne peut pas vraiment l’être dans la précision de l’instant immédiat. Il y a toujours l’un des deux toujours en avance ne serait-ce que d’un millième de secondes… Ainsi, cela suppose souvent un léger « compromis », qui devrait nous inviter à être reconnaissant au partenaire d’être « là », ici et maintenant, pour ce partage sacré.

Par ailleurs, l’expression « Faire l’amour » se devrait d’être remplacée par « Être amour »., ou « Être l’amour », ou « Être en amour », « Être avec amour », « Être avec l’amour » ou « Être dans l’amour ».

Il ne devrait pas être question de « faire » ou « d’avoir », mais bien « d’être » C’est un programme tout autre, qui ne peut qu’embellir notre vie.

« Être en amour » devrait se réaliser naturellement, avec amour et respect, vers le sacré de la relation.

Voyons-en les principales phases.

 

TRÈS AVANT…

Faire des pardons :

Il serait sain que chaque partenaire se soit « nettoyé » des « casseroles » du passé.

Ceci par le moyen par exemple des « pardons », avec toutes les personnes ou relations passées avec lesquelles nous avons été en conflit, et à qui vous avez beaucoup de reproches à faire.

Réduire de manière importante tous les émotionnels :

Les conséquences de ces comportements émotionnels ne peuvent que perturber le bon déroulement d’une relation intime sacrée.

La méditation Vipassana, et/ou une vie en pleine conscience, sont des possibilités d’aide pour aller vers un état où les émotionnels sont maîtrisés.

Massage Cachemirien ;

Une excellente préparation à la relation d’intimité sexuelle est le massage Cachemirien qui peut aussi se révéler être guérisseur en ce qui concerne nos blessures intimes, en reliant le lien sexe-cœur dans le contexte d’un massage corps-cœur-sexe.

Ce massage intègre, avec respect et dévotion la TOTALITÉ du corps de la personne massée.

Plusieurs personnes proposent des formations de massage Cachemirien, dont Dominique Bouilly et Daniel Odier.

 

AVANT…

Massage :

Un moment offert à l’autre par un massage sans attente, pour le plaisir de donner et de recevoir, peut être très bénéfique, et être une très bonne préparation à la relation d’amour qui peut suivre.

Méditation :

Si cela est possible, pratiquer seul ou à deux pendant quelques minutes la méditation de votre choix. Cela aura un effet bénéfique pour les instants suivants.

 

EN PRÉLIMINAIRES…

Désir réciproque :

La relation d’intimité ne devrait se dérouler que s’il y a un désir réciproque de partage d’amour entre les deux partenaires.

S’il n’y a pas de désirs réciproques pour ce partage sacré, il vaut mieux reporter à un autre moment plus propice ce désir d’être en amour.

Vous devez être dans une acceptation totale et volontaire, en ce moment « magique » pour « l’autre ».

Préliminaires : 

Les préliminaires se doivent de durer le plus longtemps qui soit possible.

Le respect, la « dévotion », le désir de faire plaisir à l’autre, sans attente, sont des impératifs pour permettre de se préparer à la relation sexuelle sacrée.

Ils sont le fait, pour l’essentiel, de l’homme, qui donne sans attente, avec dévotion et respect.

La femme devrait accepter de recevoir ce que donne l’homme pour son propre plaisir à elle, sans attente, dans la reconnaissance de ce que lui offre l’homme.

Acceptation de la femme :

L’homme ne devrait envisager une pénétration possible que lorsque l’autre partenaire la demande et la souhaite avec ardeur.

La précipitation n’est pas nécessaire pour l’homme, à un moment, ce sera.

C’est seulement après cette acceptation de la femme, que l’homme pourra répondre au désir de la femme de la pénétrer, avec respect et en ayant conscient du sacré de cet instant de « retrouvailles » de l’homme et de la femme, vers l’Unité.

 

PENDANT LA RELATION D’INTIMITÉ SEXUELLE…

Abandon de la femme :

La femme devrait pouvoir s’abandonner TOTALEMENT à ce qui est.

Elle devrait pouvoir laisser son corps libre d’agir comme il le souhaite, et n’être qu’une observatrice consciente de ce qui se passe. Son corps sait ce qu’il a à vivre, il n’y a pas nécessité pour elle d’intervenir, avec son mental, pour vivre « autrement ». Ce qui est, est.

Accompagnement de l’homme :

L’homme devrait permettre à la femme de pouvoir exprimer la puissance de son amour par ce qui émane de son corps dans ces instants privilégiés.

Ces instants exceptionnels doivent permettre à l’homme de recevoir en son corps toute l’expression d’amour qui émane de la femme.

Ce sont des instants de bonheur, à observer en conscience, et à apprécier.

L’homme devrait être un « accompagnateur » de la femme, un « passeur », pour aller vers un espace inconnu, à découvrir ensemble.

Il ne devrait pas y avoir, à tous prix, de recherche en vue d’un orgasme de la femme. Si cela est, c’est bien. Si cela n’est pas, c’est bien aussi !

La Vie et les corps savent ce qu’il est possible de vivre. Acceptons ce qui est, simplement.

 

QUELQUES REPÈRES PENDANT LA RELATION D’INTIMITÉ SEXUELLE…

Espace de méditation :

Privilégier de pratiquer l’acte de relation intime sexuelle comme s’il s’agissait d’une méditation.

En effet, la pénétration de l’homme en la femme est un acte sacré, qui devrait se rapprocher le plus possible d’une méditation, où le mental devrait disparaître pour laisser émerger l’expression des deux corps dans ce qu’elle a de plus beau dans ces instants magiques.

Pratiquement tous les types de méditation peuvent se pratiquer dans ces instants d’intimité.

Il ne devrait pas y avoir d’intervention mentale de l’homme pour « faire », mais seulement laisser « être » ce qui doit se vivre, en accord avec cet espace méditatif.

Les corps savent bien mieux que nous-même ce qu’il y a à vivre.

Il nous reste simplement à être observateur conscient de ce qui se passe.

Rétention du sperme :

Pour l’homme, il peut être souhaitable de pouvoir s’abstenir d’éjaculer. C’est à découvrir.

Ceci peut être obtenu par exemple par une prise de conscience, une maîtrise de son émotionnel, un espace de méditation dans cet instant d’intimité.

A noter aussi que lorsque l’énergie est « en haut » (au chakra coronal, ou centre du sommet), elle n’est pas « en bas » (au chakra racine, ou chakra de la base) !

Alors, sans efforts particuliers, cette rétention de sperme se fait naturellement.

Et si, par hasard il y a éjaculation, l’observer sans dramatiser ni se culpabiliser.

C’est ce qui devait être. Tout est « normal ».

 

APRÈS LA RELATION D’INTIMITÉ SEXUELLE…

Instants de silence sans bouger :

Pourquoi pas vivre, après cette relation intense, de se blottir l’un contre l’autre (dos de la femme contre la face avant de l’homme par exemple), et apprécier, dans un partage en silence, la qualité de ce qui vient de se passer.

Méditation :

Si cela est possible, pratiquer ensuite seul ou à deux pendant plusieurs minutes la méditation de votre choix, pour consolider le sacré de votre vécu.

 

 

L'énergie sexuelle a deux pôles. Si elle descend, elle reproduit des enfants. Un incroyable miracle, la naissance d'un enfant.

Si elle se dirige vers le haut, elle te crée "Toi" : une nouvelle intégrité, un nouveau centre de l'être est né.

Le tantra est une des plus grandes sciences existant pour la transformation de l'homme.

(Osho dans "The secret of secrets")

 

L’AMOUR AUTREMENT : LA VISION ORIENTALE

Résumé

 

 

   

 

AVERTISSEMENTS IMPORTANTS PAR L’AUTEUR DU RÉSUME :

Ce résumé (une page) ne peut être qu’une présentation incomplète de ces livres 

Il sont une invitation, si vous en sentez l’intérêt, à lire l’intégralité du livre.

 Un résumé est surtout utile à celui qui a d’abord lu avec attention le livre dans sa totalité.

 Ce livre étant en Copyright, vous êtes priés d'en respecter la propriété intellectuelle de l'auteure et/ou des ayants droits pour toute citation éventuelle de phrases extraites du résumé.

 

Ce résumé ne peut être qu'un aperçu de ce livre et de cette revue que vous pouvez acheter, pour le livre, en ligne auprès, par exemple, de

 www.lulu.com ou http://www.amazon.fr  ou http://www.alapage.com ou http://www.priceminister.com;

et la revue auprès de www.revedefemmes.net.

  

 
 

L’AMOUR AUTREMENT :

LA VISION ORIENTALE

Par Emma Russo  © 2007 paru complet dans la revue « Rêve de femmes » n°7 – Eté 2007, pages 10 & 11.

Extrait du livre « Le Plaisir au Bout des Doigts - Les Clefs d'une Sexualité Epanouie avec l'Acupression » de Emma Russo (232 pages) © : http://www.reflexologiesexuelle.com/


 Le Tao et le Tantra se préoccupent de la qualité de l’échange, de son développement, et du processus d’ouverture mutuelle.

La vision orientale considère l’orgasme non pas comme une fin en soi, mais comme l’interaction sacrée de deux opposés complémentaires : masculin et féminin, dur et doux, donner et recevoir.

La relation sexuelle va bien au-delà de la stimulation érogène : elle est le médium privilégié de marques d’affection puissantes, du développement de l’intimité, de la fusion avec le divin, et constitue en même temps un exercice propice à une santé optimale.

 

TAO : SEXUALITE, SANTE, LONGEVITE

… Le Taoïsme fut la première philosophie à tenir pleinement compte de la sexualité, et à faire de l’énergies sexuelle un moyen de transformation personnelle, de bonne santé et de longévité…

 

LA MAÎTRISE DE L’EJACULATION

… Apprendre à éjaculer moins souvent permet de renforcer sa résistance à la maladie, de développer sa vitalité et d’affuter sa clarté d’esprit…

 

UN NOUVEL ORGASME MASCULIN

… Le contrôle de l’éjaculation est un art, qui comme beaucoup d’autres, ne s’acquiert qu’avec la pratique.

Il existe pour cela quelques techniques, dont la plupart sont décrites par le tao : Visualisation – Retrait – Blocage – Compression.

Pour parvenir à cette maîtrise, l’homme fait un travail important, et la femme peut l’y aider. Tout d’abord en réfléchissant à son propre conditionnement.

Quel est la part d’égo dans le plaisir de faire perdre le contrôle à un homme ?

 L’éjaculation est-elle considérée plus ou moins consciemment comme la preuve de son pouvoir sexuel sur lui ? L’orgasmes est-il une exigence ?

Dans cette autre forme de sexualité, la femme aussi doit apprendre à considérer les choses différemment.

Ensuite, en l’accompagnant aux moments critiques de lutte contre le point de non retour, par exemple en ralentissant son rythme, en restant immobile pendant quelques instants, en pressurant certains points…

 

L’IMPORTANCE DU PLAISIR DE LA FEMME

… La sexualité est le chemin vers le sacré…

 

DE L’ORGASME A L’EXTASE

Dans l’union, les énergies de l’homme et de la femme se régénèrent mutuellement.

Il se crée un cercle d’énergie entre les deux partenaires : l’énergie émise par le sexe de l’homme pénètre la femme d’où elle va remonter et donner force et expansion à l’énergie de son cœur, de là elle passe dans le cœur de l’homme d’où elle va descendre et rejoindre l’énergie brute de son sexe, lui apportant une douceur qu’il n’avait pas auparavant.

Dans cette alchimie les énergies du cœur et du sexe ne fonctionnent plus de façon séparée ; elles s’unissent et s’intègrent créant une unité nouvelle, enrichie des qualités des deux.

On peut alors faire voyager cette énergie par le biais des chakras…

Alors l’amour devient une danse divine, une célébration.

Les deux partenaires sont lin des contraintes (de performance pour l’homme, de séduction pour la femme), et peuvent laisser surgir une expérience bien plus profonde… ◙

 L’amour autrement : la vision orientale par Emma Russo.

 

 

 

LE COUPLE :

Eléments de réflexion pour une stabilité et un épanouissement de la relation

 

 

 

   

 

AVERTISSEMENT IMPORTANT

 

 Cet article étant en Copyright, vous êtes priés d'en respecter la propriété intellectuelle de l'auteur et/ou des ayants droits pour toute citation éventuelle de phrases extraites.

 

LE COUPLE

Eléments de réflexion pour une stabilité et un épanouissement de la relation

Article ©2009 paru dans : http://www.juif.org/le-mag/107,ma-femme-mon-centre-du-monde.php et aussi sur le site www.breslev.co.il/articles/famille/vie_de_couple/ma_femme___mon_centre_du_monde_.aspx?id=10968...

 

 

 
Ma femme: mon centre du monde!
Ma femme: mon centre du monde!

Il existe une règle importante qui, lorsqu'elle est suivie par le mari, est la source du bonheur de la femme et le pivot central sur lequel repose la paix domestique : le mari doit savoir que sa femme est la plus importante à ses yeux et lui faire ressentir occupe la première place dans sa vie.

Le mari peut faire comprendre à sa femme qu'elle occupe la première place, par toutes sortes de moyens. Soi en le lui exprimant explicitement, en toute occasion : “Ma femme, tu es la meilleure ! Tu viens en premier et le reste, en deuxième position ! Tu es la plus belle des femmes ! La plus intelligente !” Et ainsi de suite. Soit en le lui montrant concrètement, par exemple lorsqu'elle lui demande quelque chose ; qu'elle a besoin d'un service qui contrarie ses propres projets, et son emploi du temps ; ou lorsque sa volonté s'oppose a la sienne et qu'il doit alors l'annuler devant celle de sa femme et lui prouver ainsi qu'elle est plus importante et qu'elle occupe la première place dans sa vie.

Lorsque la femme verra ses concessions, et qu'elle ressentira qu'elle occupe vraiment la première place dans sa vie, sa confiance, sa joie et son envie de vivre seront extrêmes. Elle sera la femme la plus heureuse au monde et en différentes occasions, le mari en sera le premier bénéficiaire. Le gain des concessions qu'il lui accorde, vaut cent fois plus que ce qu'il a pu perdre en les accomplissant, comme nous le verrons par la suite.

Une liste superflue

Afin d'illustrer à quel point la règle de la “première place” est fondamentale et englobe toute la vie de la femme, voici une histoire véridique :

Un couple vint me voir afin que règne entre eux la paix domestique. La femme apporta une longue liste de reproches à l'égard de son mari, qu'elle commença à lire :

Son premier reproche était qu'à chaque fois qu'elle demandait à son mari d'arriver à une heure précise, que ce soit pour lui permettre d'aller a un cours de Tora, ou pour tout autre raison nécessitant la présence du son mari a la maison – malgré ses promesses – il ne venait jamais a l'heure !

Je me suis alors tourné vers le mari et lui ai demandé : "Pourquoi ne rentres-tu pas à la maison à l'heure ?"

Le mari me répondit : “Monsieur le rabbin, croyez bien que mes retards sont pour le bien de ma femme et de notre maison, qu'il s'agisse du travail ou de courses importantes. Arriverai-je en retard, si ce n'était pour des choses importantes ? Je sais pertinemment qu'elle m'attend, mais je n'ai pas le choix ! À chaque fois, j'ai une chose urgente à faire qui m'empêche d'arriver à l'heure, est-ce difficile à comprendre ? Je ne plaisante pas ! Croyez-moi, chaque retard est vraiment inévitable !”

Je lui ai dit : “Tu te trompes. La chose la plus importante est de répondre aux besoins de ta femme. Ta femme est plus importante que toute chose au monde ! De deux choses l'une, ou bien tu es occupé parce que tu réussis dans tes affaires et il est alors certain que du dois limiter le temps que tu y consacres et donner à ta femme sa place dans ta vie ! Sache que ta réussite ne se prolongera que grâce au bonheur de ta femme.”

“Mais si tu es occupé à cause de tes ennuis, de dettes qui compliquent ta vie, là aussi tu dois poser des limites, car peux-tu continuer à courir vingt-quatre heures par jour ? Et ici aussi la limite consiste à donner à ta femme sa place dans ta vie. C'est seulement ainsi que tu bénéficieras de l'Aide divine pour régler tes ennuis et dettes.”

“C'est parce que tu te trompes que tu souffres d'un manque de paix domestique qui entraîne d'autres ennuis : tu ne mets pas ta femme à la première place dans ta vie ! Tes occupations sont pour toi plus importantes qu'elle et tu n'appliques pas cette règle fondamentale : il faut tout mettre de côté lorsque ta femme à besoin de toi !”

J'ai expliqué au mari que sa femme doit être plus importante pour lui que toute chose au monde ; plus que quiconque et que toute autre affaire. Il est évident que s'il ressentait vraiment cela, il ne repousserait ses désirs pour rien au monde. Non seulement il arriverait à l'heure promise, mais il le ferait de bon cœur et joyeusement, car il y attacherait la plus grande importance.

Je lui ai encore expliqué que si on examine la liste préparée par sa femme, on voit que tous ses reproches et sa douleur proviennent de ce qu'elle n'occupe pas la première place. Une autre fois, il oubliera certains services qu'elle lui a demandé de faire. La raison profonde de ces actes manqués est que sa femme n'est pas plus importante à ses yeux que le reste de ses occupations qui viennent en premier. Cela se manifeste encore de toutes sortes de manières.

La femme qui assista à cet entretient fut impressionné par cette simple définition qui englobe beaucoup d'aspects de la vie. Elle ignorait jusqu'ici pourquoi elle souffrait autant de ses retards et ses oublis. Elle pensait que ses plaintes envers son mari étaient peut-être exagérées. Pourtant, lorsqu'elle entendit la raison profonde, elle sut exactement ce qui la dérangeait chez son mari. Elle comprit qu'elle n'était pas la plus importante dans sa vie, et ce sentiment lui était insupportable !

Lorsque je demandai ensuite à la femme de passer au reproche suivant, elle répondit : “Le reste de la liste est inutile. S'il comprend seulement le point que le Rav a expliqué, cela me suffit ! Le Rav a réussi à mettre le doigt sur le problème de mon mari. S'il corrige cela, le reste de la liste est superflu.”

rav Shalom ARUSH
Dirigeant de l'association "'Hout chel 'Hessed" réunissant yéchiva, entraide, éditions de livre de Torah, etc. de tendance Breslev : www.breslovworld.com/movietemp/institutions.wmv

 

 

 

 

INTÉGRER SON IDENTITÉ MASCULINE

LE DÉFI DES RELATIONS HOMMES-FEMMES

Un livre de David Deida

Cliquez ici pour lire le résumé

 

TOMBER EN AMOUR AVEC SOI

POUR RÉFLÉCHIR...

Quatre pages en téléchargement

Cliquez ici pour télécharger

 

 

AIMER !

NOS CONSEILS POUR S'AIMER DANS LA DURÉE

Par Anne et Paul VALOIS

(publié dans "La Vie" du 14.11.2010)

 

Mode d'emploi

 

1 Regardez quotidiennement ce qui est beau et bon dans l’autre

2 Parlez de ce que vous vivez intérieurement

3 Écoutez l’autre sans chercher tout de suite à lui donner une solution

4 Offrez de la tendresse sous des formes variées

5 Demandez pardon sans trop attendre

6 Prenez ensemble des temps de recul

 

1 Regardez quotidiennement ce qui est beau et bon dans l’autre

Et prenez le temps de lui dire ce que vous avez aimé en lui (en elle) : une qualité, un geste, une parole… Lorsque le climat est tendu, c’est une façon de se tourner vers l’autre et de lui dire : « Je choisis de t’aimer. » 

 

2 Parlez de ce que vous vivez intérieurement

Et pas seulement de ce que vous faites. Cela permet d’ouvrir une porte à l’autre sur votre vie, pour qu’il puisse vous rejoindre. C’est aussi une façon de parler d’un problème sans agresser. Il s’agit de dire ce qu’on a ressenti quand il a fait, dit ou eu telle attitude, au lieu de lui dire « tu » et de le juger.

 

3 Écoutez l’autre sans chercher tout de suite à lui donner une solution

On peut ensuite reformuler ce qu’on a entendu pour que notre conjoint nous confirme qu’on a bien compris ce qu’il vivait. 

 

4 Offrez de la tendresse sous des formes variées

Et osez demander à l’autre des moments de tendresse ! Lui dire combien ces moments vous permettent de vivre pleinement en relation. 

 

5 Demandez pardon sans trop attendre

Je te demande pardon non parce que j’ai tort, mais parce que je comprends que je t’ai blessé(e). Ne laissez pas les petites égratignures du quotidien se transformer en tension.

 

6 Prenez ensemble des temps de recul

Un week-end ou des vacances pour se retrouver, et, plus régulièrement, un temps de relecture commune de votre semaine, votre histoire. Les trois étapes de la prière ignatienne peuvent guider un échange ou même une prière partagée : d’abord, remercier, ensuite, demander pardon, et enfin, penser à demain.

 

 

************************************************

 

Avec l'aimable autorisation de l’hebdomadaire "LA VIE" : www.lavie.fr 

 

Écrit par Anne et Paul Valois qui président l'association Vivre et aimer : 

http://www.vivre-et-aimer.org/ 

Leur chemin : http://www.lavie.fr/hebdo/2010/3401/anne-et-paul-valois-02-11-2010-11112_170.php

Publié dans "LA VIE", édition du 04.11.2010 (n° 3401) :

http://www.lavie.fr/hebdo/2010/3401/nos-conseils-pour-s-aimer-dans-la-duree-02-11-2010-11110_170.php

 

Retrouver "LA VIE" sur Facebook : 

http://www.facebook.com/pages/Laviefr/358017849078 

 

 

 

Retour ACCUEIL           Retour L'ESSENTIEL        Retour SOMMAIRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

free counters