Télévision - Le mercure se trouve partout, dans les produits d'hygiène, les jouets en plastique, les ampoules à économie d'énergie, les poissons, les amalgames dentaires...
Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE             Retour ALIMENTATION - HYGIENISME    Retour TV SANTÉ            Retour TV_SAGESSES_BOUDDHISTES      

TV - ALERTE AU MERCURE

PRÉSENTATION

- 1.02.2015 Alerte au mercure sur France 5
Le mercure se trouve partout, dans les produits d'hygiène, les jouets en plastique, les ampoules à économie d'énergie, les poissons, les amalgames dentaires.
Pourtant en 2007, l'OMS l'a classé parmi les dix substances les plus toxiques.
Des études font désormais le lien avec des maladies neurologiques comme Alzheimer ou la sclérose en plaques.
La plupart des pays européens ont adopté des mesures pour limiter son utilisation.
Mais les autorités françaises tardent à réagir.

 

PRÉSENTATION :

 

Dossier relatif aux émissions de télévision concernant le domaine de la santé et pour réfléchir !

Il s'agit de comprendre comment la télévision nous renvoie les informations relatives à la santé.

Les transcriptions écrites sont faites avec l'aide des sous-titres.
- Site de Télé Scoop pour les scripts des sous-titres : http://telescoop.tv/



 


ALERTE AU MERCURE


France 5 - Dimanche 2 février 2015 - Documentaire

VIDÉOS - L'EMISSION - TRANSCRIPTION ÉCRITE

Le mercure se trouve partout, dans les produits d'hygiène, les jouets en plastique, les ampoules à économie d'énergie, les poissons, les amalgames dentaires.
Pourtant en 2007, l'OMS l'a classé parmi les dix substances les plus toxiques.
Des études font désormais le lien avec des maladies neurologiques comme Alzheimer ou la sclérose en plaques.
La plupart des pays européens ont adopté des mesures pour limiter son utilisation.
Mais les autorités françaises tardent à réagir.



Photo de l'album sur Facebook


Vidéo sur Rutube (50'27) :
http://rutube.ru/video/c6ed574e7cafb3aea58c94755b785df8/


 

Télécharger avec Captvty :
http://captvty.fr/


Vidéo en replay
http://pluzz.francetv.fr/videos/alerte_au_mercure_,116743039.html





L'ÉMISSION :

Lu au lien : http://pluzz.francetv.fr/videos/alerte_au_mercure_,116743039.html

Le mercure se trouve partout, dans les produits d'hygiène, les jouets en plastique, les ampoules à économie d'énergie, les poissons, les amalgames dentaires.
En effet, ce métal à l'état liquide est encore utilisé par les industriels en raison de ses nombreuses propriétés chimiques.
Pourtant en 2007, l'OMS l'a classé parmi les dix substances les plus toxiques.
Des études font désormais le lien avec des maladies neurologiques comme Alzheimer ou la sclérose en plaques.
La plupart des pays européens ont adopté des mesures pour limiter son utilisation.
Mais les autorités françaises tardent à réagir.
Durant de longs mois, une équipe a enquêté dans les cabinets dentaires, les usines de recyclage d'ampoules et les poissonneries.
Les résultats sont inquiétants.

 


TRANSCRIPTION DE L'ÉMISSION À PARTIR DES SOUS-TITRES :

-Ça fait partie des aberrations : le mercure a été retiré des thermomètres médicaux, mais reste présent dans les amalgames dentaires. Bonjour à tous. Et pourtant, ce mercure est considéré par l'OMS, l'Organisation mondiale de la Santé, comme l'une des substances les plus toxiques avec l'arsenic, le plomb et l'amiante. C'est à n'y rien comprendre. Pourquoi la France tarde-t-elle à réagir alors que ses voisins ont pris des mesures ? Pourquoi ce mercure reste présent dans nos bouches par les plombages, et dans le maquillage, les jouets, les ampoules et d'autres produits ? Et cette question: que risquons-nous vraiment ? "Alerte au mercure", une enquête de Sophie Bonnet.

-lmaginez une substance toxique cachée à l'intérieur de notre corps. A l'intérieur de notre bouche, dans nos aliments, les produits d'hygiène, le maquillage, les ampoules, les jouets en plastique, les feutres, et beaucoup d'objets de la vie quotidienne.
Cette substance, c'est le mercure. Ce métal à l'état liquide, présent autrefois dans les thermomètres, est encore utilise par les industriels pour ses nombreuses propriétés. On l'accuse pourtant de provoquer ces maladies graves: Quels sont les dangers du mercure ? Moi qui suis enceinte au moment où je réalise cette enquête, j'aimerais connaître les risques. J'ai arpenté les cabinets dentaires, les usines de recyclage d'ampoules et même les poissonneries. Experts, médecins, malades, tous m'ont alertée sur ce qui semble être un scandale de santé publique. A petites doses, le mercure se cache dans notre quotidien. Marie Grosman est une scientifique française. Depuis 20 ans, elle se bat pour faire interdire l'utilisation de ce métal toxique et invisible. Quels sont les objets et les aliments qui peuvent contenir du mercure ? Elle a accepté d'être notre guide chez Julie, une jeune Parisienne.

-Bonjour. Vous savez si on va trouver du mercure dans cette maison ?

-J'ai essayé de me séparer d'un vieux thermomètre.

-Vous en avez un ici ?
-Oui.
-Direction la salle de bains, une des pièces les plus concernées.
-Où est ce thermomètre ?
-Il est ici.
-Attention, faut pas le casser. C'est bien un thermomètre au mercure. interdits en 98. Il vaut mieux ne pas le garder, car en cas de casse, ça peut être dangereux.
-Comment m'en séparer?
-La pharmacie ?
-lls n'en veulent pas.
-Vous contactez la mairie.
-Plus surprenant, le maquillage peut aussi contenir du mercure.
-Dans le mascara, on peut encore en mettre. C'est pas interdit. Et puis, le crayon pour les yeux. Le mercure sert de conservateur.
-Qu'est-ce qu'on peut faire ? Sans conservateur, ça existe ?
-Oui, dans les produits bio. peut être également utilisé comme fixateur de couleur.
-Des colorants, des teintures pour cheveux. On peut en trouver. Ça n'est jamais indiqué. aucun indicateur ?
-Non, pas d'étiquetage.
-Produit à lentilles, collyre, cosmétiques, le mercure peut être présent dans des produits d'hygiène. Qu'en est-il du reste de la maison ?
-Le salon...
-Des fabricants de plastique utilisent le mercure pour fixer le rouge.
-Dans cette couleur rouge, on peut trouver du mercure. Tant qu'on ne le mordille pas, ce mercure ne va pas s'évaporer. Mais les enfants mordillent. C'est quand même dommage d'avoir des toxiques dans les jouets. C'est inadmissible. se cache dans le tabac, les piles bouton, les ampoules à économie d'énergie et certains feutres rouges. Aujourd'hui, il a envahi notre quotidien. Mais depuis quand ce métal est-il utilisé et d'où vient-il ?
-Le mercure est le seul métal qu'on retrouve sous forme liquide. Il est présent dans la terre, à l'état naturel. Dès qu'il chauffe, il émet des vapeurs très nocives. Les Romains s'en servaient comme pigment. les esclaves mourraient prématurément. Il y a 2 000 ans, le philosophe Pline l'Ancien écrivait déjà: Au Moyen Age, les médecins s'en servent comme médicament. A partir du 19e siècle, on commence à l'utiliser dans les plombages dentaires. Les industriels découvrent ensuite ses propriétés chimiques et il entre dans la composition de nombreux objets. Mais en 2007, l'Organisation Mondiale de la Santé le classe parmi les 10 substances les plus toxiques et l'amiante.
-Chez Julie, direction la cuisine. Le mercure se retrouve même dans nos assiettes. Il contamine un aliment pourtant réputé sain, le poisson.
-Dans l'émietté de thon, il y a du mercure, avec une valeur limite à ne pas dépasser. Pour les femmes enceintes et les jeunes enfants, mieux vaut éviter les poissons carnassiers comme le thon.
-Comment ce métal toxique arrive-t-il dans les poissons ?
-Les usines, les incinérateurs, les centrales à charbon, l'industrie minière, les déchetteries rejettent du mercure. Ce métal, très volatile, se disperse dans l'atmosphère et se dépose dans l'océan.
-Et que devient-il ? Pour le savoir, nous partons à Arcachon. Le Pr Bourdineaud, toxicologue, travaille sur la présence de mercure dans l'alimentation. dans tous les poissons ? Faut-il éviter certaines espèces ? Nous lui présentons les poissons les plus consommés.
-La sardine, le saumon, le maquereau. Le merlu. Le bar et ses filets. Et du mulet.
Tous ces poissons contiennent du mercure. Les sardines sont des petits poissons. Elles sont peu contaminées en mercure, mais en contiennent. Les plus chargées sont les espèces d'espadons et de thons. Pourquoi ? Ce sont des prédateurs dans la chaîne alimentaire aquatique et marine.
-En fait, le mercure déversé dans l'océan, contamine d'abord le plancton, mangé par les petits poissons, eux-mêmes mangés par les gros. Les prédateurs en bout de chaîne alimentaire sont donc les plus contaminés.
-Il faut donc privilégier la variété dés espèces consommées. Et il faut consommer très peu de thon et d'espadon. La, il y en a bien pour 400 grammes. Si je mangeais cette quantité d'espadon, Il faudrait que je ne mange plus de poisson pendant 2 mois.
-Pourquoi une telle prudence ? En 2013, le Pr Bourdineaud a fait une expérience sur 3 groupes de 12 souris. Pendant 2 mois, chaque jour, il a ajouté a leur alimentation Un mélange de cabillaud, thon, espadon et saumon.
-Le poisson que nous mangeons est-il sans danger ? Nous avons voulu mener nos propres analyses pour connaître les niveaux de contamination. Nous avons acheté 9 échantillons en poissonnerie et grande surface que nous avons fait analyser. Les chiffres sont inattendus. Tous les échantillons dans des quantités importantes. 22% dépassent les seuils autorisés. Faut-il s'inquiéter de ces résultats ? Roger Lenglet est spécialiste des questions de santé environnementale. Il a longuement enquêté sur le mercure. Nous lui demandons ce qu'il pense de nos analyses.
-Ils correspondent exactement à ce que j'en connais. On a des dépassements systématiques des valeurs limites. Le mercure, c'est cumulatif. L'essentiel reste dans l'organisme. Même si les doses sont faibles, ça va s'accumuler tout au long de la vie et provoquer des dégâts considérables. Il n'y pas de normes fixées sur le dépassement sur une vie. On a un système hypocrite, et quand les normes sont dépassées, les poissonniers vendent sans avoir les résultats.
-Mieux vaut donc consommer les petites espèces de poissons. elles s'accumulent, et le mercure n'est jamais sans risque.
L'endroit où l'on trouve le plus de mercure, ce sont nos dents. Les dentistes utilisent encore ce métal pour soigner les caries. Les plombages ne contiennent pas de plomb, mais jusqu'à 1g de mercure pur, mélangé à d'autres métaux. Le sait-on ? A la sortie d'un centre dentaire, nous interrogeons des patients.
-Qu'y a-t-il dans un plombage ?
-Du métal, je pense.
-A votre avis, c'est du plomb ?
-Je n'en sais rien.
-Y avait de l'antimoine autrefois. Je ne sais pas ce qu'il y a.
-Et si je vous dis que ça contient 50% de mercure, ça vous étonne ?
-Oui.
-Ça contient 50% de mercure.
-Non, c'est pas possible ?
-En France, la moitié des dentistes continue de poser des plombages. En langage médical, on les appelle les amalgames. Mais quelles informations reçoivent les patients ? Nous avons fait des demandes à plus de 100 dentistes dans toute la France. Aucun n'a voulu nous accueillir. Nous obtenons finalement l'accord d'un centre dentaire en Picardie.
-Mme Quatacker, s'il vous plaît. Bonjour, madame. Monsieur.
-Le Dr Rodriguez, Espagnole, est en France depuis 2 ans.
-Bonjour.
-Vous pouvez vous asseoir. Prenez place, s'il vous plaît.
-Pour elle, il n'y a pas lieu de polémiquer sur l'amalgame qu'elle utilise souvent. La patiente d'aujourd'hui, Caroline, vient pour 2 caries.
-Une serviette.
-La1re chose, c'est qu'on va nettoyer la carie. Et après, on décidera les matériaux qu'on va mettre.
-Le Dr Rodriguez a le choix entre 2 matériaux. Soit le composite, une pâte de couleur blanche, qui ne contient pas de mercure. Soit un amalgame de couleur argentée, qui lui, contient du mercure.
-On va faire un amalgame.
-La dentiste a choisi de poser un amalgame sans consulter sa patiente. L'assistante va alors préparer des capsules.
-Expliquez-nous ce que vous faites.
-C'est une capsule d'amalgame. Je l'enclenche dedans. L'appareil est programmé sur 5 secondes.
-Et que contient la capsule ?
-De l'amalgame.
-Ce que l'assistante ne précise pas, c'est que chaque capsule contient 1g de mercure. Les vibrations l'ont mêlé à de l'argent et du cuivre.
Le mélange va être travaillé à l'intérieur de la dent.
-Ouvrez bien la bouche. Ouvre un peu la bouche, Caroline, s'il te plaît. Voilà.
-Le principal intérêt de l'amalgame est son faible coût, 4 fois moins cher que le composite.
-C'est fini. On va voir. Ça a été, Caroline ?
-Oui.
-Pour les patients, l'amalgame est donc la solution la plus économique.
-Madame.
-Merci.
-Docteur.
-Caroline rentre chez elle sans savoir ce que contient son tout nouveau plombage. Le Dr Rodriguez informe-t-elle ses patients ?
-Les patients demandent ce que ça contient?
-Ils ne nous le demandent pas. Mais il n'y a pas de problème à montrer. On a la petite feuille avec tous les médicaments. Pas de souci.
-La composition de l'amalgame ? Vous pouvez nous la montrer?
-Oui, bien sûr.
-Finalement, la notice est introuvable. Et la dentiste revient avec la boîte d'amalgames. Je pense que je l'ai. Ici. Mais sinon, c'est ça.
-Là, il y a la tête de mort. Pourquoi?
-Mais... ils sont obligés de le mettre. C'est la législation.
-Pourquoi ?
-Je ne sais pas. C'est pas moi qui fais la législation.
-La dentiste semble peu informée de la toxicité du mercure. C'est son assistante qui tente de faire bonne figure.
-Si on ouvre comme ça, c'est toxique. C'est pour ça qu'on le comprime. Après, ça devient dur.
-Et ça n'est plus toxique ?
-Moins toxique. Si on l'ouvre, c'est de la poudre qu'on peut respirer.
-Et dur ?
-Les amalgames seraient donc un peu toxiques. Qu'est-ce que ça signifie ? Comment les fabrique-t-on ? Nous contactons un leader du marché. Il est très réticent à nous laisser entrer dans l'usine et nous allons vite comprendre pourquoi. Les ateliers sont situés dans un quartier résidentiel. Avant d'entrer, on nous prévient. A notre grande surprise, nous découvrons un hangar sans aucune plaque à l'entrée. L'entreprise tient à rester incognito.
-C'est bon. On nous a ouvert. Merci. dans une sorte d'entrepôt. Et visiblement, je ne suis pas la bienvenue.
-On évite d'embaucher des femmes en âge de procréer et on préfère cacher aux riverains l'activité de l'usine.
Pas très rassurant. A aucun moment le caméraman ne verra le mercure. Il filme les capsules une fois terminées, et n'obtient pas d'informations sur leur toxicité. Nous parvenons à nous procurer les fiches de sécurité établies par les fabricants d'amalgame. Le produit semble bien dangereux. D'ailleurs, en 2011, un rapport du Conseil de l'Europe déconseille la pose d'amalgames dentaires, surtout chez la femme enceinte et l'enfant. Ce principe de précaution est-il suivi par les dentistes français ? Nous allons dans un centre dentaire pour enfants à Paris.
-Bonjour.
-Mais à notre arrivée, le programme a curieusement changé.
-L'équipe semble très mal à l'aise sur le sujet. Malgré ce principe de précaution, ils en posent a certains enfants mais ne souhaitent pas le montrer. Ce manque de transparence est-il français ? De l'autre côté du Rhin, près de la frontière française, le Dr Schlar nous reçoit. Ce matin, un patient vient pour une carie. Mais contrairement à la France, avant de débuter les soins, on commence par un entretien.
-La semaine dernière, vous aviez décidé de poser un composite. Avez-vous changé d'avis depuis notre rendez-vous ?
-La loi allemande oblige le dentiste à informer le patient des avantages et dangers des matériaux utilisés. Après un délai de réflexion d'une semaine, ce patient confirme son choix pour un composite.
-Voici le matériau et son prix. Si vous êtes toujours d'accord, il faut signer le papier.
-Même pour un acte anodin, le patient doit donner son accord par écrit. Les soins peuvent enfin commencer.
-J'ai nettoyé et enlevé la carie. On va maintenant poser le composite. Il n'y a pas de mercure dans ces matériaux. C'est un grand avantage.
-Comme la plupart de ses confrères, le Dr Schlar a décidé d'arrêter de poser des amalgames depuis plus de 10 ans. Dialogue en allemand.
-Au revoir.
-Vous pensez aujourd'hui que c'est dangereux
-Mais je pense On sait qu'il y a du mercure dedans, que ça passe dans le corps, et que ça peut s'installer dans des organes. C'est quand même une petite pollution.
-Suite à de nombreuses plaintes, l'Allemagne oblige les dentistes à mettre en garde les patients.
Mais en France, un quart des caries serait encore soigné par amalgame. Pourquoi les dentistes font-ils ce choix ? Rendez-vous avec celui qui dirige l'Ordre des dentistes. C'est un fervent défenseur de ce matériau.
-Le mercure est toxique ?
-Effectivement, le mercure est toxique. Dans les amalgames, il y en a entre 45 et 50%, mais il est lié à l'argent. Il y a très peu de mercure libéré.
-Si vous avez 5 plombages, qu'est-ce qui se dégage ?
-Je ne sais pas. Moi, j'en ai une dizaine en bouche depuis l'âge de 10 ans environ. J'ai 71 ans, j'ai manipulé de l'amalgame toute ma vie. Puisque ça fait 46 ans que j'exerce. Je crois que je suis quand même en bonne santé.
-Selon l'Ordre des dentistes, le mercure dégagerait très peu de vapeurs toxiques dans la bouche des patients. Est-ce le cas ? Pour le vérifier, nous nous rendons à Orléans, chez un dentiste.
-On va se mettre là. Le fil est trop court.
-Le Dr Isabelle a accepté de participer à une expérience. Elle a demandé a des patients ayant des amalgames de venir à son cabinet.
-On en a 6. Ils ne sont pas gros.
-Philippe, Kevin, Romuald, Guillemette et Françoise ont tous entre 4 et 14 amalgames en bouche. A l'aide d'un détecteur de vapeurs de mercure, nous mesurons le taux de mercure qui émane de leurs amalgames. Les mesures commencent avec Philippe, 4 amalgames. La 1re mesure donne 7 microgrammes de mercure par mètre cube. Contrairement à ce que dit les amalgames dégagent donc du mercure en continu.
-Ça vous étonne ? Je ne savais pas que j'avais autant de mercure dans la bouche.
-Du mercure en grande quantité. Le seuil maximum autorisé dans l'air ambiant est de 1 microgramme par mètre cube seulement. Avec Philippe, nous sommes donc à 7 fois la norme. Mais il y a plus grave. Nous demandons à Philippe de mâcher un chewing-gum. Au bout de 3mn, les émanations de mercure montent à 47 microgrammes. Lors de la mastication, les amalgames chauffent et dégagent des taux inquiétants. Pour le Dr Isabelle, ces chiffres ne sont pas surprenants. Le discours officiel se veut pourtant rassurant.
que les amalgames ne bougent pas. Et là, on se rend compte, avec ce type d'examen, que ce n'est pas vrai.
-Nous reproduisons l'expérience avec les autres patients. Les taux sont tout aussi inquiétants.
-Alors, allez-y.
-Kevin, mesure à vide, 12 microgrammes par mètre cube. Après mastication, 80. Romuald, mesure à vide, Guillemette, mesure à vide, 8 microgrammes. Et Françoise, Même sans mastication, Françoise détient le record, 60 microgrammes de mercure/m3. Un taux qui préoccupe le Dr Isabelle et sa patiente.
-Je ne savais pas du tout. Et ça fait quoi?
-On a quand même en permanence 60 microgrammes de mercure en bouche. Ça veut dire qu'on l'ingurgite, qu'on l'avale. Votre corps en est régulièrement pollué. C'est une micro-intoxication. Une mini-dose. Chaque jour.
-J'ignorais.
-Les amalgames sont posés tout près du cerveau. Le mercure va-t-il s'accumuler dans cet organe vital? Des scientifiques ont fait une découverte alarmante.
-En 2006, des autopsies ont été pratiquées sur des personnes porteuses de 3 amalgames, de 8 amalgames, et de 12 amalgames. Voici les quantités de mercure retrouvées dans leur cerveau. 400 microgrammes par kilo. Plus les personnes ont d'amalgames en bouche, plus la quantité de mercure est importante.
-Quels effets a le mercure sur la santé ? Les études sont contradictoires. De fortes suspicions existent pour la sclérose en plaque De plus en plus de malades font le lien entre leurs troubles et une intoxication. Liliane Girard, retraitée de 67 ans semble aujourd'hui en pleine santé. Elle vaque à ses occupations sans aucun problème. Pourtant, il y a encore 2 ans à peine, son état la rendait incapable de se déplacer. Elle passait ses journées sur son canapé.
-Je restais comme ça. Voilà. Pendant des heures, comme ça, sans rien faire. C'était trop dur de lever le bras. Trop fatigant de bouger. J'étais bien que si je ne bougeais rien du tout. Et la tête vide. Pour monter les escaliers, là, c'était très compliqué. Maintenant, je me lève et je vais vite. Je ne pouvais pas monter toute seule. J'essayais de monter comme ça.
Et mon mari, derrière moi, me prenait sous les bras et me faisait monter. Comme ça. Et j'avais beaucoup de marches. Ça me semblait énorme.
-C'était douloureux ?
-Ah oui. A me tirer les larmes des yeux. Et puis, le cœur s'emballait parce que je faisais un effort.
-Et que vous disiez-vous ?
-Je crois que j'aurais ouvert la fenêtre, et puis... Voilà. Je n'en pouvais plus.
-Pendant 10 ans, Liliane Girard multiplie en vain les examens. Ce sont tous mes examens.
-Un jour, elle tombe sur un ouvrage qui traite des intoxications aux métaux lourds et fait le lien avec ses propres symptômes.
-Je feuillette et je me dis, ça correspond à ce que j'ai! J'appelle mon mari et je lui dis: Je crois que j'ai une piste!
-En France, l'Etat ne reconnaît pas ces intoxications. Liliane part faire des analyses en Belgique, et résultat, ses taux de métaux lourds Le mercure est 25 fois au-dessus des normes, pour 9 amalgames.
-Quand j'ai reçu les analyses, j'étais très heureuse de voir que j'étais intoxiquée. Là, au moins, je savais ce que j'avais. Et ce n'était pas dans ma tête. J'ai bien un problème de santé.
-Liliane se rend alors chaque mois en Belgique, où elle reçoit un traitement pour éliminer les métaux lourds. Rien n'est remboursé. En 3 ans, elle dépense 15 000E. Mais depuis peu, Liliane est soulagée. Les voyages en Belgique sont finis. Elle est soignée à Orléans.
-Bonjour, mesdames. Je cherche le Dr Boutrais. Je viens pour les chélations.
-Ces traitements de détoxification sont fréquemment pratiqués en Belgique, Allemagne ou Hollande. En France, l'hôpital d'Orléans fait figure de pionnier. Liliane reçoit par perfusion une substance qui fixe les métaux lourds.
-On va plus lentement ? Ah oui, je préfère.
-Augmenter la dilution ou passer plus lentement.
-En suivant le cas de Liliane, le Dr Boutrais a pris conscience des symptômes causés par une intoxication chronique aux métaux lourds, comme le mercure.
-On se cassait les dents. J'essayais de la soulager avec mes petits moyens. Et un jour, elle est arrivée a la consultation en me disant: "Docteur, je crois que j'ai trouvé ce que j'ai.
Et mon mari, derrière moi, me prenait sous les bras et me faisait monter. Comme ça. Et j'avais beaucoup de marches. Ça me semblait énorme.
-C'était douloureux ?
-Ah oui. A me tirer les larmes des yeux. Et puis, le coeur s'emballait parce que je faisais un effort.
-Et que vous disiez-vous ?
-Je crois que j'aurais ouvert la fenêtre, et puis... Voilà. Je n'en pouvais plus.
-Pendant 10 ans, Liliane Girard multiplie en vain les examens. Ce sont ÎOUS mes examens.
-Un jour, elle tombe sur un ouvrage qui traite des intoxications aux métaux lourds et fait le lien avec ses propres symptômes.
-Je feuillette et je me dis, ça correspond à ce que j'ai! J'appelle mon mari et je lui dis: Je crois que j'ai une piste!
-En France, l'Etat ne reconnaît pas ces intoxications. Liliane part faire des analyses en Belgique, et résultat, ses taux de métaux lourds Le mercure est 25 fois au-dessus des normes, pour 9 amalgames.
-Quand j'ai reçu les analyses, j'étais très heureuse de voir que j'étais intoxiquée. Là, au moins, je savais ce que j'avais. Et ce n'était pas dans ma tête. J'ai bien un problème de santé.
-Liliane se rend alors chaque mois en Belgique, où elle reçoit un traitement pour éliminer les métaux lourds. Rien n'est remboursé. En 3 ans, elle dépense 15 000E. Mais depuis peu, Liliane est soulagée. Les voyages en Belgique sont finis. Elle est soignée à Orléans.
-Bonjour, mesdames. Je cherche le Dr Boutrais. Je viens pour les chélations.
-Ces traitements de détoxification sont fréquemment pratiqués en Belgique, Allemagne ou Hollande. En France, l'hôpital d'Orléans fait figure de pionnier. Liliane reçoit par perfusion une substance qui fixe les métaux lourds.
-On va plus lentement ? Ah oui, je préfère.
-Augmenter la dilution ou passer plus lentement.
-En suivant le cas de Liliane, le Dr Boutrais a pris conscience des symptômes causés par une intoxication chronique aux métaux lourds, comme le mercure.
-On se cassait les dents. J'essayais de la soulager avec mes petits moyens. Et un jour, elle est arrivée a la consultation en me disant: "Docteur, je crois que j'ai trouvé ce que j'ai.
L'amélioration de son état et très nette.
-A quel niveau ça va mieux ?
-J'ai beaucoup moins de douleurs. C'est vrai qu'avant, j'avais tellement de douleurs qu'il n'y avait pas un seul endroit de mon corps qui ne me fasse pas mal. C'est en commençant les chélations, en ayant cet effet sur les 1res heures de chélation, où on se sent vraiment bien, où j'ai réalisé ce que c'était que de ne pas avoir mal. Plus les chélations ont avancé, et plus mes douleurs ont disparu.
-On se voit en novembre ?
-Pour Clarisse, le lien entre le mercure des amalgames et les problèmes de santé semble établi. Mais chaque personne réagit différemment.
-On a probablement tous des amalgames en bouche. Quelques uns n'auront aucun signe alors qu'ils ont 6 ou 7 amalgames. Ils vont se porter comme un charme. On ne va pas se prendre la tête a leur enlever des amalgames. Et il y en a qui n'en ayant que 2 ou 3, parce qu'ils éliminent mal, parce qu'il y a des choses qu'on ne comprend pas, seront intoxiqués.
-A ce jour, l'hôpital d'Orléans est le seul en France à traiter l'intoxication chronique au mercure. Mais le corps médical commence à prendre conscience du problème. Le Dr Isabelle ne pose plus d'amalgame. Elle les enlève. Elle reçoit aujourd'hui un patient qui vient en faire retirer 2. Pour se protéger des vapeurs de mercure, la dentiste doit suivre un protocole très précis.
-On va commencer à habiller le patient. On lui met une sur-blouse de protection. C'est pour éviter que le patient en ramène sur ses vêtements. On va mettre une charlotte sur la tête du patient, qui va protéger les cheveux, sur lesquels le mercure aime aller.
-Le patient avale une solution avec du charbon, qui va absorber une partie du mercure.
-Si on ne prend pas de précautions, on peut rendre les gens malades. Aujourd'hui, déposer un amalgame sans précaution, est presque pire que de le laisser. C'est mon sentiment, aujourd'hui. Toujours partant?
-Pas de problème. et son assistante s'équipent de masques à charbon. Le retrait des amalgames va pouvoir commencer.
-On va enlever les 2 petites prémolaires.
il y a 2 amalgames.
-Le patient est aussi équipé d'un masque à charbon, pour ne pas respirer de vapeurs.
-Ça va.
-Le Dr Isabelle utilise un fraisage particulier et une paroi de silicone autour de la dent. L'opération dure une dizaine de minutes.
-Il n'y a plus du tout
-Les amalgames ont été retirés. Que vont-ils devenir ? Les dentistes ont interdiction de mélanger le mercure au reste des déchets. Ils doivent les isoler dans des récipients spécifiques.
-Ces objets sont scellés et sont récupérés par dés sociétés dé récupération dé déchets. Sur le principe, il est étonnant qu'un produit, des qu'il passe dans des tuyaux d'aspiration d'un cabinet dentaire, se transforme en quelque chose de dangereux, qu'il ne faut pas jeter dans la nature, alors qu'en bouche, il est considéré comme neutre, inerte, et sans aucune problématique.
-Même si l'utilisation de l'amalgame dentaire baisse, la France garde une position à part.
-Selon un rapport officiel de 2012, la France détient le record européen de la quantité de mercure dentaire, utilisée chaque année. 17t par an, bien loin devant le Royaume Uni, l'Allemagne ou l'Espagne. La Norvège a même interdit son utilisation.
-Pourquoi la France ne suit pas l'exemple ? Les autorités sanitaires n'ont pas souhaité nous répondre. On a donc interrogé le président de l'Ordre des dentistes.
-En Norvège, les dentistes traitent sans amalgame.
-Madame, la Norvège, c'est 5 ou 6 millions d'habitants. Une population très éveillée, où la prévention et l'hygiène sont très développées. Si vous interdisez l'amalgame en France, dans les zones suburbaines, où les gosses boivent du Coca, mâchent du chewing-gum, ça sera une catastrophe sanitaire. Il y a des endroits où il y a un manque d'hygiène important.
-Le manque d'hygiène n'est pas particulier a la France.
-Si, il est quand même un peu particulier à la France. Il est quand même
-C'est étonnant de dire qu'on est forcé de poser du mercure parce que les gens sont sales.
-Ecoutez, mieux vaut en rester là.
-Pourtant, les autorités demandent une diminution de l'usage des amalgames.
En novembre 2013, la Direction générale dé la santé a demandé à l'Ordre des dentistes:
-De "réserver l'usage des amalgames aux situations sans alternative", "de délivrer une information préalable, "par exemple, sous la forme d'un affichage, "dans les cabinets dentaires."
-Un an plus tard, rien ne semble avoir changé. Aucune consigne n'aurait été transmise aux dentistes. Un objet de notre quotidien présenté comme innovant, contient aussi du mercure: l'ampoule à économie d'énergie. A partir de 2008, il a fallu se débarrasser des vieilles lampes à filament. De toutes nouvelles ampoules arrivaient, meilleures pour tous.
-Une lampe économique consomme 5 fois moins, et dure 8 fois plus longtemps. Profitez de la lampe économique à seulement 1,15E.
-Nous retrouvons Marie Grosman qui nous met en garde. Ces ampoules sont loin d'être aussi inoffensives qu'il n'y paraît.
-Ces ampoules sont soit disant écologiques. Pourtant, elles contiennent du mercure. Le risque est que, si vous la cassez, le mercure se vaporise dans l'air.
-Comment reconnaître les ampoules qui contiennent du mercure ? Il est précisé qu'elles sont "fluo compactes".
-Quand je lis "en vert", "produit écologique", je suis quand même assez choquée. J'appelle ça quand même... Oserai-je le dire ? Du "foutage" de gueule.
-Quels sont les risques ? Marie Grosman accepte de réaliser une expérience. Nous plaçons un détecteur de vapeurs de mercure dans un local fermé de 8m2, de taille comparable à une chambre d'enfant. Nous brisons une ampoule à économie d'énergie, pour mesurer les émanations de mercure dans la pièce. Comme le mercure est plus lourd que l'air, il va stagner au ras du sol. En quelques minutes, le taux monte à 11 microgrammes/m3. Dans les habitations, le taux autorisé est de 1 microgramme. Nous sommes donc très au-dessus des normes. Malgré l'aération, la pièce restera contaminée plusieurs heures.
-Ça n'est jamais anodin. Sur cette petite dose de mercure, une bonne partie va se déposer en quelques secondes dans le cerveau et elle y restera Elle va se cumuler à d'autres doses et au bout du compte, l'exposition qu'on aura eue aujourd'hui sera encore présente pour moitié dans le cerveau.
C'est un neuro-toxique notoire.
-Que faire si vous cassez une lampe à économie d'énergie chez vous ?
-Ouvrez en grand la fenêtre, puis éloignez les enfants. Sortez et laissez aérer Revenez dans la pièce avec des gants et un masque à charbon. N'utilisez pas d'aspirateur, car il vaporiserait du mercure dans toutes les autres pièces. Mettez les débris de la lampe dans un sac fermé. A l'aide d'un scotch épais, ramassez les fragments. Et avec un essuie-tout humide, ramassez les petits débris qui restent. Laissez aérer toute la journée et jetez le sac dans le recyclage pour les ampoules.
-Il est interdit de mélanger les ampoules au reste des déchets. Un circuit de recyclage spécial a même été mis en place. Tout commence par des milliers de points de collecte dans les supermarchés. Les consommateurs y jettent leurs ampoules usagées, récupérées chaque mois par dés camions. Direction l'usine de recyclage. Nous prenons rendez-vous pour visiter l'usine la plus moderne de la filière. Encore une fois, je ne suis pas bienvenue à cause de ma grossesse.
-La filière de recyclage présenterait-elle des risques pour ses employés ? Un autre journaliste va me remplacer. Cette usine se trouve à 2h de Paris. Des camions déchargent leur cargaison sans interruption. Il semblerait qu'on ait demandé aux employés de porter devant nous leurs équipements de sécurité. Nous captons une conversation entre 2 ouvriers qui viennent de casser des ampoules et risquent de respirer des vapeurs de mercure.
-Hervé Grimaud dirige la filière de recyclage des ampoules. on traite des centaines de milliers d'ampoules par jour. Près de 20 ouvriers y travaillent. Partout, des débris d'ampoules. Une fois arrivées dans l'usine, les ampoules sont déposées sur un tapis roulant et finissent broyées. Le risque est que le mercure s'échappe.
-Il y a des émanations toxiques ? Ces lampes rentrent là. Vous avez une aspiration a ce niveau-la. Les vapeurs qui montent sont aspirées ici.
-Il y a quand même des vapeurs ici.
-Des traces, à peine.
-A quelques mètres, d'autres ouvriers travaillent sans combinaison ni charlotte.
Le mercure risque de se fixer sur leurs cheveux, leur barbe et les vêtements. Nous insistons pour mesurer le taux de mercure. Un ouvrier va chercher un appareil.
-Et nous arrivons à ? Je vous laisse regarder. 7,5 microgrammes.
-Finalement, la contamination monte a 10 microgrammes. Un taux important, mais légal. En effet, dans les usines, la norme autorisée s'élève à 20 microgrammes/m3. Ce seuil est-il dangereux ? Nous montrons ces images à Marie Grosman.
-Ces normes sont censées protéger la santé des salariés. Mais l'état de la science ne dit pas ça. La science dit que 20 microgrammes de mercure 8 heures par jour, c'est vraiment beaucoup trop. La loi étant donc plus tolérante envers les industriels, on peut faire prendre des risques.
-A ce jour, le recul est insuffisant pour évaluer les risques pour les ouvriers, car ces usines sont trop récentes. D'ici 2020, la France doit interdire la présence du mercure dans la plupart des objets, y compris les ampoules. Mais les amalgames échapperont à l'interdiction. Quant au mercure contenu dans les poissons, il dépend de la pollution marine, qui ne cesse d'augmenter.

Source de la transcription sur TéléScoop :
http://telescoop.tv/browse/841385/alerte-au-mercure.html?q=mercure


 

 

Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE             Retour ALIMENTATION - HYGIENISME    Retour TV SANTÉ            Retour TV_SAGESSES_BOUDDHISTES