Retour ACCUEIL     Retour ANTHROPOSOPHIE      Retour ESSENTIEL         Retour SOMMAIRE

ÊTRE VIVANT

 COMMENT VIVRE SON EXPÉRIENCE TERRESTRE

ANTHROPOSOPHIE

Cliquez ici

 

 

 

D'OU VIENT LA MALADIE ? Cliquez ici 

 

 

 

 

ÊTRE VIVANT Document de synthèse concernant un travail de développement intérieur à partir des travaux de Trigueirinho

(20 pages TRIGUEIRINHO_DOCUMENT.pdf)

 

 ÊTRE VIVANT

 

COMMENT VIVRE SON EXPERIENCE TERRESTRE

 

 

Source : L’INITIATION ou COMMENT PARVIENT-ON À DES CONNAISSANCES DES MONDES SUPÉRIEURS ?

GA 10 - Par Rudolf Steiner 1904 © 1993 Editions Novalis – F - 78360 Montesson (traduit par Geneviève Bideau) – Résumé

 

Par Bernard Lievegoed, Spring Valley (U.S.A.) 1965 ©1992 Editions Les trois Arches, F – 78400 Chatou – 158 pages - Résumé

 

* DÉVELOPPEMENT DES ''8 DU LARYNX'' : rend possible de percevoir par la clairvoyance la forme de pensée d’un autre être…

 

-          Image juste.   Se prendre en main, Être un miroir fidèle du monde extérieur…

-          Jugement juste. Ne prendre ses décisions qu’à partir d’une réflexion complète et fondée, avec des motifs posés…

-          Mot juste. Seul doit franchir les lèvres ce qui a sens et signification… Ne pas parler pour parler…

-          Action juste. Agir de façon à ce qu’il soit au diapason des actions de ses semblables et de ce qui se déroule…

-          Point de vue juste. S’efforcer de vivre conformément à la nature et à l’esprit, ni activisme, ni nonchalance, vie harmonieuse…

-          Mémoire juste. Apprendre de la vie… Ses expériences peuvent être une aide dans ses décisions et ses activités…

-          Objectif juste. Se donner des buts en rapport avec les idéaux, les grandes tâches… Comprendre ses devoirs…

-          Juste vision globale. Etablir le juste équilibre entre l’âme et le monde…

 

* DÉVELOPPEMENT DES ''6 DU CŒUR'' : Ouvre la voie à une connaissance clairvoyante de l’état d’esprit d’autres âmes…

 

-          1 Contrôle de la pensée. Régler, maîtrise intérieur du cours des pensées (contrôle des pensées), pas des feux follets.

-          2 Contrôle de l’action. Introduire une cohérence dans son agir (contrôle des actions).

-          3 Persévérance et régularité. Ne pas se laisser détourner par telle ou telle influence du but fixé,… que l’on considère… comme juste.

-          4 Tolérance (positivité et impartialité). Patience (tolérance) à l’égard des hommes, des autres êtres et aussi des faits. Refréner toute critique… Au contraire, chercher à comprendre tout ce qu’il advient, pas de jugements négatifs… Se mettre à la place de l’autre.

-          5 Détachement et désintéressement. Absence de préjugés à l’égard des phénomènes de la vie : « foi », « confiance »…

-          Et le sixième élément, pour l’équilibre de l’âme : compréhension sereine. Tel est le but et le fruit du sentier sextuple…

 

* DÉVELOPPEMENT DU ''5 DU PLEXUS'' (ESTOMAC) : on acquiert la connaissance des capacités et des talents des âmes…

 

-          1 Maîtriser les perceptions sensorielles. Se rendre maître de ce qui agit sur vous, venant du monde extérieur.

-          2 Contrôler les idées « fantaisistes » d’où viennent-elles ? Ne pas recevoir effectivement les influences que l’on ne veut pas recevoir.

-          3 Eviter toute accumulation désordonnée de perceptions visuelles et auditives d’où la pensée est absente. (perceptions inconscientes)

-          4 Eviter d’accepter quoi que ce soit sans réflexion conscienteSi antipathie à l’égard d’une chose, la combattre…

-          5 une sévère auto-disciplineLa vie de l’âme doit devenir une vie placée sous le signe de l’attention…

 

 Et aussi…

 

* LE CALME INTÉRIEUR

3ème loi : « Oriente chacun de tes actes, chacune de tes paroles de façon à ce qu’il ne soit empiété de ton fait sur la libre décision volontaire d’aucun être humain ».

- Ménage-toi des instants de calme intérieur et apprends pendant ces instants à discerner l’essentiel de l’inessentiel…

L’expérience que vit l’autre ou son acte, on les observe seulement.

    Ce à quoi il faut tendre dans ces instants d’isolement, c’est alors de regarder, de juger ses propres expériences et actes comme si on ne les avait pas soi-même vécus ou faits, mais que ce soit un autre.

 

* L’ILLUMINATION

    Veillez à accroître sans cesse son sentiment de compassion à l’égard du monde des humains et des animaux, son sens de la beauté de la nature…

* LE CONTRÔLE DES PENSÉES ET DES SENTIMENTS

RÈGLE D’OR : Quand tu tentes de faire un pas avant dans la connaissance des vérités occultes, fais en même temps trois pas en avant dans le perfectionnement de ton caractère vers le bien…

RÈGLE : Sache garder le silence à propos de tes visions spirituelles. Bien plus, sache même garder le silence à ce sujet vis-à-vis de toi-même…

 

On apprend à « garder le silence », mais au sujet de tout autre chose…

Il doit avoir constamment une totale confiance dans le présent immédiat. Il doit pouvoir détruire les voiles du souvenir qui se déploient autour de l’être humain à chaque instant de sa vie…

 

POINTS DE VUE PRATIQUES

Avant toute chose, tout désir ou convoitise doit se taire…

Celui qui s’habitue à la vérité à l’égard de soi-même s’ouvre les portes qui conduisent à une conscience supérieure.

Connaissance juste : « N’avoir aucune sorte de souhait avant d’avoir saisi ce qui est juste dans un domaine donné »…

Lorsque je suis en colère ou que je m’irrite, j’érige un rempart autour de moi dans le monde de l’âme et les forces qui doivent faire naître et développer mes yeux spirituels ne peuvent pas accéder jusqu’à moi…

Font partie des particularités de l’âme qui doivent être combattues, tout autant que la colère et l’irritation, par exemple : la poltronnerie, la superstition et la manie des idées toutes faites, la vanité et l’orgueil, la curiosité et le besoin excessif de communiquer, la tendance à faire des différences entre les gens selon des critères extérieurs de rang, de sexe, de groupe social, etc…

Tout ce qu’un être humain dit sans l’avoir totalement épuré dans ses pensées est une pierre sur le chemin de l’éducation occulte.

Lorsque, par exemple, quelqu’un me dit quelque chose et que je dois y répondre, je dois m’efforcer de prêter davantage attention à l’opinion, au sentiment, voire au préjugé de l’autre qu’à ce que j’ai moi-même à dire en cet instant au sujet de l’objet de la discussion.

PENSÉE : « Il ne s’agira pas que j’aie une opinion différente de celle de l’autre, mais que l’autre puisse trouver par lui-même ce qui est juste, si j’y apporte une quelconque contribution »…

La douceur écarte de toi les obstacles et ouvre tes organes.

Et avec la douceur se formera bientôt en l’âme un autre trait : l’attention tranquille à toutes les finesses de la vie de l’âme dans l’entourage, en même temps que l’on fait taire totalement les mouvements propres de son âme.

La douceur et l’habitude de faire le silence avec une patience véritable ouvrent l’âme au monde des âmes, l’esprit au monde des esprits…

 

AUTRES CONDITIONS :

1ère : Il faut être attentif à renforcer sa santé du corps et de l’esprit. Volonté de vivre de façon saine…

2ème : Se ressentir comme un membre de la totalité de la vie…

3ème : S’élever jusqu’au point de vue selon lequel ses pensées et ses sentiments ont autant d’importance pour le monde que ses actions.

4ème : Faire sien le point de vue selon lequel l’entité véritable de l’être humain réside dans une réalité non pas extérieure, mais intérieure.

5ème : Persévérance dans l’exécution d’une décision une fois qu’on l’a prise. Ici seul l’amour pour une action est déterminant…  

6ème : Développement du sentiment de gratitude à l’égard de tout ce qui échoit à l’être humain. Développer en soi cet amour universel. 

7ème : Tout ce qui est intérieur doit s’exprimer dans quelque chose d’extérieur…

L’amour pour l’être humain doit peu à peu s’élargir à l’amour pour tous les êtres et même pour tout ce qui existe…

Travail et dévotion sont des sentiments fondamentaux. Seul l’amour du travail, non celui du succès fait avancer…

Il faut toujours garder présent à l’esprit que l’on n’a plus besoin d’apprendre ce sur quoi on peut déjà porter un jugement. Si l’on ne veut donc que juger, on ne peut tout simplement plus rien apprendre…

 

AUTRE PRÉSENTATION POUR UN USAGE QUOTIDIEN :

 

Chaque jour : « Développement du 8 du larynx » : OCTUPLE SENTIER (voie du Bouddha) – couleur bleue – Manière de penser

Par Rudolf Steiner : Conseils pour une formation ésotérique

Voir aussi la revue L'Esprit du Temps n° 45, printemps 2003, pp. 77-88 et n° 60, hiver 2006-2007, p. 60.

 

PAR JOURS DE LA SEMAINE   (voie intérieure : juste équilibre entre l’âme et le monde)  Le jour commence à 18h la veille :

Opinion (image), jugement (décision), parole (mot), action (attitude - acte), point de vue, effort (objectif), mémoire, vision.

 

SAMEDI JOUR DE L'ASTRONOMIE (jour de Saturne)  ? Lopinion juste, l’image juste.

 Surveiller ses représentations et ses pensées. Avoir seulement des pensées importantes.

Apprendre peu à peu à distinguer dans ses pensées les choses importantes des futilités, le vrai, d’une simple opinion, distinguer les choses éternelles des choses passagères.

En écoutant les discussions, les conversations, il faut tâcher d’être silencieux en soi et tâcher d’éteindre, de comprimer son assentiment et toutes critiques négatives, dans la pensée et le sentiment.

DIMANCHE JOUR DE LA MUSIQUE (jour du Soleil)  ? Le jugement juste, la décision juste qui n'est pas fondée sur les sympathies et les antipathies.

 Prendre des décisions d’après des réflexions bien fondées, même dans les choses peu importantes.

Eloigner de l’âme toute action irréfléchie qui n’a pas de sens.

Il faut savoir la raison bien fondée de nos actions, il faut abandonner tout ce qui n’a pas de fondement.

LUNDI JOUR DE LA GRAMMAIRE Le parler (jour de la Lune)  ? La parole juste, le mot juste.

Seules les choses qui ont un sens et de l’importance doivent être prononcées par celui qui tend vers un développement supérieur. Dans ce sens est nuisible parler pour ne rien dire (pour passer le temps).

Les conversations habituelles où on saute d’un sujet à un autre doivent être évitées.

Il ne faut pas cependant éviter les relations avec les hommes parce que justement les conversations doivent tendre de plus en plus vers des sujets importants.

Avant de parler, bien savoir ce qu’on va dire. Ne jamais parler sans raison, se taire volontiers.

On essaiera de ne pas dire trop de paroles, ni trop peu et d’abord s’exercer à bien écouter.

MARDI JOUR DE LA GÉOMETRIE Les actions extérieures (jour de Mars) ? L'action juste.

Elles ne doivent jamais déranger les autres hommes.

Lorsqu’on est poussé par sa conscience vers l’action, il faut peser comment on peut accomplir le mieux ses impulsions pour le bien de tous, pour le bonheur, pour l’éternel.

Là où on agit soi-même de sa propre initiative, il faut peser les effets de ses actions.

MERCREDI JOUR DE LA DIALECTIQUE La direction de la vie (jour de Mercure, le messager des Dieux) ? Le point de vue juste, l’attitude juste, l’acte juste.

Vivre selon la nature et de la manière la plus spirituelle.

Ne pas se perdre dans les futilités de la vie. Ne rien faire avec précipitation, mais ne pas être passif.

Considérer la vie comme un moyen de travail pour le développement supérieur et la diriger dans ce sens.

JEUDI JOUR DE L'ARITHMÉTIQUE L’élan humain (jour de Jupiter)  ? L’effort juste, l'habitude juste,  l’objectif juste.

Ne rien entreprendre de ce qui est au-dessus de ses forces mais également ne rien omettre de ce qui est dans ses possibilités.

Voir au-dessus des choses journalières et passagères, et se poser le but et l’idéal le plus élevé pour le devoir d’un homme, par exemple de vouloir se développer dans le sens de tous ces exercices qui sont donnés pour pouvoir un jour aider et conseiller les autres hommes, même si ce n’est que plus tard.

On peut dire aussi que tous ces exercices doivent devenir habitude,

VENDREDI JOUR DE LA RHÉTORIQUE (jour de Vénus)  ? La mémoire juste.

Tendre à apprendre autant que possible de la vie.

Rien ne doit passer devant nous sans nous donner l’occasion de recueillir toutes les expériences utiles pour la vie.

Si on a fait quelque chose d’injuste ou d’imparfait, cela doit nous inciter à le corriger ou à le perfectionner dans l’avenir.

Quand on voit agir les autres on les observe dans ce même but, mais pas sans amour.

Et on ne fait rien sans regard en retour sur les événements qui peuvent aider dans les décisions et les accomplissements, on peut apprendre de chaque être humain et aussi des enfants si on sait observer.

SYNTHÈSE :  ? La juste vision globale (la juste contemplation), la vision juste.

De temps en temps, jeter un regard dans son intérieur, même si c’est 5 mn à la suite.                                                    .                          

 

 Chaque mois : « Développement du 6 du Cœur » - SEXTUPLE SENTIER (voie de l’homme moderne) – Couleur verte – Etat d’esprit

Le sentier sextuple conduit à la vie sociale ; il concerne les relations interpersonnelles de la vie du présent.

 

-          Image juste.   Se prendre en main, Être un miroir fidèle du monde extérieur…

-          Jugement juste. Ne prendre ses décisions qu’à partir d’une réflexion complète et fondée, avec des motifs posés…

-          Mot juste. Seul doit franchir les lèvres ce qui a sens et signification… Ne pas parler pour parler…

-          Action juste. Agir de façon à ce qu’il soit au diapason des actions de ses semblables et de ce qui se déroule…

-          Point de vue juste. S’efforcer de vivre conformément à la nature et à l’esprit, ni activisme, ni nonchalance, vie harmonieuse…

-          Mémoire juste. Apprendre de la vie… Ses expériences peuvent être une aide dans ses décisions et ses activités…

-          Objectif juste. Se donner des buts en rapport avec les idéaux, les grandes tâches… Comprendre ses devoirs…

-          Juste vision globale. Etablir le juste équilibre entre l’âme et le monde…

 

INSTRUCTIONS POUR UN DÉVELOPPEMENT OCCULTE par Rudolf Steiner

 

 

Source : Instructions pour un développement occulte, par Rudolf Steiner, Traduction française par Borislav à partir de "Guidance in esoteric training", Rudolf Steiner Press, 1972. La source originale de ce document provient de l'édition allemande "Anweisungen fur eine esoterische Schulung" (GA 42/245). Ce document est publié avec l'autorisation de la Rudolf Steiner - Nachlassverwaltung, Dornach, Suisse. Informations, commentaires: drcactus@hotmail.fr Find an English version of this article here: http://wn.rsarchive.org/Books/GuidEsot.index.html. Voir aussi « LE CŒUR ETHERIQUE » et « LE CHAKRA DU CŒUR ».

 

 Premier mois : acquisition d’une pensée parfaitement claire. Dans ce but, il faut se libérer chaque jour, même un très court instant, cinq minutes environ (le plus longtemps est le meilleur) du vagabondage des pensées.

 Deuxième mois : une* deuxième condition* doit être ajoutée. On réfléchira à une action que nous ne serions jamais amenés à accomplir dans le cours habituel de notre vie, puis on se fixera comme tâche d'accomplir cette action tous les jours.  

Troisième mois : un nouvel exercice doit être placé au centre de la vie. Il s'agit de l'acquisition d'une certaine égalité d'humeur par rapport aux fluctuations de la joie et de la peine, du plaisir et de la douleur.

Quatrième mois : il faut commencer l’exercice dit de « positivité ». Il consiste à chercher dans toutes nos expériences, dans tous les êtres et en toutes choses ce qui est bon, excellent, beau, etc… Il doit chercher le côté positif de chaque phénomène et de chaque être… Cet exercice est en lien avec ce que l’on appelle « l’abstention de la critique ». Nous ne voulons pas dire par là qu’il faille confondre le noir avec le blanc, et blanc avec le noir. Mais il existe une différence entre le fait d’émettre un jugement à partir de ses sympathies ou antipathies personnelles, et de fait de se mettre à la place du phénomène ou de l’être auxquels nous sommes confrontés et de demander comment ce phénomène ou cet être en sont venus à être tels qu’ils sont ou à agir tel qu’ils le font. En cultivant une telle attitude, on prend l’habitude de chercher à améliorer ce qui est imparfait, plutôt que de le critiquer ou de le blâmer. L’objection qui consiste à dire que, de par leurs conditions de vie, de nombreuses personnes sont obligées de critiquer et de juger, n’a pas lieu d’être ici…

 Celui qui, … fixera son attention sur le côté positif de toutes ses expériences, sentira s’immiscer en lui un sentiment pareil à celui qu’il éprouverait si sa peau devenait perméable et si son âme s’ouvrait grande à toutes sortes de phénomènes, secrets et subtils, se produisant autour d’elle et qui lui avaient totalement échappé jusque-là… Quand on aura remarqué que ce sentiment est ressenti par l’âme comme une sorte de félicité, on essaiera, en pensée, de le diriger vers le cœur, puis de le faire rayonner vers les yeux et, de là, vers l’espace situé devant et autour de soi. On remarquera que ceci permet d’avoir un rapport plus intime à l’espace. C’est une manière d’aller au-delà de soi-même. Il apprend à considérer qu’une partie de son environnement comme quelque chose qui fait partie de lui. Beaucoup de concentration est nécessaire pour cet exercice, et surtout, la reconnaissance du fait que tous les sentiments tumultueux, toutes les passions, toutes les émotions exubérantes ont un effet absolument destructeur sur l'attitude indiquée. Les exercices des premiers mois sont répétés…

Cinquième mois : on essaiera de faire en sorte d’accueillir toute expérience nouvelle avec impartialité. Perdre définitivement l’habitude de prononcer des phrases telles que « Je n’ai jamais entendu, ou vu ça auparavant ; je ne le crois pas ; c’est une illusion ». Il doit être ouvert à toute expérience nouvelle. Il ne doit pas être retenu d’adopter une vérité nouvelle par ce qu’il tenait jusque-là pour vrai ou possible. Celui qui, le cinquième, s’applique à faire naître en lui ce sentiment, remarquera qu’il s’immisce dans son âme, comme si, dans l’espace dont il a été question à l’exercice du quatrième mois, quelque chose devenait vivant, quelque chose se mettait à bouger. Ce sentiment est extraordinairement fin et subtil. Il faut essayer d’être très attentif à cette vibration dans son environnement et la faire pénétrer en soi par les cinq sens, c’est-à-dire par les yeux, les oreilles et la peau, dans la mesure où cette dernière renferme le sens de la chaleur.

Sixième mois : il faut essayer de pratiquer en alternance, et de manière intensive, les cinq exercices.

On atteint par ce moyen un bel équilibre de l’âme.  

 

Source : NERVOSITÉ ET LE MOI

Par Rudolf Steiner, Munich 11 janvier 1912 © 1994 Editions Anthroposophiques Romandes CH - Genève – 27 p.

 

CULTURE DU CORPS ÉTHÉRIQUE :

● Exercices contre le manque de mémoire : … Fixer en moi la pensée suivante : « J’ai mis cet objet à tel endroit ! » Ensuite, on tente d’imprimer un peu en soi l’image de ce qui entoure l’objetPoser un objet, retenir son environnement.

 

● Contrôle des mouvements désordonnés – Modification volontaire de l’écriture : …  « Au lieu d’écrire le F de cette façon, écris-le plus vertical et d’une forme toute différente, de manière à être forcé de t’appliquer. Prends l’habitude de peindre tes lettres. 

 

… parcourir… en sens inverse, à rebours… : Chemin en arrière, histoires, poèmes etc. Par exemple, il faut bien apprendre… les noms d’une série de souverains, de batailles ou d’autres évènements… Il est extrêmement bon, lorsqu’on … les apprend soi-même dans l’ordre normal, de se les inculquer aussi dans l’ordre inverse, en s’énumérant le tout de la fin au commencement.

 

● Exercices pour acquérir une représentation de soi-même : … S’efforcer de voir soi-même sa façon de marcher, les mouvements de sa main, de sa tête, sa manière de rire, etc., bref de se rendre compte, en images, de tous ses gestes

 

● … accomplir au moins certaines choses de la main gauche… – sans continuer davantage, dès que l’on est capable d’y parvenir –:

 

CULTURE DE LA VOLONTÉ 

* Changer ses habitudes quotidiennes

● …« Non, la satisfaction d’un tel désir n’est pas immédiatement indispensable »…  Ne pas aussitôt réaliser tous ses désirs, dire non à quelques uns non vitaux, décider soi-même les choses. il en résulte chaque fois, et pour toute espèce de désir, un afflux de volonté.

● … Si je me représente en mon for intérieur le pour et le contre… je décide et agis de moi-même… : Cultiver volonté, savoir ce qu’on veut : aller jusqu’au bout On n’entreprendra pas de tels débats en état de fatigue…

● Suppression de la critique injustifiée : … s’interdire toute critique quelque peu injustifiée… :

 

Ce qui conviendrait, ce serait d’organiser toute la vie de manière que les hommes soient moins frappés par les maladies, ou par des maladies moins accablantes. Elles le seront moins si, par ses petits moyens, l’homme renforce l’influence du Moi sur le corps astral, celle du corps astral sur le corps éthérique et celle du corps éthérique sur le corps physique

 

Moi < Corps astral < Corps éthérique < Corps physique

 

 

Retour ACCUEIL     Retour ANTHROPOSOPHIE      Retour ESSENTIEL         Retour SOMMAIRE