Retour ACCUEIL     Retour VIVRE EN SANTE       Retour ESSENTIEL         Retour SOMMAIRE

CHAMANISME HAWAÏEN 

Présentation

Bouddhisme Zen Vietnamien : THICH NHAT HANH : 

Le bonheur de la pleine conscience  Cliquez ici

Association Zen Internationale : MAITRE TAISEN DESHIMARU : 

Cliquez ici

École des Mystères Toltèqes : DON MIGUEL RUIZ : 

La sagesse des Toltèques Cliquez ici 

CHAMANISME HAWAÏEN :

Institut Soto Zen : 

TAIKO DOSHU de SWARTE Cliquez ici

ZEN ET  ÉVANGILE

Cliquez ici

PRÉSENTATION

RÉSUMÉ DU LIVRE "CHAMAN AUJOURD'HUI"

SOMMAIRE DU LIVRE "CHAMAN AUJOURD'HUI"

POUR REMÉDIER AUX EFFETS ACTUELS D'ÉVÈNEMENTS PASSÉS : LE REFORMATAGE

POUR MODIFIER L'ÉMOTION LIÉE À UN SOUVENIR : LES_SYMBOLES_DE_SOUVENIRS

 

CHAMANISME HAWAÏEN ou CHAMANISME URBAIN

La voie de l'aventurier hawaïen

 Sites Internet : http://www.alohainternational.org

et : http://www.huna.org

Une adresse en France

Sigrid-Sophie KAHNI

Prader / Chemin de Mournac - 11190 Antugnac

Tél. : 04 68 74 34 77 et 06 32 69 67 68

Site : http://www.libredeguerir.com

E-mail : skahnis@wanadoo.fr 

Des journées de formation sont organisées régulièrement en France.

 Voici le résumé du seul livre disponible en français : 

"Chaman aujourd'hui"  par Serge Kahili King

Ce résumé (20 pages 21x29,7) ne peut être qu'un aperçu de ce livre que vous pouvez acheter en ligne auprès, par exemple, de http://www.edition-jouvence.com  ou http://www.amazon.fr  ou http://www.alapage.com ou http://www.priceminister.com 

Ce livre est un véritable outil de travail très bien détaillé, qui comporte plus de 70 exercices.

La lecture du livre peut aider à la compréhension et à la pratique des exercices.

 

 

 

Chaman aujourd’hui  

La voie de l'aventurier hawaïen

Par Serge Kahili King (© Éditions Jouvence 2003, édition originale en anglais 1990)

 

TABLE DES MATIÈRES

 

PREFACE_DE_MAUD_SEJOURNANT

 

LA_PREPARATION

 

1ère_aventure :_L’EVOLUTION__(Les_secrets_anciens_sont_maintenant_révélés)_ _

 

2ème_aventure :_CŒUR,_CONSCIENCE,_ESPRIT__(Tout_le_savoir_n’est_pas_enseigné_dans_une_seule_école)_

-          Les trois aspects du conscient

-          Ku – L’aspect cœur               Lono – L’aspect du conscient               Kané – L’aspect esprit

 

3ème__aventure :_LES_7_PRINCIPES__(Sans_discussion,_les_idées_partent_dans_tous_les_sens)_

-          Les sept principes chamaniques

-          1 Ike – Le monde est ce que vous pensez qu’il est               2 Kala – Il n’y a pas de limites

-          3 Makia – L’énergie va là où se dirige l’attention                 4 Manawa – Le pouvoir réside dans le moment présent

-          5 Aloha – Aimer signifie être heureux avec…                       6 Mana – Tout pouvoir vient de l’intérieur

-          7 Pono – L’efficience est la mesure de la vérité                     Les sept talents du chaman

 

4ème aventure : CREER L’HARMONIE DANS LE CORPS

-          L’effet du stress                                                                  La source du stress

-          Kahi – Une source d’énergie                                              Kaulike – Une autre touche magique

 

5ème aventure : AMORCER LE CHANGEMENT PAR L’INTUITION

-          Hailona – L’intuition créatrice                                          La’a Kea – La lumière de l’amour

 

6ème aventure : CHANGER LE MONDE PAR LE RÊVE CHAMANIQUE

-          Les trois régions de Po                                                        Mo’ike – L’art d’interpréter les rêves

-          Haipule – Faire naître un nouveau rêve                             La rêverie structurée

 

7ème aventure : CHANGEMENT DE FORME ET SERVICE A LA COMMUNAUTE

-          L’investissement                   Investir l’eau                             Investir la pierre                    Investir le feu

-          Investir le vent                       Investir les plantes                   Investir les animaux               Investir les humains

 

8ème  aventure : ACCROÎTRE VOTRE ENERGIE CREATRICE

-          Le pouvoir de Kimana

 

9ème aventure : DE LA PAIX INTERIEURE A LA PAIX EXTERIEURE

-          Le nalu de la vue     Le nalu de l’ouïe         Le nalu du toucher        Le nalu de la conscience multisensorielle

 

10ème aventure : LE POUVOIR DE GUERISON DES SYMBOLES

-          Les symboles de croyances                              Les symboles du langage                   Les symboles imaginaires

-          Les symboles de souvenirs                              Les symboles dans l’environnement

 

11ème aventure : L’ART DE GUERISON DU RITUEL ET DES CEREMONIES

-          Facteurs déterminants l’efficacité d’un rituel               Les éléments distinctifs d’un rituel

 

12ème aventure : LA COMMUNAUTE DES ESPRITS

-          Les groupes Kokua                                   Un hui chamanique

 

Conclusion : ODE A UN CRAPAUD

               

PRONONCIATION : On prononce les consonnes comme en français (k, p, h) et les voyelles comme suit : a comme dans art, e comme dans près, i comme dans mi, o comme dans pot et  u comme dans vous.

 

« C H A M A N    A U J O U R D    H U I »   - R E S U M E

 

PREFACE DE MAUD SEJOURNANT : Nous ne nous intéressons pas à la voie du guerrier qui confronte et combat, mais à la voie de l’aventurier, celle de l’amour et de la transformation.

 

LA PREPARATION  : (Voyageons ensemble comme l’eau qui coule dans une seule direction)

« Chaman urbain »,  bien adapté à notre époque et à ses besoins pour différentes raisons :

1 – Il est pragmatique et ouvert,                                        2 – Il est facile à étudier et à appliquer,  

3 – Il peut être pratiqué n’importe quand et où,                 4 – La nature du chamanisme est telle que vous vous guérissez en guérissant autrui et vous vous transformez en transformant la planète.

 

Puisse la paix et l’amour être nos guides et notre but dans nos efforts pour guérir le monde contemporain.

 

LES TROIS ASPECTS DU CONSCIENT :  ku (le cœur, le corps ou subconscient), lono (le mental ou le moi conscient) et kané (l’esprit, le supra-conscient, la conscience supérieure ou le soi supérieur)

 

Ku – L’ASPECT CŒUR : Fonction première : la mémoire.

Une mémoire stockée et inhibée par la tension d’un secteur musculaire est libérée quand cette tension disparaît.

Le ku, notre corps-esprit subconscient, ne distingue pas entre passé, présent et futur. Pour lui n’existe que le présent. Quand vous faites appel à un souvenir, vous vivez dans le présent des réactions physiologiques dont l’intensité varie selon l’intensité de ce que vous vous rappelez.

EXPLORER LA MEMOIRE

Exercice : Accordez-vous environ quinze secondes pour vous rappeler un souvenir désagréable en étant très attentif à votre corps. Immédiatement après, rappelez-vous un souvenir agréable pendant quinze secondes, en restant tout aussi attentif à votre corps.

Constatez si vous vous sentez fatigué, tendu, contracté et/ou malheureux (1er cas) ou bien (2ème cas). Un moyen de contrôler vos émotions et votre santé est donc de choisir quel type de souvenirs vous laissez venir à votre conscience. On peut contrôler indirectement les émotions en changeant les souvenirs.

EXPLORER LES EMOTIONS

Exercice : Debout ou assis, détendez tous vos muscles. Puis en recourant à votre mémoire ou votre imagination, donnez libre cours à toute la colère dont vous êtes capable, mais sans contracter un seul muscle. Si vous réussissez à garder vos muscles totalement détendus, vous constaterez qu’il vous est physiquement impossible de vous mettre très en colère. Les émotions, particulièrement les émotions négatives comme la peur et la colère, sont toujours accompagnées de tension musculaire.

La colère ne peut pas exister sans tension musculaire, pas plus que la peur. Chaque expérience est stockée dans une mémoire corporelle. Le ku ne tient compte que de l’intensité de l’expérience. La conséquence pratique est qu’une expérience intensément imaginée a la même valeur qu’une expérience effectivement vécue, du moins en ce qui concerne le comportement basé sur la mémoire.

EXPLORER L’IMAGINATION

Exercice : Rappelez-vous une scène d’un livre ou l’un de vos rêves favoris. Rappelez-vous ensuite un de vos voyages ou séjours de vacances. Pendant environ trente secondes, rappelez-vous la première scène puis la seconde. Mise à part les différences de contenu (acuité, type d’activité ou conscience de la réalité ou irréalité de l’une ou l’autre évocation), essayez de déterminer la différence entre les deux types de souvenirs.

Vous découvrirez que, en tant que souvenir, ils ne sont pas différents. Le ku ne discrimine pas parmi les souvenirs en fonction de leur source. Les plus réels sont ceux qui ont eu le plus fort impact sensoriel.

La principale motivation du ku est le plaisir.  Si vous créez un « souvenir futur », si vous imaginez ce qui se passera si vous faites telle ou telle chose, le comportement de votre ku sera très influencé par la qualité plutôt agréable ou pénible de votre mémoire. Le ku n’est pas capable de faire des choix créatifs ni d’inventer de nouvelles solutions. Il peut seulement faire ce qu’il a appris par expérience dans le passé ou ce qu’il peut copier dans le présent. Pour faire fonctionner sa mémoire et engager sa motivation, l’instrument principal du ku est la sensation. Toute mémoire, tout plaisir et toute souffrance est kinesthésique : toute expérience, y compris les émotions et les idées, produit des sensations physiques.

 

 LONO – L’ASPECT DU CONSCIENT : C’est la partie qui a conscience des apports internes et externes. Sa principale fonction est la prise de décision. Une des décision est : où porter son attention. La plupart de ses décisions reposent sur un schéma mémoriel de plaisir ou de souffrance du ku.

EXPLORER LE CHAMP DE LA CONSCIENCE

Exercice : Trouvez un petit objet à observer à une distance d’environ trois mètres. En maintenant votre attention sur lui, élargissez votre conscience pour inclure d’autres objets à l’entour. Observez maintenant le premier objet plus attentivement et remarquez-en un détail.

Initialement, quand vous avez dirigé votre attention sur l’objet choisi, votre conscience de ce qui l’entourait était atténuée. Puis vous avez élargi le champ de votre attention. Enfin vous remarquerez que quand votre attention a été attirée par un détail du premier objet, la conscience de presque tous les autres s’est à nouveau estompée. Cela montre à quel point l’attention est modulable.

L’intention oriente l’attention ainsi que l’activité. C’est un puissant moyen d’organiser votre ku, qui a d’énormes répercussions sur la santé, la joie de vivre et la réussite. Trois façons de manager le  ku : contrôle, coopération et absence de contrôle. C’est le lono qui engendre la peur. Le ku s’apparente à un U.L.M. parfaitement conçu : contrôlé de façon trop rigide, il ne fonctionnera pas correctement ; guidé sur le mode coopératif, il ira et fera où et ce que vous voudrez ; sans aucun contrôle, il suivra indifféremment les courants qui le porteront.

L’interprétation est une décision relative à la signification ou la validité d’une expérience. Ce type de décision installe des modèles d’anticipation et de filtrage qui ont une grande influence sur les expériences futures. L’interprétation est faite soit par évaluation, soit par analyse. L’évaluation décide qu’une chose est bonne ou mauvaise, vraie ou fausse, l’analyse décide qu’une chose est ou n’est pas. L’évaluation engendre des réactions émotionnelles de satisfaction, de crainte ou de colère, ce qui n’est pas le cas de l’analyse pure.

La motivation principale du ku est le plaisir qui explique une grande partie du comportement humain. Une plus grande encore peut être expliquée par la motivation première du lono, qui est l’ordre.

Ordre ne signifie pas nécessairement netteté et propreté. L’ordre a plus à voir avec les règles, les catégories et la compréhension. Les lonos humains adorent tout simplement la logique, même quand elle repose sur des présupposés ridicules. Il n’est pas nécessaire de comprendre comment se fait un changement pour en bénéficier, mais nombreux sont ceux qui préfèrent recevoir d’abord des explications, lorsque la peur est présente, le désir d’ordre se transforme en besoin de sécurité.

L’instrument premier du lono est l’imagination. Le lono étant la seule partie de vous-même sous votre contrôle direct, le développement de cet instrument est d’une importance suprême pour le chaman urbain. C’est à travers votre imagination que vous influencez et dirigez les 3 aspects de votre conscience et le monde qui vous entoure.

 

KANE – L’ASPECT ESPRIT : Kané est conçu comme un aspect « source », une essence purement spirituelle qui manifeste ou projette dans la réalité notre être physique. On pourrait aussi l’appeler âme. Fonction première de kané : la créativité.

Pour simplifier, le lono  génère un modèle en décidant qu’une chose est vraie, ku mémorise ce modèle et kané l’utilise pour le matérialiser dans la réalité. En même temps il inspire constamment des améliorations du modèle parce que sa motivation première est l’harmonie. L’inspiration peut survenir mentalement comme dans la méditation, ou physiquement par le biais d’un signe perçu dans le mouvement des oiseaux, des animaux ou des nuages ou peut-être de nos jours, dans le contenu d’une conversation, d’un livre ou même d’un programme télévisé.

L’instrument principal de kané est l’énergie. L’imagination de lono dirige l’énergie et les sensations du ku nous permettent de faire l’expérience de ses effets.

EXPLORER LA CONNEXION SPIRITUELLE

Exercice : Asseyez-vous confortablement et fermez les yeux. Faites quelques inspirations profondes et prenez conscience de votre corps. Visualisez maintenant quelque chose de beau, d’aussi beau que possible. Cela peut être une chose mémorisée, une chose que vous avez vue ou lue ou que vous inventez sur-le-champ. Pensez-y très fort. En un laps de temps plus ou moins long, vous éprouverez peut-être une sensation de détente, de plaisir ou d’énergie.

 C’est le ku qui vous signale que vous êtes en contact direct avec votre kané. C’est aussi un bon moment pour communiquer directement avec lui et une des meilleures façons est de le remercier. Merci pour les bonnes choses. Terminer avec une phrase exprimant une anticipation et un accomplissement positif. « Qu’il en soit ainsi » ou « Amen » ou le terme hawaïen amana en sont de bons exemples.

 

 

1er principe : IKELE MONDE EST CE QUE VOUS PENSEZ QU’IL EST

La peur, l’inquiétude, la colère et le ressentiment peuvent nous rendre malades et atténuer notre efficience, alors que la confiance en soi, la détermination ; l’amour et l’indulgence peuvent nous guérir et améliorer nos performances. Les pensées positives attirent les personnes et les événements positifs. L’expérience est déterminée par la foi, par ce en quoi vous croyez.

COROLLAIRE : TOUT EST UN RÊVE

C’est en rêvant nos vies que nous les faisons exister. Cela ne signifie pas que la vie est une illusion mais que les rêves sont réels et que la réalité est un rêve ; que la réalité dont vous faites l’expérience en ce moment même n’est que l’un d’une multitude de rêves. Ce qui semble être une réalité extérieure se passe en fait à l’intérieur de votre tête. Du point de vue du chaman, les souvenirs ne sont que d’autres rêves. Pour les chamans, l’expérience que nous appelons la réalité ordinaire et quotidienne est une hallucination collective ou, pour être plus courtois, un rêve partagé – comme si nous rêvions tous notre vie individuelle et que le partage intervienne en des points d’accord ou de convergence. Certaines parties de nos rêves respectifs seraient partagées, d’autres non. Les chamans ont tiré leur conclusion. Si cette vie est un rêve, et si nous pouvons nous éveiller totalement à l’intérieur de ce rêve, alors nous pouvons modifier notre rêve en changeant notre façon de rêver. Explorons comment changer.

COROLLAIRE : TOUS LES SYSTEMES SONT ARBITRAIRES

Pour LE sens ultime et LA vérité absolue, les chamans ont trouvé leur propre solution au problème des sens par un prolongement logique des idées suivant lesquelles tout est un rêve et le monde est ce qu’il est.  

EXPLORER LE POUVOIR DE LA PENSEE

Si ce monde est ce que vous pensez qu’il est, alors vous devriez pouvoir changer le vôtre en changeant de pensée.

Exercice : Assez-vous confortablement, tournez la tête aussi loin que possible vers la gauche et regardez droit devant vous. Dans votre champ de vision, localisez quelque chose qui puisse vous servir de repère et ramenez la tête de face. Fermez maintenant les yeux et imaginez que très souplement et sans effort, vous tournez lentement la tête vers la gauche très au-delà de votre repère jusqu’à ce que vous voyiez sans aucun problème directement derrière vous. Imaginez les sensations aussi bien que la scène. Ouvrez maintenant les yeux et tournez effectivement la tête vers la gauche. Dans la mesure où vous avez pu imaginer mentalement la sensation, vous constaterez que votre tête tourne plus facilement plus loin qu’elle ne l’avait fait d’abord et que votre vision dépasse largement votre point de repère. Vous venez simplement de modifier votre corps en modifiant votre esprit. Vous avez imaginé pouvoir faire quelque chose différemment, et votre corps a réagi à votre pensée en modifiant ce qui était possible quelques instants auparavant.  

 

2ème principe : KALA - IL N’Y A PAS DE LIMITES :

Les limitations par filtrage engendrent une focalisation dépourvue de potentiel d’action positive.

COROLLAIRE : TOUT EST LIE

Dans de nombreuses cultures chamaniques, le concept de l’interconnexion de toutes choses est symbolisé par la toile d’araignée. Le chaman est l’araignée qui, dans un rêve lucide, tisse la toile. Une seule pensée d’amour ou de haine affecte tout l’univers, mais votre corps en sera plus affecté que l’étoile. 

COROLLAIRE : TOUT EST POSSIBLE

Tout est possible s’il n’y a pas de limites. Il suffit d’y croire (1er  principe). Tout changement que vous vouliez opérer sera d’autant plus facile à effectuer que le nombre de personnes qui le croient réalisable est plus élevé.

COROLLAIRE : LA SEPARATION EST UNE ILLUSION UTILE

Une dose de détachement permet de passer de l’empathie à la compassion. L’essentiel est qu’il n’existe pas réellement de limites, de sorte qu’un chaman urbain doit se sentir libre d’en créer quand il est utile de le faire.

EXPLORER LES CONNEXIONS ENERGETIQUES

Exercice : Avec une autre personne, levez les mains, paumes face à face à dix centimètres de distance. En quelques instants, vous éprouverez peut-être une sensation de chaleur, de fraîcheur ou un picotement. En approchant un peu vos mains de celles de votre partenaire, vous sentirez une pression comme si vous appuyiez contre le champ magnétique d’un aimant ou contre un léger ballon. Avancez  encore vos mains et vérifiez vos sensations. Leur intensité dépendra de votre sensibilité.

Le plus important est de réaliser que vous avez touché directement l’autre personne. Vous avez touché son énergie qui fait aussi intimement partie d’elle que son corps. Nous ne sommes pas enfermés à l’intérieur de notre peau. Nous sommes tous connectés à tout parce qu’il n’y a pas de limites.

 

3ème principe : MAKIA – L’ENERGIE VA LA OU SE DIRIGE L’ATTENTION

Les techniques de méditation (penser profondément à un objet, avec une attention focalisée et soutenue) et l’hypnose reposent sur ce 3ème  principe. Quand lono  médite, ku médite également.  Apprendre à obtenir de lono et ku  qu’ils méditent au même moment sur le même objet. Alors la magie se produit. Même but : réorienter l’attention vers des convictions et des anticipations plus positives.

COROLLAIRE : L’ATTENTION VA LA OU CIRCULE L’ENERGIE

L’attention est attirée par toute source d’énergie qui stimule nos sens, y compris les plus subtils dont nous n’avons pas conscience. Certaines personnes irradient une aura – c’est-à-dire un champ énergétique – tellement puissant qu’elles attirent automatiquement l’attention des autres dès qu’elles apparaissent. De même pour des lieux énergétiques qui accroissent le niveau local d’énergie.

COROLLAIRE : TOUT EST ENERGIE

Cela comprend l’idée que la pensée est énergie et qu’une forme d’énergie peut être convertie en une autre forme (vapeur→ pression). Cette notion explique aussi de façon satisfaisante comment la pensée produit son équivalent physique quand elle est potentialisée par l’émotion et/ou la confiance en soi.

EXPLORER LE FLUX DE L’ENERGIE

Exercice : Pour démontrer que l’énergie prend la même direction que l’attention et que la pensée affecte l’énergie physique, soulevez une chaise par le siège et éprouvez-en le poids. Puis reposez-la. Maintenant focalisez votre attention sur le point supérieur du dossier et soulevez à nouveau la chaise par le siège.

Quelque soit la façon dont vous expliquez ce fait, l’aspect pratique est que si vous devez soulever quoi que ce soit, vous trouverez plus facile de le faire en focalisant votre attention sur la partie supérieure de l’objet ou même à quelques dizaines de centimètres au-dessus de lui.

 

4ème principe : MANAWA – LE POUVOIR RESIDE DANS LE MOMENT PRESENT :

Le passé ne vous a pas donné ce que vous avez aujourd’hui et n’a pas fait de vous ce que vous êtes maintenant. Ce sont vos croyances, vos décisions et vos actions sur vous-même et sur le monde autour de vous qui vous donnent ce que vous avez aujourd’hui et font de vous ce que vous êtes. Votre environnement et vos circonstances actuelles sont le reflet direct de votre comportement mental et physique présent. Chaque jour est une nouvelle création et toute habitude peut être changée à tout moment. C’est dans la mesure où vous changez vous-même dans le présent – vos pensées et votre comportement – que vous changez le monde.

COROLLAIRE : TOUT EST RELATIF

Maintenant (domaine ou l’étendue de notre attention présente) est le moment (cette seconde, cette minute, cette heure, ce jour, ce mois ou cette année, selon notre centre d’intérêt) où nous avons le pouvoir d’agir. Nous pouvons même inclure dans le présent la conscience des vies passées ou à venir, alors dans le champ de notre pouvoir de les modifier. A partir du présent, nous pouvons changer le passé et l’avenir.

COROLLAIRE : LE POUVOIR AUGMENTE AVEC L’ATTENTION SENSORIELLE

Beaucoup de gens vivent actuellement dans ce monde sans même y être présents. La majeure partie de leur attention est focalisée sur les souvenirs du passé, les projections dans l’avenir, sur des fantasmes de mondes alternatifs ou sur eux-mêmes. Leur pouvoir et leur efficacité sont réduits dans la mesure même où au cours de ces ruminations, leur attention au présent est minimisée. Certaines personnes sont, de façon obsessionnelle, bloquées dans le passé, l’avenir ou ailleurs par la peur et la colère.

La culpabilité, le ressentiment et l’inquiétude les excluent du présent et des joies de la vie.

Une bonne partie de la peur et de la colère peut être dissipée en déplaçant l’attention vers les perceptions sensorielles immédiates, Cela signifie être de plus en plus conscient de l’apport de nos sens.  

EXPLORER LE MOMENT PRESENT

Exercice : Où que vous soyez, examinez les couleurs de votre environnement – les blancs, les rouges, les oranges, les jaunes, les verts, les violets et les noirs. Puis remarquez toutes les lignes droites ou courbes, les formes des objets et les espaces qui les séparent. Ecoutez ensuite les sons qui vous parviennent de tous côtés. Puis sentez la position de vos mains et de vos pieds, vos vêtements, tout ce que vous touchez, votre respiration et, dans la mesure du possible, l’énergie en vous et autour de vous. Enfin si vous voulez, explorez d’autres sensations comme le goût et l’odorat en prenant de plus en plus conscience de chacune d’elles. Prolongez cette expérience aussi longtemps que vous le souhaitez au fil de n’importe quelle activité.

Rappelez-vous que ce type d’attention est une aptitude qui peut être développée. Le moment présent est un champ d’expérience et d’aventure extrêmement riche.

 

5ème principe : ALOHA - AIMER SIGNIFIE ETRE HEUREUX AVEC…

L’amour existe en proportion du bonheur éprouvé avec l’être aimé. Dans toute relation avec une personne, un lieu ou une chose, la part du bonheur vient de l’amour et la part du malheur vient de la peur, de la colère et du doute. Ce que l’amour vous apporte c’est le bonheur dont l’intensité est subordonnée à la profondeur de votre amour. Etre profondément amoureux signifie être profondément connecté et la profondeur et la clarté de la connexion s’accroissent quand on supprime la peur, la colère et le doute.

COROLLAIRE : ON AIME PLUS EN JUGEANT MOINS

La peur, la colère et le doute donnent naissance à la négativité de la critique et du jugement qui provoque la séparation qui, à son tour, épuise l’amour. La critique tue les relations. En revanche, l’appréciation les construit et les reconstruit parce qu’apprécier est un acte d’amour – être heureux avec – qui clarifie et renforce. Selon le troisième principe, quand vous complimentez, vous renforcez le bien que vous avez apprécié, qui alors s’accroît et grandit. Quand vous critiquez, vous renforcez la mauvaise part que vous n’aimez pas et elle aussi s’accroît et grandit.

Une relation en train de se briser pour cause de critique peut être ranimée et le bonheur peut réapparaître avec l’abandon de la critique et l’apport de fortes doses d’appréciation et de compliments. La clef du succès repose dans une appréciation accrue de tout ce que vous aimez chez votre partenaire et une plus grande tolérance de ce que vous aimez moins. L’appréciation télépathique est tout aussi importante que les compliments exprimés et elle constitue parfois une meilleure façon de restaurer la relation.

COROLLAIRE : TOUT EST VIVANT, CONSCIENT ET CAPABLE DE REAGIR

Pour le chaman, la vie n’est pas limitée aux plantes, aux animaux et aux humains parce que la vie est définie comme mouvement. Il y a les pierres, la lumière qui sont seulement des formes de vie différentes. De plus, sur la base du second principe, puisque la Source de vie est infinie et consciente d’elle-même, tout doit avoir une conscience de soi et à un degré ou un autre, tout est donc capable de répondre à ce qui se produit autour de soi. Votre ku est vivant, conscient et capable de réagir. Quand vous vous vous critiquez vous-même, il se sent attaqué et essaie de se défendre par des contractions musculaires qui provoquent stress et inhibition de la mémoire et du flux énergétique, qui vous affaiblissent et vous rendent plus vulnérable à la maladie et aux accidents. Au contraire, l’appréciation de soi détend les muscles, développe la conscience, accroît la circulation de l’énergie et la force, favorise le fonctionnement de la mémoire et entraîne une sensation de bien-être.

Quand vous critiquez ou louez un quelconque élément du monde qui vous entoure, 3 choses se produisent :

1         Selon le 1er principe, votre ku ne fait pas de distinction entre vous et le rêve que vous vivez. Si vous critiquez, votre ku est personnellement affecté et votre corps se contracte. Quand vous appréciez, votre ku en est reconnaissant et votre corps se détend.

2         Selon le 3ème principe, si vous critiquez, votre critique aura tendance à renforcer le comportement visé. Si la personne s’améliore, ce sera malgré votre critique et non grâce à elle. Mais si la personne ne se soucie pas de votre opinion, votre critique n’aura pratiquement aucun effet sur elle, ce qui ne l’empêchera pas de vous affecter vous-même. Complimenter aide.  

3         Selon le 5ème principe, avec chaque critique, vous vous éloignez davantage de son objet et diminuez votre perception de sa réalité au point que finalement, ce n’est plus à l’objet critiqué que vous réagissez, mais à une création secondaire de votre cru qui n’a plus de ressemblance avec l’original. Au contraire, chaque compliment vous rapproche et développe la conscience de ce que vous complimentez, favorisant ainsi votre développement personnel.

Dès que vous êtes critiqué, complimentez-vous à haute voix ou en silence, la critique n’aura aucun effet sur vous.

EXPLORER LE POUVOIR DE L’AMOUR

Exercice : Asseyez-vous calmement et pendant une minute entière, fermez les yeux et complimentez-vous sans interruption pour l’une de vos qualités, caractéristiques ou l’un de vos comportements. Vous pouvez vous répéter si vous êtes à court d’idées, qui vous viendront plus facilement avec l’habitude. Si des réponses négatives ou des autocritiques surgissent spontanément, ne leur accordez aucune importance. Continuez à vous complimenter et vous pouvez le faire plus d’une minute.

Quand vous avez terminé, prenez conscience de vos sentiments et sensations. Dans pratiquement tous les cas, vous vous sentirez beaucoup mieux. Ouvrez ensuite les yeux et louez pendant une minute entière une qualité, une caractéristique ou un comportement positif observés dans votre environnement immédiat. Là également, sans accorder aucune attention aux critiques, continuez plus longtemps si vous le souhaitez. N’est-ce pas une merveilleuse sensation ?

 

 

6ème principe : MAN A – TOUT POUVOIR VIENT DE L’INTERIEUR

Tout le pouvoir qui a créé votre expérience vient de votre propre corps, de votre mental et de votre esprit. Rien ne vous arrive jamais sans que vous y participiez. A travers vos convictions, vos désirs, vos peurs et vos anticipations, vous attirez de façon créatrice chaque événement dont vous faites l’expérience et vous y réagissez selon vos habitudes ou de façon plus consciente.

Personne ne vous rend malheureux. Vous vous rendez malheureux parce que les autres n’agissent pas comme vous le voudriez ou comme vous jugez qu’il devraient le faire.

Il est essentiel que vous soyez conscient de votre part de responsabilité dans l’événement afin que vous puissiez modifier en vous les facteurs qui lui ont permis de se produire. Si vous avez en vous le pouvoir de le créer, vous avez en vous le pouvoir de le modifier.

COROLLAIRE : TOUT A DU POUVOIR

Chacun a le pouvoir de créer sa propre expérience. Dans toute situation ou événement, toutes les personnes impliquées créent leur propre expérience. Chacune a le même pouvoir. Et tout a le même pouvoir. Le vent, les arbres, les fleurs, les étoiles, les montagnes, les mers, la pluie, les nuages et tous les éléments et objets de l’univers naturel ont le même pouvoir de créer leur propre expérience. En adoptant ce point de vue, vous apprenez à travailler respectueusement avec eux plutôt que d’essayer d’imposer votre volonté à une matière inerte. Vous devenez capable de découvrir leurs pouvoirs pour votre propre usage. Le chaman apprend à maîtriser les pouvoirs invisibles (du vent, de l’arbre, du mouvement du jaguar…), les pouvoirs guérisseurs (musique…). Le pouvoir est partout, et tout pouvoir peut être utile.

COROLAIRE : LE POUVOIR VIENT DE L’AUTORITE

Parler avec autorité signifie parler avec la certitude que vos paroles produiront des résultats. Une autorité sûre d’elle-même est la clef de la créativité consciente, que ce soit par le biais des mots, des visualisations ou des sentiments.

EXPLORER LE POUVOIR DE L’AUTORITE

Exercice : Pour développer un sentiment de confiance et d’autorité, regardez autour de vous et commencez à ordonner aux choses et aux circonstances d’être exactement telles qu’elles sont.

Dites aux chaises et à la table de se placer où elles sont, aux tableaux de pendre là où ils sont accrochés, aux fleurs et aux arbres de pousser là où ils sont plantés et aux nuages de se déplacer comme ils le font. Dites à votre corps d’être tel qu’il est, à vos relations d’être ce qu’elles sont et à l’état du monde d’être tel qu’il est (en essayant d’éviter le doute et la critique). Cet exercice vous aidera à progresser vers un tel état d’autorité confiante que lorsque vous déciderez des changements, ils se produiront.

 

7ème principe : PONO – L’EFFICIENCE EST LA MESURE DE LA VERITE

Les moyens violents  produiront des résultats violents, les moyens paisibles produiront des résultats paisibles.  

COROLLAIRE : IL Y A TOUJOURS UNE FAÇON DIFFÉRENTE DE FAIRE LES CHOSES

Chaque problème a plus d’une solution. En cas d’échec, ne jamais y renoncer mais changer de méthode.  

EXPLORER LE POUVOIR DE LA FLEXIBILITÉ

Exercice : Imaginiez que vous vous dirigez vers une ville et sa grande place où trône une malle au trésor symbolisant le but de votre vie (vous n’êtes pas obligé de déterminer immédiatement ce but). Cette ville est entourée d’un haut mur sous bonne garde et l’entrée est barrée par une solide et énorme grille. En utilisant votre imagination et tout ce qui vous vient à l’esprit, pénétrez dans cette ville et atteignez votre malle au trésor. Quand vous y serez parvenu, rejouez la scène et pénétrez dans la ville par un moyen différent. Recommencez encore et encore, changeant à chaque fois de méthode pour entrer.

En recourant à votre imagination, vous développerez une plus grande flexibilité de votre ku.

 

LES SEPT TALENTS DU CHAMAN dérivés des principes, représentent des aptitudes essentielles à développer.

VOIR (le monde est ce que vous pensez qu’il est) agir et voir le monde du point de vue des principes.

ELARGIR (il n’y a pas de limites) utiliser les meilleurs moyens disponibles pour entretenir des canaux ouverts entre toutes les parties de vous-même et de l’univers ; en évacuant stress et tensions mentales et physiques.

SE FOCALISER (l’énergie va là où se dirige l’attention) garder présents à l’esprit objectifs, buts, raisons et intentions,. ETRE PRESENT (maintenant est le moment de pouvoir) rester autant que possible présent dans l’instant.  

BENIR (aimer signifie être heureux avec…) renforcer le lien affectif ou potentiel (mots, images, actions). Quand vous reconnaissez la beauté, admirez un talent ou appréciez la gentillesse, vous accordez une bénédiction.  

POTENTIALISER (tout pouvoir vient de l’intérieur) dès que nous lui attribuons du pouvoir à une chose.  

TISSER LE RÊVE (l’efficience est la mesure de la vérité) pour lui et pour aider les autres à faire de même.  

 

4ème aventure : CREER L’HARMONIE DANS LE CORPS          

(Du sommet de la tête à la plante des pieds, et aux quatre coins du corps – expression employée dans les guérisons)

L’approche découle des principes : toute maladie est considérée comme le résultat autogénéré du stress. Le siège de la maladie n’est que le point de concentration du stress. Cela implique une stimulation du flux de l’énergie et le relâchement de la tension due au stress. Les virus sont des effets du stress et non à l’origine de la maladie. Les bactéries ne provoquent pas la maladie, elles ne font qu’en tirer parti.

L’EFFET DE STRESS

Pratiquement tout ce que nous faisons est source de stress. Pensées, émotions, activité physique, nourriture, environnement sont une source de stress naturel. Le stress anormal est le stress persistant.

Le cours normal de la vie est une succession de cycles stress-tension-relaxation-détente etc.

Le cours anormal ressemble plutôt à ceci : (stress-tension-relaxation-dét) (stress-tension-relax) (stres-tension-stress). Quand les phases de relaxation et de détente du cycle sont inhibées, le stress et la tension continuent à s’accroître mutuellement. Quand la tension due au stress atteint  un certain point, variable selon les individus, les fonctions corporelles commencent à se dérégler. Cela s’applique aux relations, aux sociétés et à la Nature.

Quand le corps est soumis au stress, cinq effets physiologiques surviennent quasi simultanément :

1.               Du sucre est libéré dans le sang. Un peu d’exercice physique vigoureux aide à éliminer l’excès de sucre.

2.       Le thymus se contracte. Il joue un rôle dans le système immunitaire. Il stimule la production de globules blancs, qui au contraire, est inhibée par une contraction prolongée qui favorise l’anxiété. Taper le sternum du bout des doigts aide à relaxer le thymus.

3.       Les musclent se contractent. Cela détruit les cellules, génère un excès de toxines et réduit l’apport d’oxygène et de nutriments. La douleur est due à la tension et à l’apport insuffisant d’oxygène au niveau cellulaire. Vous étirer et vous masser de façon tonique vous aidera à relâcher.

4.       Les capillaires se dilatent. Le mouvement de la lymphe étant ralenti, le plasma et les protéines s’amassent entre les cellules provoquant accumulation de toxines, pression et œdème et bloquant l’apport d’oxygène et de nutriment aux cellules. Si état de choc, massages délicats pour soulager.

5.       Les cellules libèrent des toxines. Quand une tension soutenue inhibe la purification des toxines, elles s’accumulent localement, empoisonnant les cellules et passant dans le flux sanguin à travers les capillaires dilatés, par l’intermédiaire desquels elles peuvent atteindre et affecter le cerveau et les glandes. La respiration profonde est alors d’un grand secours.

Toutes les maladies sont liées au stress selon les enseignements chamaniques hawaïens. Quelle source ?

 LA SOURCE DU STRESS

La source du stress est la résistance, ku’e en hawaïen, qui signifie « se tenir à l’écart ». 4 types :

. LA RESISTANCE PHYSIQUE : les niveaux de tolérance aux produits ou situations sont différents selon les personnes.

- Le reformatage : quand vous répétez un modèle en en modifiant la fin, vous inscrivez dans votre ku une variante du souvenir de l’événement qui exige qu’il modifie l’état de votre corps conformément à la nouvelle version des faits. Plus vous le faites tôt après l’événement, plus le corps revient rapidement à l’harmonie.

Il y a longtemps, tellement longtemps que je ne sais plus où ni quand, j'ai découvert que si vos écrasez un orteil, la seule chose à faire est de recommencer plusieurs fois - sans toutefois l'écraser véritablement -et la douleur disparaît. J'ai beaucoup utilisé cette idée sans y penser mais des années plus tard, j'ai étudié le processus en détail et commencé à l'enseigner dans mes cours en suggérant à mes élèves quelques variantes. Le concept que j'ai développé est qu'en fait, quand vous répétez un modèle en en modifiant la fin, vous inscrivez dans votre ku une variante du souvenir de l'événement qui exige qu'il modifie l'état de votre corps conformément à la nouvelle version des faits. Plus vous le faites tôt après l'événement, plus le corps revient rapidement à l'harmonie.

Ce que firent mes élèves m'a étonné et ravi.

En Californie, après une semaine d'instruction, un homme s'écrasa le pouce avec son marteau en construisant une palissade. Il laissa tomber le marteau pour céder au schéma habituel - sauter d'un pied sur l'autre en se serrant le pouce à grands renforts de jurons. Mais en jetant le marteau, il se rappela ma leçon sur la répétition du modèle de déroulement avec une fin différente. Il relança donc son marteau et répéta son geste environ dix-sept fois - mais sans toucher son pouce. Après quoi son doigt le picotait à peine et il continua son travail. Quand il eut fini, il examina son pouce : il n'avait ni lésion, ni oedème ni douleur.

Un médecin du Texas a rapporté qu'en coupant une laitue, il s'était profondément entaillé le doigt. De son point de vue professionnel, il avait besoin de quelques points de suture mais il décida d'essayer mon idée insensée. Après qu'il eut passé et repassé le couteau - sans aller jusqu'à trancher - son doigt avait cessé de saigner, la douleur s'était dissipée et il en termina avec sa salade. Trois jours plus tard, il se rappela l'incident et constata que son doigt ne présentait aucune trace de coupure.

Dans le Minnesota, une femme qui s'était brûlée avec un plat très chaud répéta son geste -  avec une fin différente. Pas d'ampoules ni de douleur.

Au Canada, une femme referma sur sa main la porte de sa voiture. Négligeant le regard étonné des passants, elle répéta le mouvement de la porte vers ses doigts jusqu'à ce que la douleur s'efface. Elle n'eut ni plaie ni coupure.

Peut-être plus étonnant que tous les autres exemples est celui d'une femme californienne qui décida de tabler sur le fait que le ku ne distingue pas entre nos expériences physiques et celles que nous imaginons. Quelques semaines auparavant, le tuyau d'échappement d'une moto lui avait causé à la jambe une grave brûlure qui guérissait mal. Recréant mentalement l'accident dans tous ses détails, elle lui attribua une fin différente qui épargnait sa jambe en la retirant à temps. Elle se "rejoua" mentalement la scène une quarantaine de fois. La blessure déjà ancienne qui commençait à suppurer s'éclaircit en trois jours.

Les possibilités de ce procédé très simple sont remarquables et sans limites, en particulier pour remédier aux effets actuels d'événements passés. Nous avons constaté que les meilleurs résultats découlent des plus petits changements.

. LA RESISTANCE EMOTIONNELLE : quand nous pensons que c’est « mauvais », nous résistons à ce qui nous fait peur et à ce qui nous met en colère.  Cela peut naître des décisions du lono, mais c’est exprimé par le ku.

La peur, normalement, disparaît dès que nous agissons. Mais avec notre imagination créatrice, nous générons souvent, longtemps après l’événement et souvent en dépit de lui, une peur qui n’est pas naturelle. La peur est probablement un facteur important dans les symptômes de paralysie, d’hypo-fonctionnement, de rigidité, d’anxiété, de nausées et d’étourdissement. La colère cesse d’être naturelle quand nous employons notre mémoire pour l’alimenter encore et encore. Nous finissons alors par être en colère contre le souvenir plutôt que contre la personne même ou la situation présente et cette colère entretenue fait des ravages dans le corps, constituant probablement le premier facteur de la plupart des maladie. Qu’il s’agisse d’œdème, d’infection, d’inflammation, de fièvre, de contusions, de plaies ou de tumeurs, la colère est certainement un facteur capital, dont il faut aussi tenir compte dans tous les types de rigidité et de souffrance. Moyens de gérer peur et colère :

- L’effet de l’anticipation : la peur est l’anticipation de la douleur. La peur ne concerne jamais le présent mais seulement le futur. Le problème est que le ku l’ignore. Quoi que vous vous mettiez en tête, le ku le traite comme un événement présent. Pour lui, anticiper la douleur et l’éprouver sont une seule et même

expérience qui projette le corps dans le cycle négatif du stress. La relaxation réduit la peur de même,

souvent, que le savoir. La peur est toujours accompagnée de tension. La méthode la plus simple et la plus rapide pour évacuer la peur est de se concentrer sur son opposé : l’anticipation d’un plaisir, d’un fait positif, réel ou imaginé. Si vous n’avez plus besoin de la peur, alors vous n’avez pas besoin des tensions.

 

- La technique du pardon global : estimer que « les choses et les gens doivent se conformer à mes attentes, sinon ils sont mauvais et doivent être punis » est un critère anormal. Il engendre une énorme quantité de colère et de stress. Pour réduire la colère et le stress, certaines personnes essaient de renoncer, ou choisissent de pratiquer la relaxation. Ma solution « facile » est le pardon global : décider que désormais, tel ou tel événement n’a plus d’importance ou d’intérêt. Pratique : présupposer que même si vous ignorez son origine, une certaine colère est impliquée dans tout inconfort ou toute douleur. Touchez des doigts d’une main la partie de votre corps qui est douloureuse et dites : « Qui ou quoi qu’il y ait à l’origine de cette douleur, je lui pardonne complètement et cette origine n’a plus aucune importance. »

. LA RESISTANCE MENTALE : quand nous pensons que ce n’est pas « juste ». Elle use la confiance, l’amour-propre et la santé. Elle adopte la forme de la critique négative et chaque critique que le ku reçoit provoque un stress. Les personnes qui se souviennent des échecs ont tendance à les répéter. 

Celles qui apprennent sous le feu de la critique n’apprennent pas grâce à elle, elles apprennent malgré elle.

Pour aider, souligner les succès de la personne et les moyens de les multiplier, ou une analyse critique constructive : constatation et recommandations dépourvues de jugement. La réaction à la critique se manifeste par de l’asthme, des allergies, des rhumes, des maux de tête, de l’arthrite.

- L’inversion et le sandwich : Inversion : reconnaître les aspects positifs avant d’en faire la critique, ou finir avec le compliment. Sandwich : commencez par un compliment suivi d’une critique et finir avec un compliment.

. LA RESISTANCE SPIRITUELLE : peut venir d’un stimulus physique ou de son rejet, de réactions de peur, de colère ou de défense contre une critique négative, ou de l’aliénation (d’un lieu, d’un groupe ou du monde entier parce que vous avez le sentiment de ne pas y avoir votre place). Plus l’aliénation s’aggrave, plus le stress négatif grandit. Ne participer à aucune activité de groupe ou ne se sentir aucun lien avec son entourage provoque un stress. En revanche l’excès de sommeil, de rêverie ou d’introspection et l’autisme peuvent entraîner beaucoup de problèmes physiologiques. S’aider par un engagement intense dans une activité physique, le contact avec les autres ou avec votre cadre de vie, de même que la pratique de la reconnaissance et de la bénédiction. L’autiste a besoin d’aide : l’amour inconditionnel semble efficace.

KAHI – UNE SOURCE DE MAGIE méthode de massage lomi-lomi. Processus kahi = union mains-esprit.

. LES HUIT CENTRES ET LES QUATRE COINS DU CORPS :

Centres de pouvoir et source d’énergie : couronne (haut du crâne), poitrine, nombril, os pubien, paumes des mains et plante des pieds, les 4 coins étant épaules et hanches. En plus 7ème vertèbre cervicale (à la base du cou) et coccyx = 14.

Pratique : vous appliquez la paume ou les doigts d’une main sur un centre de pouvoir et ceux de l’autre main sur un « point à relâcher », c’est-à-dire un site de tension, de douleur, de blessure ou autre état de dysharmonie. L’important est alors de concentrer votre attention simultanément sur vos deux mains en respirant profondément 3/4 fois.

Tant que vous ne maîtrisez pas cette double focalisation, vous pouvez faire passer rapidement votre attention d’une main à l’autre ou imaginer quelque chose comme un arc-en-ciel reliant l’une à l’autre. Vous pouvez chanter :

« Sois conscient, sois libre, sois concentré, sois présent, sois aimé, sois fort, sois guéri. » (facilite la focalisation de l’attention, votre concentration et transmet des suggestions à votre ku). Ne pas projeter votre énergie, ni canaliser par votre respiration ou votre esprit, seulement maintenir la polarisation de votre attention, alors pas de fatigue.

Effets : soit 1-relaxation de la tension musculaire, atténuation de la douleur, stimulation du processus naturel de guérison qui peut s’accompagner de chaleur et/ou picotements, 2-glissement de la douleur vers un autre site (refaire là), 3-aucun changement, 4-réapparition du problème après la séance, 5- sensations fréquentes de mouvement, de chaleur et/ou de picotements sous les paumes du donneur, sensation de régénération. Meilleurs effets en utilisant le centre de pouvoir le plus éloigné et le plus pratique du point à relâcher. Possible avec les points de l’acupuncture ou de la réflexologie.

. LE KAHI MUTUEL : pour calmer, remonter le moral, se guérir mutuellement ou approfondir une relation. Soit 1-face-à-face, paume gauche tournée vers haut et droite tournée vers bas, se touchez les paumes en recourbant les doigts pour se tenir ; 2-chacun : placer doigts ou paume main droite sur son nombril et ceux de gauche sur poitrine ou front de l’autre, se focaliser sur nos mains, chanter en silence.

. LE KAHI COLLECTIF : soit 1-former un cercle, assis ou debout, se tenir les mains, 2-former une ligne, une main sur votre nombril, l’autre touchant légèrement le cou de devant.

. LE KAHI MENTAL : une focalisation forte et précise peut être tout aussi efficace si difficultés de toucher.

KAULIKE – AUTRE TOUCHE MAGIQUE : toucher légèrement le corps du récepteur assis, debout ou allongé (ni pensée, ni concentration, ni chant, ni respirer à fond). En alternant les mains, toucher du bout des doigts 3 s. : couronne, gorge, poitrine, plexus solaire, nombril ; puis mâchoires, épaules, coudes, poignets, hanches, genoux, chevilles, orteils..Pour terminer, écarter les bras, les lever au-dessus de la tête puis paumes tournées vers lui, descendre les bras devant le récepteur jusqu’à la hauteur des hanches.

 

5ème aventure : AMORCER LE CHANGEMENT PAR L’INTUITION

(Le monde intérieur pourvoit, le monde extérieur ignore) Le chaman présuppose l’intuition.

L’intuition fait référence à une information ou un savoir acquis par l’un des sens (vue, ouïe, toucher, odorat, goût). L’intuition se produit quand vous pensez à quelque chose ou en prenez conscience. Le chaman recoure à l’intuition pour collecter les informations sur le passé (souvenirs  dans l’instant présent), le présent ou le futur.

Nous pouvons utiliser l’intuition pour mieux comprendre les autres et nous-mêmes ; pou transformer nos idées et, par conséquent, les effets du passé et pour changer l’avenir en modifiant nos modes présents.

 

HAILONA – L’INTUITION CREATRICE : art de la divination par le lancer de divers objets.

Le lancer est une technique pour rendre l’information intuitive accessible au conscient. Le procédé consiste à se concentrer sur une question et à laisser le moi intérieur proposer la réponse à travers la disposition de signes et de symboles. La divination par les pièces de monnaie (dans le Y King) et le tarot font partie des méthodes courantes. Trois méthodes :

. ’OI-PAHU : cette ancienne méthode hawaïenne signifie « pair-impair » ou « succès-échec ».

Elle est utilisée pour déterminer l’aboutissement d’un événement ou d’une entreprise. Placer deux morceaux de tissus (mouchoirs) et désigner l’un comme me représentant et l’autre comme représentant la personne, le lieu ou l’événement. Se détendre, se concentrer sur la notion de succès et avec chaque main, prélever à l’aveugle dans une grande coupe et placer sous chacun des tissus une poignée de cailloux (ou de billes). Comptez-les ensuite deux par deux en commençant par la poignée qui vous représente. Si ce nombre est pair : c’est un signe d’échec. Si votre poignée est impaire et l’autre est paire est un signe certain de succès. C’est la lecture du résultat probable de vos attitudes et projets présents.

. LES SEIZE YEUX DE FA : méthode africaine (le dieu Fa, créateur de l’humanité, avait 16 yeux).

Se relaxer, se concentrer sur une question, lancer une pièce (face-pair et pile-impair) ou un dé 4 fois de suite et à noter les pairs et impairs. Un lancer impair est représenté par un point, un lancer pair par deux points. Choisir l’interprétation : 4 impairs de suite = succès, union ; 2 impairs +1 pair + 1 impair = faiblesse.

. LES CAILLOUX DU CHAMAN : mon invention, exige 7 cailloux, pas nécessairement des pierres : quartz , perles de couleur (blanc, rouge, orange, jaune, vert, bleu et violet) de 12 ou 13 mm de diamètre au plus.

- La méthode oui-non : Utiliser seulement les cailloux blanc (de « fondation »), rouge et vert. La réponse vient du caillou tombé le plus près du blanc. Rouge = non, vert = oui. Eviter les questions conditionnelles, les doutes.

Procédé secret du chaman pour obtenir la réponse que vous souhaitez : 1- la réponse ne vous plait pas, 2- accepter cette réponse, 3- prendre les 2 cailloux répondants en criant ; « Ku ! ce lancer concerne mon nouvel état d’esprit ! ». Cela contribue à établir un nouveau schéma pour de meilleurs résultats.

- La méthode du conseil : Utiliser les 7 cailloux : Blanc (1er principe : conscience), Rouge (2ème principe : liberté), Orange (3ème principe : focalisation), Jaune (4ème principe : persévérance), Vert (5ème principe : amour), Bleu (6ème principe : confiance), Violet (7ème principe : flexibilité).

Se détendre et se concentrer sur une demande de conseil (quel est le meilleur moyen, démarche ?).. Lancer et lire ceux qui sont les plus proches du blanc en combinant le principe et le mot-clé pour déduire la réponse. Nécessite de l’intuition. On peut décider du nombre de cailloux qui répondront (ex : 3) en étant les plus proches du blanc.

Au lieu d’un conseil ou d’un plan, demandez : ‘‘Qu’est-ce qui m’empêche d’atteindre mon but ?’’ avec les sens inverse de ci-dessus : Rouge (stress mental ou physique), Orange (manque de concentration), Jaune (temporisation), Vert (colère), Bleu (peur ou doute), Violet (pensée rigide). Lancer, interpréter.

- La méthode du lancer d’images : Se détendre et demandez une image qui représente l’état présent ou futur d’une personne, d’un lieu, d’une chose, d’une situation. Lancer les 7. Puis regardez-les sans effort particulier. A quoi le motif vous fat-il penser ou que vous rappelle-t-il ? On peut prendre la signification du conseil. Remercier son ku. On peut recommencer. Valable pour guérison à distance (image de la santé d’une autre personne). En déplaçant les cailloux améliorer ou transformer l’image.

 

LA’A KEA – LA LUMIERE DE L’AMOUR Vibrations : vagues (fréquence = nombre sur 100 m, amplitude = taille), aura humain (fréquence = concentration, amplitude = émotion). La concentration vient de l’attention de kané, ku et  lon  et l’émotion vient des réponses intentionnelles ou des réactions conditionnées à nos environnements intérieur et extérieur. Nous créons nos propres émotions mais leur intensité peut être influencée par une personne ou un aspect de notre environnement. Plutôt que de perdre du temps à essayer de démêler pourquoi vous éprouvez telle ou telle émotion, allez plutôt de l’avant et faites-en quelque chose.

Si l’expérience est plaisante, profitez-en. Sinon, voici quelques techniques à envisager :

 

. LA PROTECTION DE LA LUMIERE BLANCHE :  Se visualiser enveloppé d’une lumière blanche transparente qui protège de tout mal et qui émane de notre propre esprit ou est reçue d’un être spirituel.

Mais trop souvent, le recours à la lumière blanche aggrave la peur parce que l’accent est mis sur la protection plutôt que sur la confiance. Dans ce cas, elle est conçue comme un rempart qui éloigne et isole la cause de la peur sans pour autant la supprimer. En fait, cette utilisation la renforce toujours en la rendant habituelle. Enveloppez simplement de lumière blanche vous-même, votre famille et vos amis, votre maison et votre voiture et vous serez protégé. Mais si vous faites la même chose en vous concentrant sur ce que vous craignez, vous vous épuiserez à rendre cette lumière blanche de plus en plus forte et vous finirez par attirer ce que vous redoutez.

. LA LUMIERE DE L’AMOUR DE LA’A KEA :

La’a Kea qui signifie ‘‘lumière sacrée’’, désigne les choses positives associées à la lumière du jour telles que le soleil, la connaissance et le bonheur. Dans la pratique chamanique, elle désigne aussi une aura chargée de lumière solaire, de savoir et de joie de vivre.

On l’emploie pour guérir et créer l’harmonie comme on emploie la lumière blanche décrite ci-dessus. Pour distinguer l’une de l’autre, nous l’appellerons la lumière de l’amour.

En tablant sur le pouvoir en vous, visualisez-vous entouré et empli de la lumière de l’amour. Nous appelons cela ‘‘allumer la lumière’’, mais vous pouvez y introduire des couleurs, des sons, des sentiments. En ‘‘allumant la lumière, ‘‘chargez-la’’ en générant une émotion positive grâce à la simple appréciation d’une belle chose ou par une émotion plus puissante.

Le premier postulat est que la lumière d’amour existe. Le second est qu’elle se déploiera et rayonnera vers le point de polarisation de votre attention. Le troisième est qu’elle suivra vos directives. Suggestions :

1-      Commencez chaque journée en ‘‘allumant’’ la lumière d’amour et répandez-la dans votre environnement immédiat. Parlez-lui (tout est vivant, conscient et réactif), donnez-lui vos ordres, mentalement ou à voix haute : ‘‘Harmonise ce lieu.’’

2-      De la même manière, utilisez la lumière de l’amour au cours de la journée avec différentes personnes en différents lieux et situations.

3-      Dès que vous éprouvez une difficulté physique ou émotionnelle, allumez la lumière de l’amour et ordonnez : ‘‘Harmonise les énergies autour de moi.’’

4-              Si vous entretenez une relation difficile avec quelqu’un, déployez la lumière de l’amour pour y inclure cette personne et ordonnez : ‘‘Harmonise les énergies entre nous’’ ou ‘‘Harmonise nos champs énergétiques’’.

5-              Si vous désirez protéger votre famille, vos amis ou vos biens, visualisez-les entourés par la lumière de l’amour et ordonnez : ‘Maintiens cette personne (chose ou ce lieu, etc.) en paix et dans l’harmonie.’’

6-              Si vous désirez utiliser la lumière de l’amour pour guérir à distance, entraînez-vous à vous envelopper d’une lumière multicolore ou de symboles des couleurs avec une consigne spécifique pour chacune d’elles. Ex : Blanc/transparent : ‘‘Eclaire !’’ (guérisons pour accroître la connaissance de soi et la connexion avec le moi supérieur), Rouge/rose : ‘‘Elimine !’’ (aide à supprimer tensions  et limitations mentales et physiques), Orange/pèche : ‘‘Focalise !’’ (favorise la polarisation, l’attention et l’énergie), Jaune : ‘‘Concentre !’’ (aide à atténuer l’inquiétude, le ressentiment, la culpabilité, à développer la persévérance, à accroître l’appréciation du plaisir de l’instant présent), Vert : ‘‘Approuve !’’ (accroît l’estime de soi, l’amitié, l’amour et la joie de vivre), Bleu : ‘‘Accorde du pouvoir !’’ (accroît la force physique et spirituelle, la confiance en soi et l’autorité intérieure), Violet : ‘‘Assiste !’’ (aide à créer l’harmonie physique et spirituelle, à être en phase avec la finalité et la prospérité, en accord avec les autres dans des buts communs. En plus le Noir (‘‘Absorbe !’’-pour absorber et transformer la négativité), le Gris (‘‘Neutralise !’’ – pour neutraliser les excès de toute sortes) et l’arc-en-ciel à la place du blanc. A utiliser avec les personnes, les choses et les lieux auxquels vous êtes attaché.

7-      Pour guérir à distance, choisir un petit objet (pièce de monnaie, cristal, caillou) pour représenter une personne ou un lieu. Prenez l’objet dans votre main gauche. Prenez ensuite dans la main droite un des cailloux du chaman ou autre objet d’une couleur figurant ci-dessus. Entourez-vous de la lumière de l’amour de même couleur que l’objet dans votre main droite et pratiquez le kahi sur vos deux mains, en respirant profondément et en formulant des consignes appropriées. Pratiquez ici une triple focalisation : sur vos deux mains et sur la lumière de l’amour.  Inutile de se concentrer sur l’image de la personne : vous tenez dans la main gauche l’objet qui la symbolise. Vous percevrez le signal d’arrêter (profond soupir, pulsation, fatigue, picotement) : le ku de l’autre a reçu assez. Terminez par ‘‘C’est fait’’ ou ‘‘merci’’, ou le mot hawaïen Amana (‘‘Qu’il en soit ainsi’’)

Puissiez-vous toujours bénir et être béni par la lumière de l’amour.

 

6ème aventure : CHANGER LE MONDE PAR LE RÊVE  CHAMANIQUE

(La santé et la prospérité résident dans le Kahiki, espace du monde intérieur)

Dans la culture hawaïenne traditionnelle, l’univers est divisé Po et Ao.

Po = rêve intérieur, réalités invisibles (qui donnent naissance à ce rêve extérieur de Ao), appelé le mental ou l’esprit, désigne la nuit (temps de l’obscurité), l’ouest, royaume de l’esprit.

Ao = rêve extérieur, le jour, signifie aussi ‘‘enseigner et apprendre’’.

LES TROIS RÉGIONS DE PO

Tout comme le monde extérieur comprend la terre, la mer et le ciel, le monde intérieur comprend ses trois régions, à tout le moins dans la pensée chamanique hawaïenne. Ce sont Lanikeha, Kahiki et Milu.

Lanikeha est le monde supérieur ou monde d’en Haut dans le royaume invisible (Dieu, anges, saints,dieux, déesses, héros, héroïnes, mythes). Le chaman s’y rend pour être inspiré.

Kahiki, le monde du Milieu,  est la région intérieure qui ressemble le plus à la réalité extérieure.

Milu, est le monde d’en Bas. Univers des cauchemars et des défis, lieu pour la quête de vision.

MO’IKE – L’ART D’INTERPRETER LES REVES

Facile, simple, bref avec le corollaire du 5ème principe : ‘‘Tout est vivant, conscient et réactif’’.

Pour interpréter  un rêve : vous le rappeler quand vous êtes éveillé et détendu et vous adresser directement à  n’importe lequel de ses personnages ou objets en demandant : ‘‘Que faites-vous ici ? Qu’est-ce que vous représentez ou symbolisez ?’’ La plupart du temps, la personne, l’animal ou l’objet vous donne l’information souhaitée. Pour parler au rêve dans son ensemble, visualisez-le comme un ballon ou un globe. Si vous n’obtenez aucune réponse, recourez à ‘‘l’interprétation intuitive’’. C’est-à-dire que vous inventez consciemment la réponse à votre question comme si vous parliez à la place de l’élément interrogé. Cela ‘‘marche’’ parce qu’à ce moment-là, vous n’êtes pas en mesure d’inventer une réponse qui ne soit pas valable’’, car ‘‘Tout est connecté ‘’.

. TRANSFORMATION DU RËVE : Un moyen efficace est de le modifier par l’imagination. On peut changer un rêve – ou le souvenir d’un rêve – de trois façons :  

1- Changer votre réaction = choisir consciemment de répondre différemment à ce qui se produit.

2- Laisser le rêve se prolonger = se souvenir du rêve et rester concentré sur lui au-delà du point habituel de réveil.

3- Modifier les péripéties d’un rêve, changer les événements du rêve = forme d’intervention directe créatrice qui tend à susciter estime de soi et confiance en soi.

. ELIMINEZ VOS SOUCIS PAR LE RËVE : Intérieurement, nous rêvons sans arrêt, 24h/24. Utiliser la rêverie passive et active pour guérir vous-même et autrui. Principe : les humains et toute chose rêve. Postulats : nous pouvons nous ‘‘brancher’’ sur tous les rêves en concentrant notre attention sur un objet déterminé avec la volonté de savoir ce qu’il rêve ; à partir de ce moment, ce que notre esprit reçoit est effectivement le rêve de l’objet choisi ; en changeant ce rêve comme nous le faisons avec nos rêves nocturnes, nous pouvons obtenir le même type de résultat, parfois sur le champ.

Nous pouvons favoriser ainsi la guérison d’autrui mais aussi la nôtre : concentrez votre attention sur une partie de votre corps que vous pouvez nommer (cœur, main, épaule…) et qui pourrait être malade, affaiblie ou moins efficiente que vous ne le souhaitez. D’abord, laissez  passivement se former de lui-même un rêve qui peut s’exprimer à travers des images, des sons, des sentiments ou une combinaison de ces derniers. Puis, entre-y pour en modifier un aspect : changez-le pour le mieux. Aussi : arbre, maison…

HAIPULE – FAIRE NAITRE UN NOUVEAU REVE

Une façon de changer le rêve du monde extérieur est de le remplacer par un nouveau rêve créé dans le kahiki.

C’est un moyen d’utiliser l’affirmation, l’imagination et l’action pour créer un nouveau rêve. Quand il est assez chargé d’énergie, il devient une réalité, il remplace le rêve existant. D’abord, décidez de ce que vous désirez faire naître par le rêve (meilleure santé, nouvelle relation, plus de revenus, nouvelle voiture ou maison…)

. HAIPULE COURT : ce que vous faites constamment chaque jour jusqu’à ce que votre rêve soit assez réel pour se manifester. Ha : rappelez-vous souvent votre rêve en respirant profondément et en le nourrissant de sentiments positifs ; i : formulez constamment des affirmations positives (toujours au présent : ‘‘je veux, c’est…’’) à propos de votre rêve, mentalement ou à voix haute ; Pu : avec tous vos sens, imaginez avec force, en les voyant prendre place dans l’immédiat, les satisfactions, les avantages et les changements qu’apportera le nouveau rêve, le faire souvent (100 de 10 s. par jour) ; le : aussi souvent que possible, agissez physiquement pour renforcer le rêve : par un acte directement lié à sa manifestation (dessiner des plans ou rencontrer des personnes dont la compétence s’y rattache), par un acte symbolique (geste particulier, toucher un symbole du rêve : porte-bonheur, objet

Agir immédiatement sur les pensées, réactions et souvenirs négatifs émanant de vous ou d’autrui afin d’entretenir la vitalité de votre rêve, par le ‘‘tiercé gagnant’’ : mots positifs, images positives et attitude positive en réaction à toute expression négative, affirmez immédiatement les termes positifs opposés, mentalement ou à voix haute. Adoptez une attitude positive quand se manifestent des émotions négatives (peur, colère, dépression). Peur = tension et retrait → adoptez la posture détendue du courage et de la confiance en soi ; colère = tension et agressivité → recourez à la joie et la gaieté ; dépression = repli sur soi → recourez à une espérance enthousiaste. Changer d’attitude corporelle changera aussi vos sentiments.

. HAIPULE LONG : (sorte de pratique méditative) id avec plus de temps : dynamisation, affirmation, imagerie mentale et attitudes corporelles. Terminer par geste spécifique et formule de remerciement.

LA REVERIE STRUCTUREE : certains éléments de base sont en quelque sorte préprogrammés.

. LE JARDIN TIKI : C’st un lieu privé créé par l’imagination, la mémoire ou le désir, au sein duquel vous intégrez votre corps rêvé à des fins diverses (repos, guérison, intuition, aventure).

La structure du Jardin comprend une source, des aides (des aspects de vous-même sous forme de servantes, d’elfes, de fées ou autres) qui travaillent sous votre direction et un maître jardinier qui vous assiste par ses avis et ses outils ; il peut contenir des plantes, des arbres, des allées, etc. 

Chacun de ses éléments reflète vos croyances, attitudes et projections à un moment donné. En modifiant le Jardin vous vous changez vous-même, ce qui modifie votre expérience de la vie.

Usage : y entrer, demander qu’un symbole d’un défi actuel de votre vie se manifeste, lui parler, puis diriger vos aides afin d’améliorer le Jardin, le transformer ou y remplacer certains éléments. Vous pouvez aussi vous y rendre pour des rencontres intérieures avec des personnes que vous ne pouvez pas joindre ou retrouver physiquement. L’essentiel est de faire du Jardin un lieu de stabilité dans le monde intérieur, un endroit familier d’où vous pourrez explorer des régions plus lointaines du Po.

Commencez par la création de votre corps de rêve, un corps imaginaire qui peut, à votre gré, quitter votre corps physique et changer de forme. Yeux ouverts ou fermés, imaginez que vous pénétrez dans une grotte menant à un autre lieu, votre jardin. Quand vous y serez, focalisez sur le détail d’un objet (feuille, fleur, clarté du chant d’un oiseau, du son de l’eau qui coule, sentir la brise, la texture d’un élément – roc ou écorce d’un arbre)., étudiez la disposition et le contenu ou complétez-les. Vous pouvez y inclure cabane, chalet, maison, un lieu idéal pour vous y retirer et recevoir des amis.

. VOYAGE CHAMANIQUE EN UN LIEU UNIQUE : Village sur une île volcanique Bali Hai (falaises vertes) au milieu d’un lagon. Commencer le voyage en pénétrant dans votre Jardin puis aller dans cette île. Revenir.

1er voyage : y apprendre d’un autre chaman, y aider quelqu’un dans le besoin et y donner et recevoir un cadeau. (lire p.150 du livre).

 . LANIKEHA ET LES ANIMAUX DE POUVOIR : On accède au monde d’en Haut (lieu où trouver l’inspiration et l’assistance divine d’akua) par le Jardin, en cherchant dans le ciel une brèche qu’on atteint en grimpant à un arbre, une échelle ou une corde, en sautant ou en volant). Visiter Lanikea afin d’y rencontrer son animal de pouvoir, un akua, un esprit qui peut vous instruire et vous aider dans vos voyages à travers divers rêves. Liste : IKE (conscience : dauphin) ; KALA (liberté : oiseau) ; MAKIA (focalisation : chat) ; MANAWA (persévérance : bœuf/bison) ; ALOHA (amour : cheval) ; MANA (confiance : ours) ; PONO (sagesse : loup/renard/chien). Des animaux peuvent être ajoutés ou échangés. Une prairie (avec un bassin pour le dauphin) ou une île est un endroit idéal. Adoptez la forme même de l’animal de pouvoir et vous liez d’amitié avec lui. Terminez par un retour à votre Jardin à travers la brèche dans le ciel et à la conscience du monde physique.

Cette étape établit pour votre ku un modèle de comportement qui facilitera vos voyages ultérieurs.

 . LA QUÊTE D’UNE VISION EN MILU : Milu, le monde souterrain dans le chamanisme hawaïen, est le lieu des défis, où des obstacles et difficultés sous forme de monstres, d’éléments naturels, de magie se dressent entre vous et ce que vous recherchez. Vous devez les surmonter pour atteindre votre but – en général, quelque objet de pouvoir à saisir et rapporter. But : transformer vos schémas et croyances de base qui s’opposent à la guérison, et sont représentés par les défis. Leur nature inhibitrice est transformée par la victoire est en pleine conscience sensorielle sur chacun des défis (lire l'expérience décrite p. 156 du livre).

Dans le monde souterrain, face à un animal, vous lui souriez. Si le sourire reste sans effet, laissez-le vous dévorer, vous transformer, ressortez à l’autre bout et continuez votre chemin.

Milu impose 7 défis fondamentaux, chacun pouvant ou non être présents dans une quête particulière. Chaque défi est, avec un pouvoir équivalent, l’opposé d’un principe positif. Ils sont : pouli (ignorance), haiki (limitation), hokai (confusion), napa (temporisation), inaina (colère), weli (peur) et kanalua (doute). On pénètre dans Milu par une ouverture dans le sol et le chaman est en général accompagné d’un animal de pouvoir. Même procédé que pour le Jardin et Bali Hai.

 

 7ème aventure : CHANGEMENT DE FORME ET SERVICE A LA COMMUNAUTE

(Corps multiples, pour qualifier un être capable de revêtir d’autres formes)

Changer de forme est une des plus étranges et des plus naturelles aptitudes humaines. Imiter pour influencer autrui et acquérir des pouvoirs est l’innovation chamanique. Kulike est l’art de passer d’une forme à une autre.

L’INVESTISSEMENT  c’est l’utilisation thérapeuthique de kulike : on en définit 4 modes

1. Copier – 2. Imiter – 3. Jouer le rôle (influencer) – 4. Devenir (se changer).  Conserver le ‘‘1% du chaman’’, au moins 1% de conscience de votre moi, quelle que soit l’intensité avec laquelle vous vous investissez votre objet. But : favoriser la guérison et l’harmonie. Procédé très simple: 1.Fermer les yeux – 2.Dynamiser (concentration de votre énergie, par lumière de l’amour + respiration) – 3.Intégrer un corps spirituel (corps de rêve, boule de lumière ou d’énergie) – 4.Immergez-vous dans l’objet investi (être cet objet) – 5.Déterminez l’action à entreprendre – 6.Modifiez votre comportement – 7.Désinvestissez-vous en vous refondant dans votre corps spirituel, puis réintégrez votre corps physique.  

1- INVESTIR L’EAU (pour la pluie, raz-de-marée…)                  PRATIQUE – INVESTIR L’EAU :

Devenez l’esprit de l’eau, appelez-la, devenez cette eau jusqu’à ce que vous en soyez alourdi et imprégné pour qu’elle devienne pluie. Apprendre ce qu’elle peut enseigner sur le fait de couler et de s’adapter.

2- INVESTIR LA PIERRE (séismes liés aux tensions)              PRATIQUE – INVESTIR LA PIERRE :

Investissez des régions instables et soulagez la pression sous-jacente. Investissez un objet, apprenez.

3- INVESTIR LE FEU (incendies liés à la colère, l’affectif)             PRATIQUE – INVESTIR LE FEU :

.Dans le rôle de l’incendie, décidez de stopper votre progrès, de vous calmer, de vous faire de plus en plus petit, de devenir braises, puis chaleur. Bénissez l’esprit du feu et désinvestissez-vous.

4- INVESTIR LE VENT (ouragan pour évoluer, peur/colère)                PRATIQUE – INVESTIR LE VENT :

Sentir comment il se déplace, sa mobilité et son orientation, pour guérir et harmoniser dans les situations qui semblent l’exiger. Examinez d’abord si votre démarche convient. Pour découvrir la légèreté, la liberté et le plaisir de jouer ainsi que la sensation d’influencer la mobilité d’autres êtres.

5- INVESTIR LES PLANTES pour les aider à se développer : elles peuvent être stressées par l’excès ou par l’absence de changement dans leur environnement ou par les poisons ou les toxines. Les aider à se détendre. Influencées par les pensées et les émotions humaines, les complimenter, ne pas les critiquer. ‘‘Ecoutez en silence, patiemment et avec respect les leçons… Elle ne transmet ses vérités qu’à ceux qui sont passifs et réceptifs’’. Apprendre ‘‘en observant et en aimant toute chose’’.

PRATIQUE – INVESTIR LES PLANTES : Pour savoir comment elles pensent, ressentent et font l’expérience de la vie. Plantez quelques graines ou plants dans l’intention de les faire pousser plus vite et plus grands. Aidez des arbres atteints par la rouille ou la brûlure ou menacés des forêts équatoriales.

Pour découvrir les cycles (vie, mort, lumière, obscurité, croissance, reproduction, saisons lunaires et solaires), l’utilisation de l’énergie et la transformation. Pour leurs qualités thérapeutiques.

6- INVESTIR LES ANIMAUX  comme des maîtres et des guides sur la façon de vivre en harmonie avec l’esprit et la nature. Repose sur l’amour, l’amitié, l’assistance mutuelle. Apprendre à pratiquer la parole silencieuse et la réceptivité. L’imiter avec un esprit ouvert, égalitaire et réceptif. Tout ce que fait un animal a une finalité et toute finalité est liée au présent. Vous ne savez pas réellement ce qu’est le présent si vous n’avez pas investi suffisamment d’animaux pour partager leur expérience de la vie.

PRATIQUE – INVESTIR LES ANIMAUX : Investissez les archétypes que représentent les animaux de pouvoir, un animal malade ou stressé (le soulager et le guérir). Pour apprendre la vie et comment la vivre.

7- INVESTIR LES HUMAINS le plus difficile, être ouvert, réceptif et inconditionnel. Plus difficile à cause de notre propre peur de la maladie. Ressentir ce qu’il éprouve sans vous identifier (1%) à sa maladie. Pour guérir, utilisez les techniques thérapeutiques sur vous-même dans le rôle de la personne que vous avez investie. Vous pouvez ainsi vous adresser à votre ku, utiliser le kahi sur vous-même, rêver et changer le rêve de votre corps ou pratiquer toute autre méthode que vous maîtrise. L’humain n’a pas besoin d’être vivant (possible avec les décédés qui se sont pleinement réalisés ou les fictifs : vous pouvez les investir et en tirer enseignement).

PRATIQUE – INVESTIR LES HUMAINS : Investissez un ami malade, ressentez les facteurs impliqués et utilisez ce que vous savez pour vous guérir ‘‘vous-même’’.

Investissez une personne en bonne santé qui incarne une qualité ou une caractéristique que vous aimeriez faire vôtre et dans un investissement profond, dites à votre ku de se souvenir de ce modèle.

Créez mentalement la forme spirituelle d’un maître chaman idéal, débordant d’amour, de pouvoir, de talent puis investissez cet être pour assimiler ce modèle.  Plus vous pratiquez, plus vous y deviendrez expert ; plus vous investirez souvent un modèle que vous voulez assimiler, mieux vous l’assimilerez.

 

 

8ème  aventure : ACCROÎTRE VOTRE ENERGIE CREATRICE

(Il y a un temps pour le savoir et un temps pour le pouvoir)

Tout est énergie. L’énergie est mouvement ou activité, une activité qui crée un changement. Pour provoquer ce dernier, il doit y avoir quelque chose à changer. C’est-à-dire que l’énergie doit disposer d’un objet à influencer différant de l’énergie agissante. L’énergie va là où se dirige l’attention : la pensée est donc une source d’influence. Au sein d’un ensemble, on peut changer le tout en en modifiant une partie.

LE POUVOIR DE KIMANA signifie ‘‘pouvoir intense’’, aide à changer le monde et vous-même.

Kimana amplifiera l’énergie spirituelle et l’inspiration que vous recevez de kané, intensifiera la focalisation et l’imagination du lono, favorisera l’apprentissage et stimulera la mémoire et l’énergie physique du ku.

. KIMANA LINEAIRE : Une fréquence vibratoire donnée tend à faire entrer en résonance des fréquences similaires. Une façon d’obtenir cet effet est d’utiliser une mesure linéaire de la longueur d’onde : le bâton d’une coudée (63,5 cm). En tenant ce bâton =  vous vous sentirez plus relax, plus dynamique, vous pouvez sentir des picotements, votre esprit devenir plus clair, votre imagination plus vive, force physique et endurance accrus, aura intensifié, puissance des pensées et rayonnement accrus.

Aucune importance du matériau. 1,27 m est aussi très efficace. Sont presque aussi efficaces : 12,7 cm ; 25,4 cm ; 38,1 cm ou  50,8 cm. Un bâton de 12,7 cm est pratique à tenir dans la poche pour dynamiser votre pensée et votre présence, à tenir des deux mains ou être allongé entre 2 bâtons de 1,27 m charge de kimana.

. KIMANA ROTATIF : Objet en forme de kayak, qui si tourne en sens inverse se remet à tourner dans le sens normal. Cela engendre une forte vague de kimana qui dure après la rotation. Id avec un gyroscope.

. KIMANA GEOMETRIQUE : Energie de forme : les cercles (cerceaux) génèrent une énergie qui a tendance à être apaisante et propice à la réflexion et la méditation. Pour contrebalancer un excès d’activité ou de focalisation, il est bon de pouvoir regarder un cercle (ex. : Ø = 15,24 cm), avant d’en arriver au stress. Le triangle tend à provoquer une stimulation de l’énergie favorable à la méditation active, au travail intellectuel plus extériorisé et à l’exercice physique. Vous pouvez vous constituer un bon centre dynamisant portatif avec trois bâtons de 1,27 m que vous disposez au sol en forme de triangle. Asseyez-vous ou tenez-vous debout à l’intérieur. Des triangles affûtent l’esprit et accroît l’endurance.

. KIMANA TRIGONOMETRIQUE : Triangle : la forme pyramidale a des propriétés énergétiques (aiguise des lames, préserve la nourriture, stimule l’énergie physique et psychique). Pour améliorer et accroître nos capacités, l’accrocher au-dessus d’un lieu (travail, jeu, repos, sommeil) ou s’y asseoir. Créer : 4 triangles équilatéraux, base de 25,4 cm, une face orientée vers le nord. Pour s’asseoir à l’intérieur : base carrée : 8 baguettes rondes (Ø=1 cm) de 1,82 m = hauteur de 1,21 m. Ou  un tétraèdre à base triangulaire : 6 baguettes de 1,22 m pour s’asseoir, il ne nécessite pas d’orientation, il est plus dynamisant que la pyramide.

Cercle : le cylindre (Ø=10,16cm et 63,5 cm de long) canalise une énergie considérable, et le cône fabriqué avec un cercle coupé du centre au bord, que vous pouvez porter comme un bonnet. Id. dômes.

. KIMANA DU CRISTAL : les facettes forme entre elles des angles constants. L’angle de la facette supérieure est de 52 °. Peuvent absorber, refléter, générer, irradier et convertir l’énergie en d’autres formes d’énergie. Emploi : 1- Les cristaux ont leur propre énergie et vous pouvez les charger de la vôtre. Pratiquer le haki : placer une main sur le crâne ou le nombril et tenez un cristal dans l’autre main. Focalisez sur mains et qualités pour ‘‘programmer’’. 2- Pour se charger : regardez-le, appliquez sur le front (dormir, méditer, travailler), se reposer dans un triangle ou un cercle formé de cristaux (8 pour un cercle). 3- Risque de se charger d’un excès d’énergie (→ stress, tension), alors massage, bain, douche ou générateur d’ions négatifs. 4- Améliorer les effets de votre pratique en tenant un cristal dans chaque main et en vous focalisant sur eux ou en plaçant des cristaux en évidence autour de vous. 5- Inutile de ‘‘nettoyer’’ ou de ‘‘purifier’’. Rituel simple qui satisfait votre ku : bénir un peu d’eau, y rincer et sécher.

. KIMANA DE L’ORGONE : de Reich, id à Kimana. 1er appareil : boîte de métal, recouvert d’un matériau organique  (Manabox), ou  sandwich (Manaplate) dégage un très puissant champ d’énergie. Avec une résine plastique : Manabloc a un effet énergétique.  Moyens simples pour guérir et accroître votre potentiel énergétique : 1- En cas d’urgence pour plaies, coupures, chocs et douleurs : étaler 30 cm carrés de  cellophane sur la même surface de papier d’aluminium et froissez-les rapidement en une boule → chaleur. Aplatie comme un tampon, l’appliquer. 2- Prenez un récipient en plastique (œuf de Pâques par ex) et bourrez-le de papier d’aluminium ou de laine d’acier. 3- Bourrez un tuyau de cuivre ou d’aluminium de billes de polystyrène. 4- Un verre d’eau est un bon générateur d’énergie quand il est chargé de l’énergie venant d’une autre source (dynamisé par le soleil, vos mains ou un autre générateur).

 

9ème  : DE LA PAIX INTERIEURE A LA PAIX EXTERIEURE

(Il est bon d’être unis dans la pensée afin que tous soient en paix)

Pour entraîner et focaliser l’esprit, chamans et mystiques emploi une même technique : la méditation.

La technique de base consiste à utiliser l’esprit conscient pour maintenir son attention sur un champ délimité jusqu’à ce qu’elle produise un changement à l’intérieur de nous, à l’extérieur, ou les deux.

Le chaman l’utilise vers des résultats pratiques sur cette terre (l’éveil est secondaire).

Nalu, forme de méditation, signifie ‘‘former des vagues’’, émission de modèles de pensée, ‘‘méditer’’.

C’est plus une contemplation : fixation légère et sans effort de l’attention et de la conscience.

Pas de contrainte : regarder, entendre et/ou ressentir, tout simplement, anticipation calme.

Bienfaits : relaxation → guérison, regain d’énergie, plus grande clarté d’esprit (intuitions, solutions à des problèmes), inspiration, informations liées à l’objet, qualités et caractéristiques de l’objet, potentialiser ou dépotentialiser n’importe quel objet, sérénité en soi, se changer ou pour améliorer une situation donnée. Rester conscient ; mais en cas de défaillance, pardonnez-vous et continuez.

 

LE NALU DE LA VUE : Pour pratiquer le nalu de la vision, déterminez d’abord le cadre général de votre objet (beauté…) puis observez l’objet de votre nalu à l’intérieur de ce cadre (forme, taille, couleur, structure, ambiance) en restant ouvert à tout événement sans porter  de jugement (pensées, idées, sentiments) et en maintenant votre focalisation pendant un laps de temps prédéterminé.

Suggestions, pratiquer chacune d’elles avec le même objet de focalisation pendant au moins une semaine.

*nalu sur un petit objet beau (objet d’art, bijou, fleur, cristal), possible de le déplacer, ne pas le prenez pas en main. De temps en temps, fermez les yeux et observez-le mentalement dans ses détails. → entraîne l’esprit à se focaliser à volonté, accroît la conscience de la beauté ainsi que la beauté et l’harmonie en soi.

*nalu sur un objet pas beau pour y rechercher la beauté (ustensile de cuisine, faïence, outil, mégot de cigarette, ordures…). Ne négligez pas ce puissant nalu→ peut être une expérience d’harmonie spirituelle.

* nalu sur élément de votre environnement familier (coin, mur, meuble…). Soyez réceptif à un détail que vous n’aviez jamais remarqué → apprend à se connecter profondément et établir une communication intuitive.

* nalu dans la nature (une seule plante ou un type de plante, arbre, nuages d’une partie du ciel, animal…) → riches associations entre la nature et votre vie, et développe votre conscience des formes naturelles ou non dans l’environnement.

* nalu sur le monde qui vous entoure comme n’étant autre qu’un rêve. Observez-le comme tel, comme la projection de votre propre conscience → modifie notre modèle habituel de rapport au monde.

*nalu avec un cercle noir (Ø 15/20 cm) sur un fond blanc. Imaginez à l’intérieur du cercle un chemin qui passe par-dessus ou contourne une colline puis disparaît. Pénétrez mentalement dans le cercle et suivez ce chemin en cherchant quelque chose (sans définir quoi). Vous trouverez.. Vous pouvez ou non vous sentir incarné dans un corps, yeux ouverts ou fermés → ouvre et renforce votre imagination créatrice et procure de bonnes intuitions.

*nalu sur un symbole, image ou objet lié à un but ou un projet : 1er effet : flot d’idées anciennes et nouvelles sur le sujet. Si votre focalisation se maintient, un relâchement interviendra accompagné d’un nouveau type de rapport à l’objet → pour faire le point sur les relations, susciter un flot d’idées ou créer une résonance qui attire.

* nalu  en se focalisant sur un symbole, une image ou un objet en rapport avec un problème spécifique, sans porter de jugement, dans une attitude calme et positive → idées, intuitions, fait la paix avec le problème.

*nalu de la vision périphérique. Fixer votre attention sur un objet de l’environnement immédiat puis, sans bouger les yeux, dirigez-la vers les limites de votre champ de vision. Laissez-la vagabonder à sa périphérie, 5 mn à la fois pour commencer, sans oublier de cligner des yeux. → méditation, détente des yeux, changer des habitudes mentales et élargir votre champ de vision. Vous verrez des choses…

*nalu sur une forme de pensée. Créez une hallucination : imaginez un élément dans votre environnement immédiat avec autant de vividité et de réalisme que possible et observez-le. Votre objet imaginé peut être quelque chose de beau, d’utile ou représentant un but ou un problème. Vous obtiendrez les mêmes effets qu’avec les autres nalus et de plus, c’est un excellent entraînement pour votre imagination n’importe où.

 

LE NALU DE L’OUÏE :  Nous sommes entourés de sons, car entourés d’air ou d’eau. Suggestions :

*nalu auditif avec un mot ou un membre de phrase, à répéter comme une affirmation, avec une formulation précise quant à un mode de réaction ou de comportement (‘‘Je suis sûr de moi’’).

*nalu auditif en formulant des idées mentalement à voix haute (citation ou expression), en la répétant, gardez l’esprit ouvert aux façons dont elle agit ou pourrait agir dans votre vie (valable pour chacun des 7 principes). → focalisation, m’aide à incorporer à mon mode de fonctionnement le principe choisi et à en approfondir la compréhension.

*nalu sur la musique, concentrez-vous sur le son, puis dirigez votre attention et votre perception vers le centre de votre tête. Procéder de la même manière en reportant votre attention sur la poitrine, le nombril, le pelvis, puis les mains et les pieds et sur le corps tout entier, en prenant pleinement conscience de vos sensations corporelles. Focalisez en prenant conscience de vos sensations corporelles. → localise et détend des régions de tension et dynamise quelque partie du corps que vous choisissez.

*nalu avec les sons de votre environnement : vent, eau (pluie, vagues, chutes d’eau, ruisseaux etc.), bruits de la ville ou de la campagne. Appréciez chacun d’eux comme un son pur, sans juger sa nature ou son origine. → peut vous plonger dans un état de profonde détente.

*nalu avec des sons de la nature, des chansons ou de la musique que vous imaginez. Même bienfaits.

*nalu en fredonnant à bouche fermée, amplifie et intensifie réellement votre énergie personnelle. (rapprocher lentement vos paumes l’une de l’autre). Fredonner en pratiquant le kahi (cf §4), en amplifie les effets.

 

LE NALU DU TOUCHER comprend les sensations corporelles ou kinesthésiques de pression, de mouvement, de position, de texture, de douleur, de présence et aussi le goût et l’odorat. A s’auto créer.

*nalu avec un mouvement particulier, ex. kalana hula, combinaison de danse et d’art martial hawaïen. Commencer par faire un nalu sur la marche ou la course (rester conscient de l’environnement), sur la danse, être bien concentré : focalisation sur le mouvement lui-même. Balancement dans une chaise à bascule → focalisation, aide à développer la conscience et l’appréciation du corps et de l’instant présent.

*nalu sur le plaisir pour développer une incroyable sensation de vitalité. Il repose essentiellement sur une prise de conscience autour du corps, suivie de modifications et d’ajustements aussi minimes et subtils que possible de la pensée et des muscles qui intensifieront le plaisir. Si la douleur se manifeste, au lieu de vous y opposer ou de lui résister, tester les divers glissements et ajustements qui la feront évoluer vers le plaisir. Et quelle que soit la sensation dont vous prenez conscience, continuez à la faire glisser vers plus de plaisir. → peut amplifier votre appréciation de tous vos sens tout en vous procurant une sensation de bien-être. Vous rappelant que le ku opte toujours préférentiellement pour le plaisir, vous pouvez aussi pratiquer ce nalu avec les satisfactions potentielles ou imaginées engendrées par les choses que vous voulez faire ou avoir et intégrer ainsi le plaisir comme motivation automatique à tous vos plans.

*nalu avec la respiration, un des points de focalisation les plus anciens. La focalisation sur le souffle est excellente pour se détendre et dynamiser le corps : vous êtes conscient de votre respiration alors que vous vous concentrez sur les différentes parties de votre corps. Le nalu de la ‘‘respiration du dauphin’’ exige de faire de chaque inspiration un acte conscient comme doivent le faire les dauphins.

 

LE NALU DE LA CONSCIENCE MULTIDIMENSIONNELLE intègre une prise de conscience globale.

*nalu sur une activité physique. Si vous choisissez la marche, prenez conscience de toutes vos sensations corporelles, respiration comprise, de tous les aspects visuels et auditifs de ce qui vous entoure et de toutes les pensées qui vous viennent à l’esprit pendant que vous marchez. Si l’activité choisie est le fait de vous nourrir, manger lentement et concentrez-vous sur toutes vos impressions sensorielles liées à cette expérience – visuelles, auditives, gustatives, olfactives et kinesthésiques. → aide à développer et intégrer conscience sensorielle et la relation avec l’environnement.

*nalu sur l’écriture : écrivez sur quelque chose que vous voulez faire, être, avoir ou savoir (décrire, expliquer ou mettre en question) → aide à clarifier vos intensions, à développer et attirer ce que vous désirez, à vous ouvrir à l’inspiration et aux associations intuitives en rapport avec vos intentions.

*nalu avec la respiration consciente : respirez consciemment au cours d’une expérience, peut être associé à n’importe quels autres nalus (visuel : respirez ‘‘à travers’’ les yeux ; auditif : imaginer que le son que vous entendez est celui de votre respiration ; toucher : communiquez l’énergie de votre respiration à travers le contact ou éprouvez-le comme une manifestation de votre respiration). Lors de vos activités, imaginez que votre environnement n’existe que par votre respiration. Les effets peuvent être surprenants.

*nalu sur le fait d’être : avec la vue, le son, le toucher intérieur et extérieur, méditez sur votre être  et sur ce que vous voulez être, sur un concept que vous voulez exprimer en vous-même et dans votre vie – la paix, l’amour ou le pouvoir. Ressemble à l’investissement. Par exemple, méditez sur un amour inconditionnel de vous-même, de votre environnement, des autres et de l’univers ; et sur être aimé du même amour inconditionnel par tout ce monde qui vous entoure. Méditer sur penser, sentir, agir et recevoir comme un être qui aime et est aimé. Employer les mots, les images, le mouvement et le toucher pour guider et renforcer cette expérience. Ce nalu est potentiellement le plus puissant de tous.

 

10ème  aventure : LE POUVOIR DE GUERISON DES SYMBOLES

(Les révélations se trouvent dans les nuages)

Ce proverbe peut se traduire par ‘‘L’expérience est construite par la pensée.’’, tout est symbole d’une pensée.

LES SYMBOLES DE CROYANCES symbole des idées préconçues que sont nos  à propos  de la réalité.

Vos kanawaï ‘‘règles et règlements’’ sont les règles que vous avez reçues ou avez élaboré vous-même sur la vie, sur ce que sont et signifient, sur ce qui est possible ou non, sur ce qui est bien ou mal, etc.

Ku est extrêmement logique et suit rigoureusement les règles. Votre ku est très disposé à changer. Conditions :

1. Le ku accepte et suit volontiers les nouvelles règles qui n’entrent pas en contradiction avec les anciennes.

2. Le ku accepte volontiers de nouvelles règles si les anciennes se révèlent illogiques.      

3. Le ku accepte de nouvelles règles quand les anciennes cessent d’être utiles.          4. Le ku accepte de remplacer une règle par une nouvelle dont la plus grande efficacité, et donc la logique, peut être démontrée.

Il y a 3 règles ou idées préconçues qui provoquent beaucoup de peines personnelles et sociales :

La 1ère idée préconçue consiste à prétendre savoir ce qu’une autre personne pense (se prendre pour un médium).

Une règle efficace : les gens sont ce qu’ils sont et ils font ce qu’il font (me permet de me connecter à eux au présent).

La 2ème idée préconçue est que les autres savent ou devraient savoir ce que vous pensez (dons de médium !).

Ma règle : personne ne sait ce que je pense. Cette règle supprime une source de peur et de déception.

La 3ème idée préconçue ou règle est la règle de la généralisation, selon laquelle les choses similaires sont identiques.

Dangereux quand nous attribuons des caractéristiques individuelles à la totalité d’un groupe. A éviter. Examinez bien : parents, hommes, femmes, gouvernement, affaires, esprit, matière, argent et l’amour.

LES SYMBOLES DU LANGAGE : Outre la musique, la peinture, la sculpture, le mime, la danse sont aussi des langages alternatifs. Si vous y pensez comme à des symboles disponibles pour vous exprimer ou exercer une influence curative, vous accroîtrez votre potentiel de chaman et de guérisseur.

LES SYMBOLES IMAGINAIRES : Imaginer des ‘‘conseillers invisibles’’ à rencontrer dans le Jardin (cf §6) ou dans l’environnement immédiat, mentalement ou comme une ‘‘forme de pensée’’, ou objet.

1. Le conseiller Santé : donne infos, idées, avis, assistance en matière de santé, guérison, aptitude, énergie…

2. Le conseiller Richesse : joue le même rôle pour tout ce qui concerne l’argent, la prospérité, la richesse.

3. Le conseiller Bonheur : aide pour l’amour, la paix, l‘harmonie, les relations personnelles et sociales, la joie et le plaisir.

4. Le conseiller Réussite : aide à atteindre les buts fixés et à développer talents et savoir-faire. Recourez à cette ressource.

Les ‘‘formes de pensée’’ sont des symboles pour exécuter une tâche. Décrivons son utilisation comme outil. Cet outil est un objet totalement imaginaire, sans rien de concret. Selon le degré de concentration et d’énergie dont on l’investit, il peut durer quelques minutes ou des années.

Il agit en influençant directement le ku plutôt que le corps, ex. : forme/pensée de porte (pour fermer), de loup (pour chasser un chien), machine à guérir (pour guérir), cristaux imaginaires (aussi efficaces que les cristaux), oiseaux (porter des messages intuitifs à des personnes éloignées), animaux, personnes, d’objets (aider les autres à distance), ambiance (modifier les humeurs et les émotions).

Vous pouvez inventer et utiliser des formes de pensée, mais voici quelques lignes de conduite :

1. Utiliser des formes de pensée pour influencer le ku d’un être ou d’un objet plutôt que son aspect physique.

2. Le ku opte pour le plaisir et fuit la douleur. Moins d’énergie si promesse d’une récompense qu’une menace.

LES SYMBOLES DE SOUVENIRS : Vous changez non pas le contenu mais le contexte du souvenir. Placer un élément dans un contexte différent peut changer totalement l’effet qu’il produit. De la même manière, vous pouvez changer des souvenirs négatifs en souvenirs neutres ou positifs :

1. Ajoutez ou supprimez des éléments à votre souvenir : ‘idioties’ → réaction émotionnelle modifiée.

S'il s'agit d'une critique désagréable, situez-le dans un contexte totalement différent : imaginez d'énormes bois sur la tête du critique et des clowns faisant des grimaces derrière lui sur un fond sonore de musique de cirque. Votre mémoire stockera la scène dans la catégorie "idioties" où elle deviendra inoffensive.

Une variante consiste à supprimer un élément secondaire du souvenir : un tableau, une plante, une tasse sur une table. Un tel objet sert parfois de clef au ku et quand il est supprimé, la réaction émotionnelle s'en trouve modifiée.

2. Changez de cadrage : dans un endroit, un moment avec des costumes différents,  d’une autre vue…

Situez le souvenir dans un endroit, un moment différent, avec des costumes différents, le déclencheur émotionnel étant souvent lié au temps et au lieu. Ou bien changez votre point d'observation. En général, nous revoyons un souvenir donné du même point de vue, comme filmé par une caméra fixe. Déplacez-là pour observer la scène d'au-dessus, de derrière, d'un autre côté ou d'un autre niveau. Vous pouvez même retourner le tableau sens dessus dessous, créant ainsi une perception radicalement différente.

3. Modifiez la réalité : l’immobiliser comme congelé et avec un marteau brisez la glace et poubelle, ou sur écran de ciné, projeter en accéléré ou au ralenti, avance rapide, arrière, théâtre , varier le son…

Immobilisez le souvenir comme s'il était soudain congelé, prenez un marteau et brisez cette glace. Balayez les restes et jetez-les à la poubelle. C'est une méthode très efficace. Autre moyen : comme sur un écran de cinéma, projetez le souvenir en accéléré ou au ralenti, en avance rapide ou en arrière, variez le volume du son; ou transformez votre souvenir en une pièce de théâtre dont vous êtes le metteur en scène qui ordonne aux acteurs de faire exactement ce qu'ils font et complimente leur performance. Cela donne le sentiment subtil de contrôler la situation et tend à supprimer les sensations d'impuissance.

4. Transformez les éléments en leurs opposés : couleur/noir&blanc, gros plan/arrière, extérieur/intérieur.

C'est une approche très efficace pour trouver par tâtonnement la clef émotionnelle d'un souvenir. Commencez par la couleur : si votre souvenir est en couleurs, atténuez-les ou allez jusqu'au noir et blanc. Si ses couleurs sont fanées ou s'il est en noir et blanc, peignez-le de couleurs vives. Si le souvenir apparaît en gros plan, repoussez-le au premier plan. Si vous observez la scène (et vous-même) de l'extérieur, situez-vous à l'intérieur pour le vivre plus directement; si vous êtes à l'intérieur, placez-vous en dehors de la scène (quitte à y laisser une image de vous-même pour ne pas en modifier le contenu). Si le souvenir semble énorme, rapetissez-le; s'il est petit, agrandissez-le. Si la scène est sans limite, insérez-là dans un cadre; si elle s'inscrit dans un cadre, supprimez-le.

Permet d’accompagner et d’aider les autres : leur vie privée est protégée et toute gêne évitée.

LES SYMBOLES DANS L’ENVIRONNEMENT : appelés signes ou présages (lire les nuages). Peut convenir selon les 2 premiers principes : la vie est un rêve et tout est lié. Avec la synchronie. Ex. :

1. La bibliomancie consiste à ouvrir un livre au hasard et à y trouver la réponse à une question.

2. Poser à l’univers entier une question concernant leur vie ou leur carrière, puis de partir déjeuner dans une attitude d’attention vigilante et de totale disponibilité. Le présage se présentera sous la forme d’une chose qu’ils ressentiront comme chargée de signification (contour des nuages, espaces entre des branches d’arbre, objet qu’ils remarqueront, incident, chanson ou bride de conversation saisie au vol...)

 

11ème aventure : L’ART DE GUERISON DU RITUEL ET DES CEREMONIES

(Offrir cinq fois de jeunes feuilles de taro – une cérémonie pour chasser la maladie du corps et de l’esprit)

Une des raisons d’être d’un rite est de souligner l’importance d’un événement : rites de commencement – naissance, lancement des bateaux, inauguration de toutes sortes avec section d’un ruban (version moderne du rite de section du cordon ombilical) ; rites marquant une fin … Un rituel ne sert à rien s’il n’est pas efficace. Un rituel efficace doit laisser une impression durable. En tant que chaman urbain, nous sommes intéressés par l’application du rituel dans la guérison et le renforcement des modèles positifs.

FACTEURS DETERMINANTS L’EFFICACITE D’UN RITUEL :

1. Le commencement et la fin doivent avoir un caractère frappant : Avec un début discret, un rituel perd d sa signifiance. D’où l’emploi de tambours, cloches, sifflets, trompettes qui ont pour fonction d’attirer l’attention. D’autre part, une conclusion sans éclat laisse une sensation d’inachevé et d’insatisfaction. Le rituel doit trancher nettement sur le quotidien. Une fin et un début suffisamment saisissants font passer un contenu moyen.

2. Il doit y avoir un impact sensoriel puissant : Les témoins seront touchés et influencés seulement s’il est beau et intéressant. S’il inclut de la musique et des odeurs, il aura plus d’effet ; s’il inclut aussi le toucher et le goût, son effet sera encore plus intense. Rôle essentiel à beauté, chants, sonorités…

3. La forme du rituel doit être familière et prévisible : Si vous ignorez quel rôle vous devez y jouer et ce que vous devez en attendre, votre trouble et votre confusion atténueront son impact. Les chamans satisfont à cette nécessité de familiarité et de prévisibilité en incorporant à chaque rituel des modalités et des éléments sensoriels connus même si les divers rites conservent leur caractère particulier.

4. La signification de chaque partie du rituel doit être claire pour tous les participants : Tout aspect qui reste incompris perd de son efficacité. Ne pas penser que le rite est destiné à un ou plusieurs être dits ‘‘spirituels’’. Un bon chaman pratique toujours un rituel pour un ou plusieurs individus, le chaman lui ou elle-même compris. Il peut tenir compte de l’aspect spirituel mais tout bon chaman sait qu’un rituel n’est efficace que dans la mesure où il impressionne et influence les intéressés. C’est pour cette raison qu’on l’explique en général avant ou au fil de la cérémonie chamanique.

5. Il doit avoir un caractère remarquable : Un rituel qui n’a pas l’air ou ne donne pas la sensation d’être à part, différent de toute autre situation n’atteint pas son but. Nos rites contemporains semblent vides parce que nos responsables ou élus ne les traitent plus comme des événements exceptionnels. C’est particulièrement évident lors de fêtes traditionnelles qui ne sont plus que repas de famille, débauches d’achats ou jours chômés permettant de ‘‘faire le pont’’. Occasion de renforcement positif.

LES ELEMENTS DISTINCTIFS D’UN RITUEL : quatre éléments confèrent son caractère de rituel :

1. L’espace sacré : Investir un espace ou un lieu d’une spécificité par la consécration (bénédiction, délimitation).

2. Objets de pouvoir : D’abord les vêtements (robes, uniformes, écharpes), guirlandes de fleurs, fleurs, bannières, accessoires, nourriture. Les chamans hawaïens étaient des pionniers en matière de placebos.

3. Gestes et mouvements : On peut exécuter des mouvements, rarement effectués en d’autres circonstances, pour bénir, appeler une bénédiction ou renforcer des éléments du rituel (postures, danses).

4. Sons et chants : Certaines sonorités sont réservées au rituel. L’une d’elles est l’intonation. Intonation d’un officiel déclarant ‘‘ouverte’’ une cérémonie. Rythme spécifique à la parole ou à des percussions. La musique (forme, mots, instruments, contexte). Langue (sonorités inhabituelles…).

Le déroulement d’un rituel est le suivant :

1. Préparation : Rassemblez accessoires, vêtements et objets de pouvoir, prévoyez musique, lieu et déroulement.

2. Ouverture : Un geste frappant, une prière ou une formule d’accueil, un élément musical attirant l’attention ou des présentations réciproques constituent de bons débuts.

3. Contenu : Faire ce qu’exige le rite observé. Plus il est court, plus il est formel, moins si un rite long.

4. conclusion : Déclaration explicite, prières, cloches, sifflets, gongs, chant, embrassades, applaudissements

. RITE DE GUERISON : ‘Sois conscient, sois libre, soit concentré, soit présent, sois aimé, soit fort, sois guéri.’

. RITUEL DU VOYAGE : Voyage chamanique dans le monde d’en Bas pour le bien d’un tiers (10 mn), trouver pour elle un objet de pouvoir. Nouveau détail du processus (appel, chemin, Jardin, cavité, défis, ramener, déposer).

 . RITUEL DE BENEDICTION D’UNE MAISON : 1. Porter un vêtement spécifique (+coupe, objet pour asperger, ruban). 2. Ouvrir par une bénédiction. 3. A l’intérieur, aspergez. 4. Conclusion (bougie, lampe, objet), applaudir, fête.

. RITUEL DE BENEDICTION D’UN TERRAIN : id à ci-dessus, remerciez la terre, y placer une plante ou une pierre.

. RITUEL DE BENEDICTION D’UNE VOITURE : id à ci-dessus,  bénir, aspergez le capot, geste de conclusion.

. RITUEL DE PURIFICATION :  Lieux ou objets associés à expériences ou sentiments négatifs ‘mauvaises ondes’.

. RITUEL DE PAIX : ‘La Convergence harmonique’, les participants se font la paix, terminer par un hymne et la fête.

 

12ème  aventure : LA COMMUNAUTE DES ESPRITS

(Tous les rameurs ensemble font avancer le canoë ; écope et rame, rame et écope ; et le rivage est atteint)

Le véritable pouvoir des humains, leur aptitude à influencer et changer le monde vient de leur capacité à travailler ensemble dans un but commun. Tout cela pour souligner l’importance de l’énergie et des efforts collectifs dans l’avènement d’un changement. Nous pouvons aller simplement de l’avant avec ceux qui partagent notre point de vue. Pour aider à créer un monde meilleur. C’est exactement ce que doivent faire les chamans. Vous pouvez vous joindre à des groupes ou des réseaux locaux ou internationaux.

LES GROUPES KOKUA : Kokua signifie ‘‘aide, assistance, coopération’’. Dans notre organisation Aloha International, un groupe kokua est un groupe de 3 à 7 personnes qui utilisent leur savoir-faire de chamans pour se soutenir mutuellement et aider leur communauté. Au-delà de 8 personnes, le groupe a tendance à tendance à tourner au cours d’enseignement. Ce qui est très bien si c’est ce que vous cherchez mais qui risque d’y perdre les avantages d’un véritable soutien mutuel.

Que faire dans ce type de groupe ? Voici quelques suggestions pour une réunion type :

1. Asseyez-vous en cercle en vous tenant par la main et effectuez un nalu sur les 7 principes pour renforcer la compréhension du chamanisme et harmoniser les énergies.

2. Demandez à chaque participant de relater une expérience satisfaisante depuis la dernière réunion. Une expérience illustrant une utilisation pratique et positive du chamanisme est préférable. Elle renforce les liens à l’intérieur du groupe. Il est essentiel que soient partagées uniquement des expériences positives. Spontanément, le ku va vers le plaisir et fuit la souffrance.

3. ‘‘Chamanisez’’ pour votre communauté locale – votre voisinage, votre ville, votre département ou région. ‘‘Chamaniser’’ signifie utiliser n’importe laquelle des pratiques chamaniques pour guérir et harmoniser. Il est bon de choisir un projet commun précis mais tous les membres du groupe ne sont pas obligés d’y travailler par la même méthode. Exemple pour les sans-abri de votre voisinage : les envelopper de la couleur de la ‘‘lumière de l’amour’’, faire un nalu sur une forme de pensée, ‘‘investir’’ (cf §7) les élus de la communauté afin qu’ils prennent des mesures en leur faveur, ‘‘se brancher’’ sur le rêve de l’exclusion afin de le transformer. Penser à œuvrer à des solutions positives qui ne nuisent à rien ni à personne. Accordez-vous au moins 5 mn pour ‘‘chamaniser’’ puis partagez.

4. ‘‘Chamanisez’’ sur  un problème national ou international si plusieurs membres sont intéressés.

5. ‘‘Chamanisez’’ ensuite les uns pour les autres. Laissez chacun nommer une chose pour laquelle il souhaite être aidé. Il peut s’agir de santé, de finances, d’une relation, de développement personnel, de quelque chose pour soi ou pour un individu en dehors du groupe. Chamanisez pour une personne à la fois et partagez après chaque expérience ou attendez la fin de la réunion. De nombreux groupes se disloquent parce qu’une ou deux personnes ayant besoin de beaucoup d’aide monopolisent le temps de réunion. Rappelez-vous qu’il s’agit de soutien mutuel dans un groupe réuni pour chamaniser.

6. Procéder à une cloture formelle avec une méditation, un chant ou une prière (ou les trois).

7. Ménagez du temps après la réunion pour les contacts personnels. Eux aussi renforcent le lien et ils sont simplement agréables. ¨Parler, dîner, partager un repas, sortir ensemble. Chamanisez avant de fraterniser.

Se retrouver une fois par semaine est efficace. Une ou deux fois par mois est également efficace.

UN HUI CHAMANIQUE : Un hui est une organisation pour travailler, jouer ou se retrouver – une compagnie, un partenariat, un club, une association, une société ou un réseau. Aloha International a différents hui, des sociétés ou réseaux chamaniques dont les membres travaillent ensemble sur des projets d’intérêt global bien qu’ils vivent loin les uns des autres. Vous pouvez vous joindre à n’importe quelle organisation. Vous pouvez aussi le faire sans appartenir à un hui chamanique.

1. Le Hui de la vague : s’occupe de l’assistance et de la protection des dauphins, des baleines.

2. Le Hui du cristal : s’occupe des tremblements de terre, éruptions volcaniques, sols, ressources.

3. Le Hui de la flamme : contre les feux (forêts, immeubles, puits de pétrole), pour les auras.

4. Le hui de l’arc-en-ciel : par la météo (ouragans, tornades, tempêtes, sécheresse), ressources.

5. Le Hui de la feuille : préserver, protéger, développer la vie végétale, reboisement, récoltes, guérisons.

6. Le Hui de la licorne : travail avec créatures terriennes et aériennes (oiseaux, insectes, bactéries).

7. Le Hui du cœur : s’occupe des relations entre humains. L’activité des ses membres consiste à utiliser les méthodes et la science chamanique en faveur de la paix, de l’harmonie et de l’amitié entre groupes. Ils recherchent et pratiquent aussi la guérison chamanique des corps et des esprits.

CONCLUSION : Ode à un crapaud Un poème en guise de conclusion à l’intention des chamans.  

 

 

Retour ACCUEIL     Retour VIVRE EN SANTE       Retour ESSENTIEL         Retour SOMMAIRE