Retour Accueil      Retour SOMMAIRE Retour Beaux Textes      Retour Textes concernant la fin d'une vie      Retour Anthroposophie

TEXTES CHOISIS RELIÉS A L'ANTHROPOSOPHIE          Y

 

TEXTES DE RUDOLF STEINER - TEXTES RELIÉS A L'ANTHROPOSOPHIE

NOS COUPS DE COEUR - POUR UN MIEUX-ÊTRE

 

Important : ces textes utilisent les phrases des auteurs, aussi afin de respecter le Copyright, faire mention des auteurs pour toute citation.

TEXTES DE RUDOLF STEINER (1861 – 1925)

 

 

GA 260-37 (Extrait)  Paroles de LA PIERRE DE FONDATION (Méditation) par Rudolf Steiner 1923 © 1985 E.A.R. (en téléchargement gratuit)

© Tout droits réservés : Éditions Anthroposophiques Romandes, Genève – « Le congrès de Noël »1985

 

 

Ô Michaël

A ta conduite, je me lie,

Du plus profond du Cœur,

A ta protection, je me remets,

Pour que ce jour

Puisse être le reflet

De ton Vouloir,

Qui met en ordre

Le destin

 

Rudolf Steiner

 

 

 

QUAND JE MARCHE  
 
Quand je marche
Je vaincs le poids de la terre ;
 
Dans mon regard
Je porte l'esprit de l'homme ;
 
Dans mon cœur
Jaillit la force du soleil ;
 
Dans ma respiration
Vit la puissance de l'âme ;
 
Dans la brise souffle
La force créatrice de Dieu ;
 
Dans les étoiles œuvre
La lumière spirituelle conquérant le monde ;
 
Ainsi je pense et ressens et veux
Par delà le temps et l'éternité.

Rudolf Steiner

Trad. Borislav
 
(From Rudolf Steiner, Finding the Greater Self, Meditations for harmony and healing,Rudolf Steiner Press, 2002.) 

présenté dans FORUM SECTION JEUNES

Voici le texte d'origine en anglais :

As I walk
I overcome earth's weight;

in my gaze
I bear human spirit;

in my heart
springs the strength of the sun;

in my breath
lives the power of the soul;

in the breezes blow
God's creative force;

In the stars works
spirit's world-conquering light;

So I think and feel and will
through time and eternity.

                  Rudolf Steiner

 

 


 
                                                                                                                                                              
En l'origine était le Verbe
Verbe sois en moi,
Verbe agis en moi,
Verbe portes moi
dans les mondes de l'esprit,
dans les profondeurs de l'âme.
 
Rudolf Steiner
Traduction Boris
 

(in Rudolf Steiner, Finding the Greater Self, Sophia Books.)
présenté dans FORUM SECTION JEUNES

Voici le texte d'origine en anglais :

In the beginning was the Word
may the Word be in me,
may the Word work in me,
may the Word bear me
into spirit worlds,
into depths of soul.

Rudolf Steiner



 

 

« Par la vie, l'esprit ne révèle jamais que sa force.
Mais il montre en mourant qu¹il ne traverse toute mort
Que pour s¹affirmer plus que jamais vivant »

Rudolf Steiner

(Le 10ème des 24 poèmes de Rudolf Steiner « Solstices et Equinoxes » traduits par S. R.-Coroze)

 

 

 
 


TEXTES RELIÉS A L'ANTHROPOSOPHIE

 

 

L'ÉTERNEL ACTUEL (2ème partie)

 

Le cœur est la clef de la Vie et du monde

Si notre vie se fait dans un état aussi précaire, c’est pour que nous aimions et soyons les obligés d’autrui.

Du fait de son insuffisance propre, on devient apte à l’intervention d’autrui, et c’est cette intervention qui est le but.

En cas de maladie, il faut que les autres nous soignent et eux seuls le peuvent.

De ce point de vue, le Christ est donc indiscutablement la clef du monde.

 

Novalis (1772 - 1801)

 

 

LA PRIÈRE DE TABLE DE RUDOLF STEINER (ILSE OELSCHLÄGER)

Les plantes germent dans la nuit de la terre
Les herbes croissent par la puissance de l'air
Les fruits mûrissent par le pouvoir du soleil.
Ainsi germe l'âme dans l'écrin du cœur
Ainsi croît le pouvoir de l'esprit à la lumière du monde
Ainsi mûrit la force de l'homme en la clarté de Dieu..

Rudolf Steiner

Texte paru dans le livre "La cuisine aux céréales dans le rythme des jours de la semaine" (page 13) par Emma Graf aux Editions "Triskel", en vente chez : http://users.belgacom.net/idcch/ et présenté au lien : http://www.guylorge.net/Pagefiljou010PDF.pdf

Ce texte est aussi présenté dans la revue "L'Esprit du temps" n° 80 Hiver 2011-2012 page 72, avec la traduction suivante :

Elles germent, les plantes, dans la nuit de la terre,
Elles croissent, les herbes, par la puissance de l'air,
Ils murissent, les fruits, par le pouvoir du soleil.
Ainsi germe l'âme dans l'écrin du cœur,
Ainsi croît la puissance de l'esprit à la lumière du monde,
Ainsi mûrit la force de l'homme dans la lumière de Dieu..

Rudolf Steiner


 

 

    Retour Accueil      Retour SOMMAIRE Retour Beaux Textes      Retour Textes concernant la fin d'une vie      Retour Anthroposophie