Retour ACCUEIL      Retour livre : TA PENSEE EST TOUTE PUISSANTE      Retour ESSENTIEL      Retour SANTE

 

TA PENSÉE EST TOUTE PUISSANTE...

 "TA PENSÉE EST TOUTE PUISSANTE ! Apprends à t'en servir". Livre de Paul Rigel

AVERTISSEMENT : Cette page est réalisée à partir du livre complet qui peutt être téléchargé gratuitement à partir du site Spiritisme.net

Le livre complet "TA PENSÉE EST TOUTE PUISSANTE ! Apprends à t'en servir" est présenté en intégralité au lien suivant : http://www.conscience33.fr/Livre_Ta_pensee_est_toute_puissante.html
À télécharger au lien : http://www.spiritisme.net/docs/Livres/Rigel/pr-puissante.pdf

Voir aussi le lien "ETRE RICHE... en argent, en santé..."

 

Cette page présente :

- d'une part un tableau récapitulatif qui reprend les points essentiels permettant d'aider à l'auto-guérison et

- d'autre part un "résumé" des parties importantes du livre "Ta pensée est toute puissante ! Apprends à t'en servir".

 

Les informations contenues dans ce livre m'ont parus suffisamment importante pour aider à ce que ces connaissances soient portées au plus grand nombre.

Le livre "Ta pensée est toute puissante ! Apprends à t'en servir" aide à compléter le désir d'auto-guérison.

Les moyens qui sont proposés dans ce livre me paraissent être applicables par chacun pour permettre de s'aider à se guérir et aussi d'aider à guérir le monde.

Un grand merci au site "Spiritisme.net" qui avait mis ce livre à la libre disposition gratuite sur Internet.

Pour la lecture de l'ouvrage complet, vous pouvez aller à ce lien.

Le "résumé" est construit à partir des mots et des phrases du texte original.

Merci de respecter le Copyright pour toute citation éventuelle de tout ou partie de cet ouvrage.

Le "résumé" correspond à un document de 13 pages alors que le livre "TA PENSEE EST TOUTE PUISSANTE ! Apprends à t'en servir" contient 53 pages. Ce "résumé" peut être utile particulièrement après la lecture du livre complet.

 

 

 o O o

 Livre "Ta pensée est toute puissante ! Apprends à t'en servir" par Paul Rigel

Tableau récapitulatif des points essentiels :

 

TA PENSÉE EST TOUTE PUISSANTE ! Apprends à t’en servir

Quelle que soit la réalisation que vous voulez obtenir, la technique générale est la même :

 

AUTOSUGGESTION : emploi de la pensée créatrice pour nous influencer nous-même.

 

- Isolement : se mettre au calme, se retirer dans le silence d’une pièce, faire le vide en soi…

- Respiration : faire quelques respirations profondes en appelant les forces de la nature…

- Expression claire, sans ambiguïté, du but recherché : idée pure sans parasites…

- Vif désir : se faire une image mentale parfaitement nette, précise, de ce qui est désiré…

- Concentration : sur une idée précise, un objet délimité pendant huit à dix minutes…

- Méditation : examiner à fond, approfondir, envisager les détails, les avantages de la qualité…

- Respect d'autrui : ne pas juger, ne pas imposer votre manière de voir, ne pas vouloir de mal…  

- Appel à l'aide de Dieu : remercier Dieu, prière-type : le Notre Père, acte de demande…

- Confiance : sentiment de confiance absolue, inébranlable, par l’autosuggestion et la prière…

- Foi : conviction absolue, suppression totale du doute, de la peur, certitude enthousiaste dans une réussite…

- Reconnaissance : hommage au Maître de tout ce qui existe, aux aides invisibles, remercier…

- Aucune Pensée négative : par la maîtrise de soi, le contrôle de ses Pensées, de ses actes…

- Répétition inlassablement de la même technique chaque jour : matin et soir…  

- Persévérance : esprit de gratitude, générosité, bonté, altruisme, calme, amour désintéressé...

- Continuité : optimisme, esprit de charité, indulgence, désintéressement, confiance, foi…

 

 

NOTRE PÈRE (Pater Noster)

 

Notre Père qui es aux cieux

Que Ton nom soit sanctifié,

Que Ton règne vienne,

Que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour,

Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Ne nous laisse pas succomber à la tentation mais délivre-nous du mal,

Car c’est à toi qu’appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire pour les siècles des siècles.

Amen

 

   o O o

 

 Livre "Ta pensée est toute puissante ! Apprends à t'en servir" par Paul Rigel

"Résumé" du livre :

P. Rigel © 1954 Editions Jean Meyer, Paris – 53 pages - Livre au lien.

 

Les parties surlignées ou en gras sont personnelles, et ne sont pas dans l'édition du texte complet.

Le "résumé" ne comprend que des phrases ou des mots extraits du livre complet "Ta pensée est toute puissante !".

 

TABLE DES MATIÈRES

Préface de la première édition

Préface de la deuxième édition

Objet

L'Homme et la Création — Les Lois de l'Univers

Et le Verbe s'est fait Chair

Technique de la création par la Pensée

L'autosuggestion

La Respiration : Source d'Energie

La Foi

Le Respect d'autrui

La Concentration

La Méditation

Les Ennemis Invisibles

Les Aides Invisibles

Exemple d'application : Voici de l'argent

La Pensée qui guérit

Conclusion

Post-Scriptum

Bibliographie des ouvrages à consulter : voir le livre complet en téléchargement ou en lien sur ce site.

TA PENSÉE EST TOUTE PUISSANTE !

Apprends à t’en servir

Par Paul Rigel © 1954 Editions Jean Meyer, Paris – 53 pages - Livre au lien.

 

PRÉFACE de la première édition

   J'ai d'abord esquissé ce traité pour moi-même, puis j'ai songé à le mettre au net…

   Je n'ai rien innové, dans un pareil domaine il faut bien s'en garder, j'ai essayé de condenser, de rendre plus compréhensible ce qui ressort de divers documents…

   J'ai donc pensé bien faire de m'en tenir à un exposé sobre, contenant toutefois l'essentiel du sujet que le lecteur embrassera aisément; il y trouvera tous les éléments de la réussite. Ceux qui, par nature, ont soif de détails, de répétitions, de présentations variées pourront se référer aux ouvrages que je signale.

 

 

PRÉFACE de la deuxième édition

   … Je remercie le ciel de m'avoir inspiré ce condensé contenant la manière de cultiver sa Pensée, de se connaître soi-même, car le progrès réel ne peut venir que de l'amélioration réelle de soi-même…

 

 

   … Savez-vous qu'il y a en vous un pouvoir prodigieux de réalisation dans tous les domaines ?... C'est la Pensée, un don Divin, aux possibilités infinies dans tous les domaines…

   La Pensée qui a le privilège de pénétrer dans l'invisible doit y puiser et faire appel aux aides qui y foisonnent…

   Si, au lieu de ne réagir dans le sens de la Loi Divine qu'au bout d'expériences douloureuses, mille fois répétées, nous avions sous les yeux un résumé du Code de la route Divine, peut-être que le parcours serait moins dur…

 

 

L’HOMME ET LA CRÉATION. LES LOIS DE L’UNIVERS

   … Ne perdons jamais de vue cette dualité, cette différence essentielle entre notre individualité d'essence Divine et notre personnalité d'essence Terrestre.

   Le but de l'évolution est la prise de conscience de plus en plus grande de la première qui devra dominer, diriger, épurer la seconde jusqu'à ce que l'Etre soit digne de « réintégrer le sein de Dieu »…

   Jésus a d'ailleurs souligné combien il était difficile aux riches d'aller au Paradis… L'intellect développé fait parfois obstacle à la marche en avant vers la spiritualité…

 

LE CODE DE LA ROUTE DIVINE

   … C'est en nous mettant en contravention avec elles [les règles] que nous apprenons à nos dépens à les connaître par suite des réactions parfois douloureuses que leur non-observance nous impose…

   Libre arbitre et Pensée au pouvoir prodigieux sont les outils royaux que Dieu mit à la disposition de l'homme pour se guider…

   En nous donnant le Libre Arbitre, la liberté d'action, Dieu nous autorise implicitement à lui désobéir, mais l'homme, comme tout ce qui vit, ne peut subsister en dehors de la LOI. Les expériences humaines conduisent finalement, de bon gré ou de force, plus ou moins vite, à son observance…

   L'idée d'un Dieu dur et vindicatif est un véritable blasphème ; Dieu étant parfait, tout amour et toute bonté, n'a jamais voulu le mal, c'est l'abus d'une liberté mal employée qui en est la source, c'est l'homme qui se limite et s'enchaîne lui-même…

 

LA RÉDEMPTION

   … Au lieu de les laisser continuer à se débattre dans le noir jusqu'à ce que les épreuves seules aient ouvert leur entendement, Dieu leur a envoyé un message de rédemption basé sur l'amour ; c'est Jésus qui nous l'a transmis…

 

LES LOIS D’HERMÈS

   … Celles rédigées ou transmises par Hermès Trismégiste. Il n'est pas d'exposé plus clair, plus bref que celui qui nous vient du plus ancien des Pharaons d'Egypte…

 

   Voici ces lois, au nombre de sept :

   Première loi : TOUT EST ESPRIT, L'ESPRIT EST TOUT…

   Deuxième loi : CE QUI EST EN HAUT EST COMME CE QUI EST EN BAS…

   Troisième loi : TOUT EST VIBRATION, RIEN N'EST INERTE, TOUT VIBRE...

   Quatrième loi : TOUT EST DOUBLE, TOUT A DEUX FACES, TOUT A DEUX POLES…

   Cinquième loi : TOUT INSPIRE ET EXPIRE, TOUT MONTE ET DESCEND, TOUT S'ÉQUILIBRE PAR OSCILLATIONS COMPENSÉES…

   Sixième loi : TOUTE CAUSE A UN EFFET, TOUT EFFET A UNE CAUSE…

   Septième loi : TOUT POSSÈDE UN PRINCIPE MASCULIN ET UN PRINCIPE FÉMININ…

 

   Dans les chapitres suivants, nous allons apprendre à nous servir de cet instrument sublime et tout-puissant qu'est la Pensée Créatrice…

 

 

   … On peut donc traduire : « Le Verbe s'est fait Chair » par : La Pensée, l'Idée jaillie dans l'Invisible d'un cerveau, passe dans le domaine du visible, celui des réalisations matérielles. La Pensée crée, elle donne une forme aux objets qu'elle a imaginés.

 

LA PENSEE CRÉATRICE

   Dès qu'une Pensée est émise, elle circule sur les ondes de l'Invisible et peut être captée par d'autres cerveaux… Mettons-nous de suite à l'œuvre pour discipliner nos esprits et n'émettre que des courants d'harmonie…

   Guider ses Pensées, c'est le premier échelon de la maîtrise de soi-même…

   La Pensée est à l'origine de toutes les productions… On récolte ce qu'on sème. Chaque émission imaginative revient inexorablement à son auteur, multipliée, renforcée dans le bien comme dans le mal, car, aussitôt émise, une Pensée trouve un terrain propice à sa croissance, à son développement, comme une graine semée dans un sol fertile.

 

LA SUBSTANCE MÈRE

   … Gravez pour toujours dans votre mémoire qu'une Pensée correctement émise trouve un terrain qui réalise l'objet pensé…

   Le Christ recommande la prière, c'est-à-dire la demande à Dieu, ainsi que l'effort en de nombreux endroits de l'Evangile, sous des formes différentes : « Demandez et vous recevrez... Cherchez et vous trouverez... Frappez et l'on vous ouvrira..., etc. »

 

 

   « La Pensée agit sur le corps d'une manière inexplicable. L'homme est peut-être la Pensée du Grand corps de l'Univers. Ce serait là une clé pour l'explication des morales qui rentreraient ainsi dans le cours ordinaire des choses. »

Chateaubriand.

   … Nous avons donc, en chacun de nous, le Pouvoir de créer…

 

PRÉCISIONS ET AFFIRMONS

   L'idée doit être pure, nette, claire, puissante, et, pour cela, la représentation que l'on se fait de la chose désirée doit être seule, exempte de parasites, bien délimitée, dynamisée par un vif désir, inlassablement renforcée par la répétition. La concentration, l'appel à Dieu (prière), la foi dans la réalisation, l'enthousiasme sont autant d'éléments qui rendent l'aboutissement inévitable.

 

LES CONDITIONS POSITIVES

   … Il faut parvenir à arrêter notre Pensée sur un sujet et l'obliger à ne pas s'en éloigner durant un certain temps. C'est à cette discipline que sert la volonté…

   Affirmons, répétons plusieurs fois par jour, parfois même à haute voix, la suggestion bien formulée, envisageons la chose comme si elle était déjà accomplie…

 

LA PRIÈRE (Dans la prière-type que Jésus a dictée lui-même, le Pater Noster, toute la première partie est un acte d'adoration, de vénération, puis viennent les demandes. Remarquons aussi que cette prière est la démonstration que l'homme a été créé libre d'agir à son gré, sans quoi ce souhait :  « Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel... » n'aurait pas de raison d'être. C'est parce que nous sommes libres que nous prions notre Père de substituer sa volonté à la nôtre.

   Remarquez aussi que la seconde partie du Pater contient un engagement capital. Vous dites : « Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. » Que ceux qui, par habitude, prononcent ces paroles du bout des lèvres et continuent à garder rancune à ceux qu'ils considèrent comme leur ayant nui ne s'étonnent de rien. (Ne demandez pas à Dieu de vous pardonner si vous n'êtes pas capable de pardonner aux autres.)

   Faisons un appel à Dieu par la prière pour qu'il renforce de sa Toute-Puissance notre émission personnelle, remercions-le avec ferveur, comme si la chose était déjà accordée ; cette gratitude est un puissant adjuvant de la réussite. Dans vos simples relations humaines, d'ailleurs, n'avez-vous pas souvent constaté combien il est difficile de dire « non » à quelqu'un qui vous remercie à l'avance, comme si la chose était accordée. Adorer Dieu, lui parler avec amour, le remercier, c'est lui faire une douce violence. Le Christ a dit : « Tout ce que vous demandez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir. » La prière doit être faite dans le recueillement, en pensant avec intensité à ce que l'on demande; il faut, en l'exprimant verbalement ou mentalement, se faire une représentation imagée de l'objet désiré. Les Prières répétées du bout des lèvres, l'esprit ailleurs, sont sans efficacité. Ayez le sentiment d'être en présence du Père, qui est toujours bienveillant.

   L'esprit de gratitude développe la Foi, la générosité, la bonté ; il écarte de nous l'étriqué, le mesquin; il attire le bien-être sous toutes ses formes; il crée une ambiance de plus en plus favorable aux bonnes choses. Prier, c'est exprimer une force de réalisation insoupçonnée, c'est se mettre en accord vibratoire avec la Toute-Puissance.

   Tout le monde n'a pas un sens religieux profond qui l'incite à faire appel au ciel; cela dépend de la formation intérieure, de l'hérédité karmique, de l'éducation de chacun…

   La foi (voir le chapitre spécial), la foi enthousiaste dans la réussite donne un élan irrésistible de vie au germe-Pensée, elle soulève les montagnes, elle précipite l'accomplissement…

 

LES CONDITIONS NÉGATIVES

   … Je ne saurais trop insister sur l'importance des conditions négatives à éviter, c'est le commencement de la maîtrise de soi-même, de la culture personnelle. Mais que sont ces conditions négatives ? Ce sont les Pensées de crainte, de peur, de doute, d'inquiétude, de découragement, de pessimisme, de jalousie, d'envie, de critique d'autrui, de haine, de colère, de méchanceté.

   Les conditions négatives sources d'obstacles sont de deux natures : les involontaires et les volontaires.

   Les involontaires, qui proviennent presque toujours de notre plan émotif, sont le doute, la peur, l'inquiétude, le découragement, le pessimisme. Dès qu'un de ces sentiments pénètre dans notre esprit, chassons-le aussitôt et remplaçons-le par des affirmations positives, la certitude du succès, la confiance même contre l'évidence. (Voir le chapitre autosuggestion.)…

   D'une façon générale, dans toutes les circonstances de la vie quotidienne, contrôlez vos paroles et vos Pensées, évitez les expressions pessimistes que l'on entend trop souvent au cours d'une journée… Ne dites jamais quelque chose dont vous craignez, au fond, la réalisation ; soyez optimiste, n'oubliez pas que la Pensée crée dans le mal comme dans le bien.

   Les conditions négatives volontaires proviennent de notre égoïsme générateur de haine, d'envie, de jalousie, de méchanceté vis-à-vis des autres, elles maléficient nos créations. Nous devons, à tout prix, nous en abstenir…

   La base de la doctrine de Jésus, qui synthétise la volonté divine, est l'amour, l'esprit de fraternité… L'amour métaphysique dont il s'agit ici est purement unilatéral et absolu, c'est le don de soi-même sans espoir de retour… L'amour universel a son contraire, l'égoïsme (d'après les observations de ceux qui ont la faculté supra normale de voir les auras, l'homme égoïste est enfermé dans une sorte de coque formée par la grande masse de pensées centrées sur soi ; cette coque, comme un blockhaus, l'isole du reste du monde, il vit replié sur lui-même et, de ce fait, ses échanges avec l'extérieur sont difficiles, ses germes-pensées ont du mal à se réaliser), qui engendre la haine, l'envie, la jalousie, la lutte, l'esprit de concurrence, de domination.

 

CRÉONS DU NOUVEAU

   … Partez de ce principe que les ressources de la vie plus abondantes sont illimitées, ayez un véritable esprit créateur et non un esprit de rivalité…

   Dans nos inventions, par exemple, nous ne cherchons que des perfectionnements. Il faut créer, vraiment créer du nouveau…

   II faut, à tout prix, supprimer l'esprit de rivalité, de compétition, de concurrence qui engendre la jalousie, l'envie, les malhonnêtetés de toutes sortes. Vous vous mettriez en contravention avec la LOI, avec le « Aimez-vous les uns les autres »…

 

 

   La suggestion, c'est le triomphe de la Pensée ; suggérer, c'est agir avec l'esprit sur la substance-mère qui engendre tout… c'est dans le règne humain que son triomphe apparaît le mieux. Elle présente, en outre, cette curieuse particularité de réagir sur son auteur : si vous suggérez à autrui de la joie, du bonheur, de la santé, de l'harmonie, du bien-être, vous en éprouverez vous-même les bienfaits. Si vous émettez de mauvaises pensées contre quelqu'un, vous en récolterez vous-même les effets.

   L'autosuggestion n'est autre chose que l'emploi de la Pensée Créatrice pour nous influencer nous-mêmes. Son but est de nous suggérer quelque chose à nous-mêmes ; elle doit être utilisée, en particulier, à remplacer nos défauts par les qualités contraires, à mettre à la place d'un état négatif de notre comportement un état souhaitable positif.

   L'autosuggestion, c'est l'imposition de quelque chose à notre inconscient à l'aide de notre conscient.

 

LE CONSCIENT ET L’INCONSCIENT

   Notre état psychique comprend le conscient et l'inconscient qui se subdivise lui-même en subconscient et super conscient.

   Le conscient, c'est ce que nous comprenons avec notre intelligence, notre raisonnement, notre logique; c'est ce dont nous nous rendons compte, ce dont nous avons conscience, c'est lui qui produit le contrôle, la réflexion, l'attention.

   L'inconscient, c'est ce que nous ne comprenons pas avec notre intelligence; le subconscient, qui en fait partie, est un domaine extrêmement important de notre état psychique et comprend nos habitudes, nos tendances, nos aptitudes, nos instincts, notre mémoire, nos réflexes, nos actes automatiques.

   Le super-conscient est le siège de ce qui vient de notre vrai-moi, c'est notre conseiller intime ; son mode de communication est non pas l'intelligence, mais l'intuition ; c'est par lui que nous sentons le vrai, le beau, le bien.

   Quand on se rend compte de ce que l'on fait, c'est le conscient qui agit. Les actes automatiques tels que la respiration, la marche sont du domaine du subconscient.

   Le sentiment religieux dépend du super-conscient.

   Quand il y a conflit entre le conscient et l'inconscient, c'est ce dernier, bien souvent, qui l'emporte; aussi est-il de toute nécessité de bien meubler notre subconscient.

   G. Lebon dit : « L'éducation consiste à faire passer le conscient dans l'inconscient. »

   Les actes souvent répétés deviennent des habitudes inconscientes.

   Ici, encore, nous allons nous rendre compte de la toute-puissance de la Pensée et du Verbe Créateur; notre conscient éduquera le subconscient, le meublera de directives nouvelles favorables tout simplement en lui parlant, en semant en lui des germes-Pensées favorables. Avec de courtes phrases exprimant nettement ce qu'elles veulent dire, et répétées inlassablement, nous frapperons le subconscient, nous installerons en lui l'habitude souhaitée. L'autosuggestion est le tout puissant éducateur de l'inconscient; elle persuade, impose, transforme; ses résultats laissent sceptique celui qui ne les a pas observés directement. « C'est trop simple pour être vrai », dit l'incrédule, et il passe outre.

   En réalité, le subconscient est simpliste et naïf ; il ne discute pas ; il admet sans raisonner ; il réalise servilement l'idée qu'on lui impose et obéit à ce qui est bien entré en lui, cela devient une habitude, un réflexe…

   Il faut se faire une représentation imagée de la suggestion que l'on désire imposer au subconscient, considérer la chose comme si on l'avait sous les yeux, en constituer comme un cliché photographique d'où sont éliminés les à-côtés inutiles. Résumer la chose en une formule brève, claire, sans ambiguïté et se la répéter inlassablement à soi-même, soit mentalement, soit avec les lèvres. Quand vous vous suggérez : « Je me porte de mieux en mieux », il faut avoir en vous l'image de votre corps alerte, vigoureux, infatigable ; si un organe est déficient, si une fonction se fait mal, si un point vous fait souffrir, vous devez orienter votre Pensée sur cet organe et vous le représenter comme fonctionnant parfaitement bien.

 

SUGGESTIONS POSITIVES

   Il est important de ne pas faire de suggestions négatives ; ne dites pas, par exemple : « Je ne suis pas timide ; je ne suis pas peureux », mais : « Je suis brave, audacieux, intrépide ». Les autosuggestions doivent toujours être positives

   Choisissez toujours des mots qui expriment une qualité et jamais un défaut

   Le subconscient primitif, crédule, sans défense, ne discute pas, il enregistre et fait siennes les suggestions qui lui viennent soit du conscient, soit d'images que projette en lui un autre instructeur…

   Parlez-lui toujours au présent, même si la chose ne peut se réaliser que plus tard. Ne dites pas : « Je serai patient », mais : « Je suis patient » ; c'est plus impératif, plus efficace…

   Exposons la pratique d'une autosuggestion bien conduite.

   Mettez-vous au calme, relâchez les muscles, faites le vide dans votre cerveau, respirez deux ou trois fois profondément; les meilleurs moments pour pratiquer sont le matin au réveil et le soir avant de s'endormir, mais il est bien évident que l'autosuggestion peut se faire à tout moment opportun : quand vous vous sentez ému ou prêt à l'irritation, par exemple, c'est l'instant de vous répéter : « Je suis calme, je suis maître de moi. » II faut répéter inlassablement la suggestion choisie durant plusieurs minutes et à de nombreuses reprises, quotidiennement, jusqu'à la réalisation; la répétition est un des moyens d'action les plus puissants vis-à-vis du subconscient. A force de répéter quelque chose, on finit par le croire, puis on l'exécute.

   Il faut aussi que votre conduite soit en accord avec votre suggestion, il ne faut pas penser d'une façon et agir d'une autre !...

   La suggestion peut être simplement mentale ; elle est alors la projection d'images plutôt que de mots. Elle peut être verbale, prononcée nettement, ce qui augmente l'efficacité. Elle peut être aussi écrite ; plus il y a de sens pour la percevoir, mieux cela vaut ; l'ouïe, la vue ajoutent, alors, leur mode de réception à celui du cerveau…

   On peut être assuré du succès en pratiquant chaque jour avec persévérance, opiniâtreté et confiance…

   Le principal objet de l'autosuggestion étant de nous permettre d'acquérir les qualités qui nous manquent, il nous faut donc préalablement bien nous connaître nous-mêmes…

   L'autosuggestion agit avec la même efficacité sur le corps, sur la vie organique et, par suite, sur la maladie. On sait que les sentiments négatifs : le pessimisme, l'inquiétude, l'agitation, la jalousie, l'envie créent des troubles fonctionnels, élaborent des poisons qui diminuent la fonction de nos glandes à sécrétions internes et altèrent la santé…

   Le conscient, par l'intermédiaire de l'inconscient, peut agir sur nos organes.

   La puissance de l'Esprit, de la Pensée, de la Volonté sur le corps physique a été démontrée…

   Voici encore quelques lignes que j'emprunte au Magnétisme Personnel de H. Durville ; le lecteur les méditera avec fruit :

   « L’autosuggestion peut toujours vaincre la crainte et la timidité pour donner l'assurance et la confiance en soi. Elle peut donner l'énergie et le courage à ceux qui en manquent, permettre de prendre de bonnes habitudes aux lieu et place des mauvaises que l'on a, faire disparaître les malaises passagers, diminuer la douleur dans le plus grand nombre des malaises organiques et guérir certaines maladies nerveuses, augmenter l'endurance, fortifier la volonté, etc., etc. »

   Pour pratiquer convenablement l'autosuggestion, il est nécessaire de s'isoler, de méditer sur les inconvénients du défaut dont on veut se débarrasser et, surtout, sur les avantages de la qualité que l'on veut acquérir, puis de concentrer sa Pensée sur le point principal pendant huit à dix minutes...

    Il est indispensable de se représenter comme si on était déjà ce que l'on veut devenir, se figurer que l'on possède réellement les habitudes que l'on veut prendre, les avantages que l'on veut obtenir...

    Pleins d'une noble ardeur, il en est beaucoup qui vont se mettre hardiment à la tâche, la pratiquer convenablement pendant quelques jours et en retirer plus ou moins d'avantages. Mais, au bout de huit à dix jours, sans savoir ni pourquoi ni comment, on se surprend à ne plus rien faire. Aussi, dès le premier jour, pratiquez régulièrement deux autosuggestions, l'une le matin et l'autre le soir; elles serviront de point de repère et ne devront être négligées sous aucun prétexte. »

   Ainsi donc la persévérance est, ici, la clé du succès…

   Vous reconnaissez en vous certains ferments dissolvants, négatifs, destructeurs… Les noms qu'ils portent sont : orgueil, vanité, égoïsme, colère, haine, jalousie, envie, malveillance, esprit de critique, cupidité, doute, pessimisme, etc. Efforcez-vous de les chasser de votre Pensée et de votre comportement en affirmant immédiatement les qualités positives contraires qui sont modestie, esprit de charité, d'altruisme, calme, maîtrise de soi, amour désintéressé, indulgence, désintéressement, confiance, foi, optimisme...

   Ne faites jamais de suggestions simultanées concernant des objets différents…

   Dans vos autosuggestions, comme dans toutes les créations, domaine de la Pensée, faites un appel au Tout-Puissant ; vous renforcerez ainsi l'efficacité de votre propre suggestion et diminuerez les délais d'aboutissement…

 

 

   La respiration est la plus importante de nos fonctions corporelles ; on peut vivre plus ou moins longtemps sans manger ou boire ; on ne peut même pas vivre quelques minutes sans respirer. La respiration n'a pas seulement comme effet d'oxygéner les poumons… mais aussi de faire pénétrer en nous le fluide vital, la force universelle, ce que les Orientaux appellent le Prana… Beaucoup de nos maux… pourraient être évités par une respiration correcte…

   L'exercice de la respiration permet d'emmagasiner le fluide vital, la force Universelle, le Prana, comme un accumulateur emmagasine l'électricité. Toute Pensée, comme tout effort de volonté ou du muscle, nécessite la dépense d'une certaine quantité de force, de fluide Universel. Or, la respiration étant la principale source d'alimentation de ce fluide, on comprend l'importance de la science du souffle. Le plexus solaire, ou cerveau abdominal, est le grand centre d'accumulation du Prana ; c'est lui qui le distribue à nouveau dans les centres nerveux…

   La respiration est un acte réflexe, mais sur lequel nous devons concentrer souvent notre Pensée pour l'exécuter parfaitement et complètement.

   Une respiration efficace peut changer les conditions de votre existence à partir d'aujourd'hui. Il faut toujours respirer par le nez, qui filtre et réchauffe l'air extérieur, et jamais par la bouche, qui envoie trop brutalement l'air froid dans les poumons.

   De plus, le nez est tapissé, intérieurement, de tout un réseau de terminaisons, de filaments reliés aux divers centres de l'organisme; le passage de l'air, du fluide vital joue, ici, une action directe vivifiante sur ces organes.

   En dehors de la respiration régulière, qui doit être aussi complète que possible, voici, d'après A. Caillet, la respiration intégrale, qui doit être exécutée plusieurs fois par jour pour bien nous charger du fluide vital Universel.

 

PRATIQUE DE LA RESPIRATION

   Premier temps :… Aspirer par le nez… l'abaissement du diaphragme… Ensuite, remplir la partie moyenne des poumons en dilatant les côtes, le sternum et tout le thorax dans toute leur expansion. Enfin, terminer par le haut des poumons, en avançant le haut de la poitrine et en l'élevant le plus possible… l'inhalation doit être continue… Ce premier temps durera six secondes

   Deuxième temps : Retenir la respiration durant trois secondes, les poumons intégralement remplis.

   Troisième temps : Expirer lentement en maintenant la poitrine ferme et en rentrant un peu l'abdomen, puis en l'élevant légèrement et lentement au fur et à mesure que l'air quitte les poumons… Durée de ce temps : six secondes... ; puis repos de trois secondes et recommencer huit à dix fois le même cycle.

   Au lieu de compter en secondes, il sera préférable de prendre les battements du cœur comme rythme.

   On devra augmenter les temps au bout de quelques jours, mais exécuter toujours selon la même cadence, sans toutefois aller au-delà de 12 à 15 pulsations pour le temps initial…

   Il faut pratiquer la respiration intégrale autant de fois qu'on le peut dans la journée, et principalement au lever et avant de se mettre au lit…

   Apprendre à bien respirer est une chose capitale qui ne demande qu'un peu de contrôle de soi-même et de persévérance ; mais cet effort, qui n'est réel que dans les débuts, sera couronné d'immenses satisfactions  développer sa capacité pulmonaire, sa résistance physique à la fatigue, s'immuniser contre des quantités de malaises et même de maladies graves, obtenir ou conserver un corps alerte, frais, dispos, prolonger sa vie active, reculer la vieillesse, garder l'esprit lucide, acquérir une perception plus aiguë de la Vérité, ne sont-ce pas là des buts qui valent un peu de peine ?

   L'assimilation du fluide nécessaire à la vie sous toutes ses formes se fait aussi par l'alimentation; elle dure tant que la bouchée que l'on mange à de la saveur; aussi est-il recommandé de mastiquer longuement, jusqu'à ce que le mets n'ait plus de goût. La perfection, la qualité de l'opération remplace avantageusement la quantité de nourriture absorbée, qui donne lieu à des intoxications et troubles divers.

 

 

 

CHAPITRE CAPITAL

 

   … Qu'est-ce que la Foi ?... C'est la conviction absolue, spontanée en l'existence d'une chose sans le secours de la raison. C'est une confiance inébranlable, une certitude irréfléchie qui ne doute de rien… C'est la suppression totale du doute, de la peur; c'est la certitude enthousiaste dans une réussite. C'est ce sentiment de confiance absolue qui est l'apanage des petits enfants qui ne doutent de rien…

   C'est le levier le plus puissant de la réussite ; il centuple le dynamisme de la Pensée créatrice, tandis que le doute, l'incrédulité, la malveillance stérilisent le germe-Pensée…

   La Foi est la plus belle chose du monde, respectez-la toujours, mes amis, chez autrui, quelque simpliste qu'elle puisse parfois vous paraître. N'essayez jamais de la détruire ni d'éveiller un doute. C'est ce qu'il y a de plus puissant, c'est par elle que se font les miracles. Foi directement en Dieu. Foi dans la puissance de l'Esprit. Foi dans les pratiques d'une religion. Foi dans les saints. Foi dans la Christian Science. Foi dans le culte Antoiniste ou dans tout autre. Foi dans une formule, dans un pèlerinage, dans une relique, dans un talisman, etc., etc. Toutes ont d'innombrables cures merveilleuses à leur actif. Aussi gardons-nous toujours d'exprimer un doute, de prendre un air sceptique quand nous nous trouvons en face de quelqu'un qui nous narre les circonstances d'un fait ou d'une cure qu'il a observés, nous risquerions d'émousser ce merveilleux sentiment et parfois de créer une contre-suggestion…

   Les chemins qui mènent à Dieu sont innombrables.

   Est-il d'ailleurs quelque chose de plus triste que le sectarisme qui prétend au monopole de la route Divine ?...

   Qui intervient quand l'idée se fixe en nous par autosuggestion ? La Pensée qui se cristallise n'a-t- elle point son origine dans l'étincelle divine contenue dans notre vrai-moi ? Donc, là aussi, c'est encore Dieu qui intervient…

   La Foi agit puissamment sur celui qui la possède, mais elle doit être considérée aussi comme une entité qui peut être projetée au dehors et agir extérieurement. Les exemples de guérisons sont nombreux parmi des gens qui, eux-mêmes, n'ont pas la Foi, mais qui bénéficient de celle du guérisseur ou de leur entourage.

    Celui qui a foi en lui-même réussit en tout…

   Il faut d'abord cesser de fréquenter les humains et de lire les livres qui expriment le doute, le scepticisme, le pessimisme, fuir les négateurs sous toutes les formes, puis s'examiner soi-même afin de découvrir le chemin de moindre résistance vers une Foi. On se rattachera, alors, à cette école; on étudiera la vie, les actes de ceux qui l'ont pratiquée ; on méditera longuement et souvent sur ce sujet ; on découvrira des exemples vécus autour de soi ; peu à peu, la Foi  triomphante s'installera dans notre cœur et, bientôt, le gonflera d'une allégresse irrésistible.

   On devra tout mettre en œuvre pour l'acquérir. Si la nature ou les circonstances ne vous ont pas mis en mesure de l'incruster en vous, commencez à vous faire des autosuggestions dans ce sens, tout doucement, puis avec moins de tiédeur; elle pénétrera en vous à la suite de la conviction que votre raisonnement conscient fera admettre au naïf et malléable subconscient, puis, peu à peu, la Foi s'affermira et grandira.

   Parfois, la Foi nous vient spontanément… mais il y a quelque chose de plus triste encore, c'est le scepticisme intransigeant de certains matérialistes qui ne croient en rien au-delà du tangible immédiat ; d'abord, ils se privent de l'Espérance, et ce n'est pas rien ! Puis, ils s'amputent d'importants moyens de soulagement physique ou moral. Tôt ou tard, sous l'effet de l'évolution, sous l'action de la souffrance, ils redeviendront comme de petits enfants…

   Quand vous aurez découvert le petit domaine de votre vie, où il semble que la réussite obtenue vous montre le chemin du succès, vous renforcerez votre confiance par des autosuggestions et par la prière.

 

 

   Aimez-vous les uns les autres… nous sommes incapables de nous juger les uns les autres…

 

CRITIQUE - MÉDISANCE

   … Imaginez un monde où chacun serait bienveillant pour son voisin… Commençons par fuir les réunions où l'on médit, abstenons-nous de colporter les mauvais bruits… Soyons indulgents pour autrui en nous examinant nous-mêmes…

 

RESPECT DE LA LIBERTÉ

   Vous n'avez pas le droit, non plus, d'imposer votre manière de voir à autrui, de l'obliger à vous obéir contre son gré, de le contraindre d'une manière quelconque; c'est entraver sa liberté d'action ; il est né libre, comme vous-même… Vous avez tout juste le droit de lui exposer votre point de vue, de le discuter courtoisement avec lui, et c'est tout ; l'intéressé, seul, prendra ses décisions, en toute liberté…

   Méfiez-vous tout particulièrement de la colère, de la violence… A ces moments-là, la Pensée atteint un dynamisme réalisateur effroyable; il faudra payer cher et longtemps ces moments d'égarement où l'on a perdu le contrôle de soi-même… Efforcez-vous de pardonner du fond du cœur, priez pour votre partenaire, souhaitez-lui du bien…

   Si vous êtes appelé à vivre auprès de quelqu'un dont la manière de voir et d'agir est en contradiction avec la vôtre, cherchez à ne voir que ses qualités ; si l'antagonisme est trop grand, éloignez-vous

   Vous n'avez le droit d'essayer d'influencer autrui qu'avec son assentiment, pour le guérir en cas de maladie, par exemple, ou pour faire pénétrer en lui des suggestions de qualités qui lui manquent…

   Nous subissons, dans une certaine mesure, l'ambiance collective, mais le meilleur moyen d'en relever le niveau est de nous perfectionner nous-mêmes et d'essayer d'adoucir les souffrances d'autrui par un esprit de charité bien compris. L'être évolué qui a acquis son propre contrôle et la clairvoyance ne souffre plus pour lui-même, mais seulement de voir l'incompréhension des autres devant les leçons de l'existence ; sa joie intime est grande chaque fois qu'il peut éveiller, chez certains, le sens de la vie réelle.

   Nous n'avons jamais le droit de contraindre autrui, sinon il nous faudra payer en proportion de la sorte d'esclavage que nous aurons exercé…

   En somme, le plus grand service que l'on puisse rendre à autrui est de se perfectionner soi-même dans un sentiment de respect total et d'amour désintéressé ; c'est aussi de prier pour lui, mais non pas en demandant pour lui quelque chose qui vous plaît à vous, mais avec la Pensée de son bonheur à lui, selon les buts de la Providence, qui sont souvent invisibles à nos yeux…

   On remarquera souvent que le fait seul d'avoir confié sa préoccupation au papier par écrit soulage. Il est prudent, alors, de remettre au lendemain la mise à la poste, car, parfois, dans l'intervalle, l'apaisement se sera fait et l'on déchirera la missive. C'est mieux ainsi, car les amis sûrs et de bon conseil sont rares ; il est préférable de se taire et de garder ses soucis en soi. Les personnes religieuses éprouvent, dans ce cas, un grand réconfort moral en s'adressant directement au Maître de toute chose, au seul véritable Ami. Il arrange tout.

 

 

   C'est la faculté de pouvoir diriger la totalité des forces psychiques sur un seul point sans se laisser distraire par rien… Celui qui sait concentrer sa Pensée vers le but qu'il veut atteindre décuple sa puissance et ses moyens d'action. La plupart des gens ne peuvent concentrer leur esprit pendant dix minutes, la Pensée saute d'un sujet à un autre… Notre faculté de rentrer en nous-mêmes s'émousse de plus en plus… Nous nous fuyons nous-mêmes. C'est là tout le contraire de la culture souhaitable, puisque notre but réel est la recherche et la connaissance du Dieu caché au fond de nous-mêmes.

   Recherchons le silence et entraînons-nous à nous isoler, même au milieu du vacarme…

   Pour acquérir cette précieuse faculté, il faut exercer l'attention, l'autocontrôle, la continuité, la persistance. On s'entraînera efficacement en s'évertuant à empêcher l'esprit de s'éparpiller dans les différents actes quelconques de la journée — l'étude des mathématiques y prédispose.  L'autosuggestion développe la concentration. Après quelques inspirations profondes, dans des moments de calme, durant quelques minutes par jour, ne pensez qu'à cette idée : « Je me concentre, je ne pense qu'à une seule chose à la fois, toutes mes facultés se ramènent sur un seul point, j'en prends l'habitude. » La concentration conduit à la visualisation, qui est la faculté de reproduire mentalement, dans tous ses détails précis, un objet quelconque sans l'avoir sous les yeux.

 

 

   C'est un état dans lequel notre esprit, après s'être concentré sur une idée précise, un objet délimité, l'examine à fond, l'approfondit, en envisage les détails, les avantages et les inconvénients de façon à le connaître aussi complètement que possible. Mais il faut éviter de s'abandonner à la rêverie, qui est plutôt déprimante; il faut être réceptif, mais jamais négatif.

   La méditation est aussi une forme de prière, un moyen d'entrer dans l'intimité de Dieu afin qu'il vous éclaire, vous donne la connaissance aussi complète que possible du sujet choisi; c'est un appel de lumière, elle doit se faire dans l'isolement et le silence

   Lorsqu'un problème quelconque assez important se présente dans votre vie, quand vous avez une décision à prendre et que vous hésitez entre diverses solutions, retirez-vous dans le silence, concentrez votre Pensée sur cet objet, méditez sur les circonstances, envisagez les divers côtés et faites un appel de lumière à l'Invisible. Renouvelez plusieurs fois ce travail intérieur à des heures différentes et en particulier au moment de vous endormir; la nuit porte conseil et la meilleure solution vous apparaîtra. Voici quelques conseils que donne Ingalèse dans le « Pouvoir de l'Esprit » pour vous guider dans ce travail :

   « 1° N'ajoutez pas foi aux réponses immédiates parce qu'il y a bien des chances pour qu'elles viennent de l'esprit objectif. Au début de la pratique, vous ne pouvez différencier facilement ce qui vient de l'objectif d'avec ce qui vient de la Divinité; répétez alors, par précaution, la même question plusieurs jours de suite.

   « 2° Quand la réponse est formulée en paroles, examinez cela de près, car l'esprit objectif se manifeste souvent par des mots et parfois par une longue dissertation. Au contraire, d'habitude, la Conscience Universelle apporte la réponse à votre esprit sous la forme d'une impression ou d'une conviction.

   « 3° Que votre raison éprouve la réponse tant que votre intuition n'aura pas été éveillée pour vous avertir de l'origine de la réponse. N'agissez jamais à la hâte.

   « 4° Vous constaterez que la Divinité vous répondra à un moment inattendu, lorsque votre esprit objectif ne sera pas sur ses gardes. »

 

SUBJECTIF ET OBJECTIF

   Quelques mots sur le Subjectif et l'Objectif…

   Le subjectif… est ce qui a rapport au sujet pensant, à l'âme, c'est tout ce qui est identique au sujet ou le moi réel. C'est ce qui est intime, interne, tandis que l'objectif, c'est ce qui est externe, extérieur, ce qui a rapport à l'objet, ce qui est hors du sujet pensant et n'a rien d'idéal. Le subjectif, dont j'ai qualifié l'individualité au premier chapitre, fait partie du moi-vrai intime, de l'Etincelle divine qui est en chacun de nous, c'est lui qu'il faut développer pour qu'il prenne la suprématie sur l'objectif…

   L'objectif est une sorte de tyran matériel fait surtout de nos instincts, de nos sensualités, de notre orgueil, de notre vanité. Le triomphe du subjectif, c'est la maîtrise de soi-même ; il doit parvenir à contrôler nos sensations, nos émotions, notre intellectualité.

   Au plus bas de l'échelle est la sensualité, c'est-à-dire l'exagération des satisfactions physiques procurées par nos divers sens, c'est un reste d'animalité. Abusant de son libre arbitre, l'homme cherche à développer, à répéter, à prolonger les sensations de bien-être que procurent les sens, mais les inconvénients de l'abus se font sentir sous la forme de la souffrance : les indigestions, la pléthore, les intoxications suivent, par exemple, les excès de gourmandise…

   Si le sujet a conscience de son véritable intérêt, s'il a l'intuition de la direction du progrès, il freine ses appétences instinctives sensuelles et tout rentre dans l'ordre, le subjectif contrôle l'objectif.

   Dans le plan émotif, la peur sous toutes ses formes, depuis la panique, la poltronnerie, jusqu'à la crainte de l'opinion d'autrui, sont des émotions objectives qui engendrent, je l'ai déjà signalé, la colère, la haine, la jalousie, le découragement. La peur est négative, elle facilite l'accès en nous de multiples forces destructives. La peur de la maladie l'attire, celle d'un échec fait qu'une entreprise n'aboutit pas, la crainte de la misère empêche de réussir. Là aussi il faut maîtriser, c'est le rôle du subjectif. Commençons par le raisonnement à vaincre certaines peurs qui ne résistent pas à l'analyse : peur des ténèbres, peur de certains animaux inoffensifs, crainte de se trouver en face de certaines personnes.

   Dans le plan intellectuel, les mauvais courants de l'objectif se montrent plus subtils, c'est là que nous côtoyons l'orgueil sous ses formes atténuées, la vanité, la suffisance. Le sentiment de se croire supérieur à autrui par le physique, par le rang, par la fortune, par l'intelligence, engendre le manque de charité, le mépris, la médisance; le sentiment illégitime d'une illusoire supériorité, donne à son auteur une espèce de satisfaction de lui-même qui entrave son propre perfectionnement.

 

 

   En dehors de ceux inhérents à notre propre nature orgueilleuse et égoïste, et de ceux déjà décrits, qui découlent de la peur et des pensées négatives, il y a deux sortes d'ennemis invisibles : ceux qui proviennent des pensées d'êtres humains qui, pour une raison quelconque, justifiée ou non, essaient de nous nuire et ceux qui proviennent des pensées soit de morts, soit d'entités malfaisantes qui rôdent dans ce qu'on appelle le bas astral, c'est-à-dire dans le plan invisible qui voisine immédiatement avec le plan terrestre.

   Les vivants qui nous en veulent ou ont des désirs de vengeance, de jalousie ou d'envie à notre égard et qui nous envoient de mauvaises pensées ou manœuvrent contre nous…

   Les cas d'envoûtement par esprit de vengeance sont fréquents…

   Les autres forces ennemies occultes qui foisonnent dans le bas astral proviennent en grande partie de morts qui ont quitté le séjour terrestre encore trop attachés aux jouissances matérielles…

   Comment se défendre contre ces diverses influences néfastes et ces atteintes à notre liberté ? Par la maîtrise de soi ; celui qui contrôle ses Pensées et ses actes ne laisse pas ouverte la porte de lui-même. Si vous êtes conscient que quelqu'un cherche à vous nuire… efforcez-vous non seulement d'oublier son hostilité, pardonnez-lui, souhaitez-lui du bien, puis chassez-le de votre Pensée chaque fois, dès qu'il s'y présente.

   Vis-à-vis des ennemis du bas astral, c'est aussi en vous fermant aux courants extérieurs que vous empêcherez leur intrusion en vous. La maîtrise de soi, le contrôle de toutes les idées qui se présentent à vous est de rigueur, soyez positif, affirmatif ; il n'y a que les négatifs, les passifs qui sont susceptibles de se laisser influencer. Vous devez vous gérer vous-même, vous n'appartenez qu'à vous-même et à Dieu. En cas d'hésitation sur la conduite à tenir, faites appel de lumière au Divin. Tout près de vous sont aussi des êtres invisibles qui ne demandent qu'à vous aider.

   Nous accrochons parfois des courants néfastes dans l'ambiance où nous vivons; dans les maisons où des êtres ont souffert, leurs objets familiers gardent de mauvaises influences qui ne demandent qu'à se manifester…

 

 

   … A mesure que le taux des vibrations s'affine, en s'éloignant du plan terrestre, on rencontre une hiérarchie d'êtres désincarnés ou autres, de plus en plus évolués, dont le nombre est inimaginable. C'est parmi eux que nous trouvons nos aides invisibles.

   On y trouve des êtres chers que nous avons connus ici-bas, parents ou amis; ils veulent souvent nous aider, mais beaucoup n'en ont pas le pouvoir; puis, il y a les entités, dont la mission dans l'au-delà est de nous venir en aide; ce sont, entre autres, les anges gardiens de la religion ou les Esprits-guides des doctrines philosophiques, tels le Spiritisme et la Théosophie ; beaucoup plus nombreux qu'on ne le croit sont ceux qui s'occupent de chacun de nous, car, ne l'oublions pas, au fur et à mesure que nous montons hors du plan terrestre, nous quittons l'ambiance de l'égoïsme pour pénétrer dans celle de la fraternité et d'une solidarité altruiste et bienveillante insoupçonnée ici-bas. L'état vibratoire s'affine, l'au-delà est peuplé d'êtres qui cherchent à nous être utiles; malheureusement, du fait de notre ignorance et de notre manque de sensibilité, nous demeurons sourds, bien souvent, à leurs voix, ce qui les attriste d'ailleurs… Enfin, il y a toujours notre libre arbitre individuel que respectent ces êtres plus près du Divin que nous-mêmes…

   A la moindre hésitation, même dans les circonstances assez banales de la vie, n'hésitons pas à faire appel à Dieu et aux aides invisibles qui sont entre lui et nous pour nous enseigner la route à suivre. Ne craignons jamais de les importuner, ils sont là tout près de nous et leur joie est de nous rendre service et de nous éclairer…

   Mais, dans ce domaine de consultations par intermédiaire, il convient d'être prudent, de ne pas se laisser leurrer. Il y a, en effet, des charlatans parmi les médiums et des fumistes dans l'au-delà; il y a aussi ceux de bonne foi, mais qui sont incompétents; il y a, enfin, des médiums et des entités de bonne qualité… Nous pouvons nous-même, parfois, venir en aide à des désincarnés qui errent dans l'astral…

   Dans la vie quotidienne, l'aide invisible apparaît à chaque instant…

   C’est un grand réconfort, surtout à certaines périodes critiques ou l’on se sent comme abandonné, désemparé de sentir, à un moment donné, Dieu tout près de soi qui directement ou par intermédiaire, nous montre sa sollicitude, nous met dans des circonstances où il faudrait être aveugle pour ne point voir sa Providence. Le cœur se gonfle alors d’espoir et de reconnaissance.

 

 

   … Un frappant exemple de création collective de la Pensée humaine est la soif de l'or et de la richesse matérielle… Nous avons tous besoin de monnaie d'échange…

   Nous n'avons pas en main les éléments d'appréciation d'autrui et que tout jugement porté sur les autres est entaché d'erreur. Chacun est une énigme qu'il faut respecter.

 

 

EXEMPLE D’APPLICATION

   … Quelle que soit la réalisation que vous voulez obtenir, la technique générale est la même : isolement, respiration, expression claire, sans ambiguïté, du but recherché, vif désir, concentration, méditation, respect d'autrui, appel à l'aide de Dieu, confiance, foi, reconnaissance, aucune Pensée négative, répétition inlassablement de la même technique chaque jour, jusqu'à réalisation. Persévérance, continuité

   Quand un être est évolué, il n'a plus besoin d'orienter ses désirs vers des objets matériels; il est entré dans le Royaume…

 

L’UNION FAIT LA FORCE

  … Former, avec quelques amis, des groupes d'entre aide psychique ou de se faire admettre dans un groupe existant déjà…

 

 

   Participant des deux mondes physique et spirituel, l'homme ne peut se réclamer exclusivement ni du corps ni de l'esprit, qui réagissent constamment l'un sur l'autre. Dans la recherche de la guérison des maux physiques, il devra avoir recours aussi bien à la médication traditionnelle qu'au traitement mental ou spirituel qui ont chacun leur livre d'or. Pourquoi opposer ces méthodes au lieu de les fusionner pour le plus grand bien des malades ?...

   La prédisposition à certaines maladies, de même que la vieillesse prématurée, semblent provenir de l'encrassement de l'organisme par les toxines, acide urique et autres déchets de la combustion interne qui n'ont point été éliminés par les voies naturelles : intestins, poumons, reins, peau… D'où proviennent les toxines ? Principalement de nos erreurs de régime et de l'excès de nourriture… Dans un organisme bien portant, le repos et le sommeil permettent d'éliminer la totalité des poisons causés par la fatigue durant le jour et de récupérer les forces nécessaires à l'activité…

   Que faut-il faire pour éviter l'encrassement et éliminer les toxines ?

   Eviter l'excès de nourriture, rester sur son appétit, jeûner assez souvent, éviter les aliments trop chargés en acide urique et toxines, manger peu de viande ; les abats, le porc, etc., de même que le café, le thé, le cacao, les boissons fermentées sont particulièrement toxiques ; vivre surtout de légumes et de fruits, l'eau pure est le meilleur breuvage

   Les légumes et fruits, riches en alcalins, diminuent l'acidité du sang et facilitent l'élimination par le foie et les reins; ils apportent le magnésium, le calcium, le potassium nécessaires… L'exercice, la culture physique, l'hydrothérapie, les massages contribuent à la désintoxication des tissus.

   Quand la maladie est déclarée, les remèdes, bien entendu, ne doivent être prescrits que par les médecins, mais je ne puis m'empêcher de m'élever, avec tous les gens sensés, contre l'industrialisation de la médecine… La Nature a mis dans le règne végétal tout ce qui est nécessaire au bon équilibre corporel; il me semble qu'on néglige injustement les simples… certaines tisanes telles que celles de mille-feuilles ou de petite centaurée…

 

POUVOIR DE L’ESPRIT

   Une publicité bien faite, c'est une suggestion ; elle peut contribuer à créer la foi en un remède, en une spécialité et, par conséquent, lui donner des qualités thérapeutiques qu'elle ne possède pas toujours. Le Docteur Romme raconte, dans une revue déjà ancienne, l'histoire typique du Puro. Le Puro était, soi-disant, un extrait de viande qui eut un succès fou en Allemagne; les surmenés, les débilités, les convalescents y puisaient effectivement des forces nouvelles; le retour à la santé, l'engraissement, étaient constatés; mais un beau jour, on découvrit qu'il n'y avait pas trace de viande dans le Puro, qui n'était qu'un mélange de glycérine, blanc d’œuf et acide borique. Voici l'effet d'une suggestion collective provoquée par une publicité magistralement organisée. Naturellement, le Puro cessa de guérir quand la Foi disparut.

 

LES GUÉRISSEURS

   … Si vous désirez soigner à distance, les moments les plus favorables pour le traitement sont quand le patient dort et quand l'opérateur est lui-même près du sommeil, dans le calme de son lit, bien détendu. Après avoir chassé les soucis quotidiens, formulez votre suggestion de guérison selon les règles de la technique de la Pensée exposées précédemment et envoyez-la au malade. Peu importe la distance où il se trouve, la télépathie ignore l'espace.

   Si vous êtes témoin d'une cure extraordinaire, n'émettez jamais de doute… La contre-suggestion, le doute avaient tout détruit. Dans le domaine de votre santé personnelle, l'autosuggestion vous donnera des résultats merveilleux; suivant les indications prescrites plus haut, faites-vous avec persévérance des autosuggestions répétées mentalement à basse et haute voix, avec des représentations imagées du résultat cherché…

 

 

   … Beaucoup ignorent ce pouvoir secret qui est en eux ou l'utilisent inconsciemment…

   Le vrai problème : la conquête et la maîtrise de soi-même, la découverte du vrai-moi intérieur, du Dieu caché qui est en nous.

   Parmi ceux-là, il y en a qui, assoiffés de progrès rapides, vont tenter de brûler les étapes…

 

ATTENTION, PAS TROP VITE

   … Tout cela ne s'élimine pas d'un coup de baguette magique, nous devons surtout briguer leur contrôle pour n'en être plus les esclaves… Gare à ceux qui voudraient bondir du matérialisme dans le spiritualisme; la nature ne fait pas de sauts…

   A celui qui serait tenté de gravir plusieurs échelons à la fois, je conseille de se munir d'un puissant Idéal en rapport avec ses aptitudes, œuvres de charité, d'art, travail intellectuel, collection, etc., afin d'y reporter la ferveur de ses aspirations, car le vide causé par l'abandon des jouissances terrestres sans compensation, sans transposition, risquerait de le désaxer et de le pousser au déséquilibre.

   Le pôle génital, entre autres, est un grand centre de force et de dynamisme, les désirs qui s'y accumulent sont transposables, transmutables. Celui qui prend conscience de la possibilité de cette sublimation a fait un grand pas dans le sens de sa propre évolution, il commence à réaliser la véritable alchimie humaine

   Tout ce qui se produit dans le visible, le domaine des effets a sa source dans l'Invisible, le domaine des causes, où, hélas, nos sens physiques n'ont guère d'accès…

 

SONNETTE D’ALARME

   Bénissons parfois la souffrance et cherchons à comprendre ses enseignements, car c'est elle qui agite la sonnette d'alarme pour nous indiquer que nous faisons fausse route…

   La souffrance avertit, c'est à nous de la comprendre…

   Sur le plan physique, les maladies, par exemple, ont souvent pour origine des erreurs de régime ou des excès; sur le plan animique, les troubles passionnels proviennent aussi de l'inobservance de certaines lois; sur le plan intellectuel, l'orgueil est souvent à la base de nos échecs…

 

SCIENCE ET MORALE

   … L'apprenti sorcier a libéré des forces qui menacent de le déborder et il lui va falloir concentrer ses recherches sur l'homme intérieur, cet inconnu; c'est l'étude de l'invisible, des causes premières qui lui donnera la clé…

   Lorsque chacun aura progressé dans le sens de la culture personnelle et de l'amour désintéressé d'autrui, la vie de la société sera extrêmement simplifiée et harmonisée, chacun acceptera ses responsabilités, travaillera pour le bien de tous et ne jalousera pas autrui. Les difficultés proviennent de l'égoïsme. Chacun demande des sacrifices aux autres, mais ne veut pas en faire lui-même. L'égoïsme est, en réalité, une incompréhension de l'intérêt personnel…

   Il est temps que ceux qui ont pour mission de gouverner les peuples mettent au premier rang de leurs préoccupations l'éducation morale spiritualiste dans le respect et l'amour d'autrui… En attendant que la Pensée de quelques-uns devienne collective et puissante en cette direction que chacun de nous cherche à découvrir le Dieu caché qui est au fond de lui-même…

   C'est en nous cultivant nous-mêmes, en nous contrôlant, dans le respect, la bienveillance, l'amour pour autrui, que nous acquerrons la sérénité, prélude du bonheur… Chacun doit faire soi-même sa propre évolution et adapter les directives d'ensemble à son propre cas… Si, dans nos rapports avec autrui, nous ne voyons que le bien, le mal n'aura pas de prise sur nous.

   Voici comment le Docteur Pauchet définit le bonheur… :

   « Le vrai bonheur consiste à être content de tout, à ne voir que le beau côté des choses, à ne dire de mal de personne, à se montrer bienveillant vis-à-vis de tous, à ne critiquer, à ne médire, jalouser ni envier qui que ce soit, à accepter les événements sans maugréer, à montrer un visage toujours souriant et à chercher à répandre la joie autour de soi…

   « Quel est, en effet, notre but ? la santé, le succès et la joie qui en résulte. Eh bien ! tous les sentiments négatifs : haine, jalousie, inquiétude, agitation, plaintes, détruisent l'harmonie de nos fonctions physiques et ruinent la santé. Tandis que l'attitude bienveillante et souriante attire la sympathie, la protection des forts, le concours enthousiaste de ceux qui nous entourent, et finalement nous attire le succès. Cette attitude développe en nous-mêmes l'enthousiasme, la foi, la confiance, conditions indispensables au succès dans les entreprises…. Certaines personnes ont naturellement cet état d'esprit…

   « Mais ceux qui ne le possèdent pas naturellement (inconscient) doivent et peuvent l'acquérir sous le contrôle du conscient. Il faut s'entraîner au bonheur et à l'optimisme comme on s'entraîne à tous les exercices moraux et physiques. »

   L'autosuggestion nous aidera à chasser les influences négatives qui nous minent : peur, haine, colère, jalousie, égoïsme, cupidité, malveillance, vanité, etc., et à acquérir les qualités morales désirables : maîtrise, calme, bienveillance, esprit de fraternité, indulgence, optimisme, confiance, etc.

   A chacun de choisir, selon sa propre connaissance de lui-même, les qualités qui lui font le plus défaut et à se les incorporer par autosuggestion…

   Souvenez-vous de la brebis égarée et du retour de l'enfant prodigue de l'Evangile.

 

UNE CLÉ

   … Nous disposons d'un outil merveilleux : la Pensée, et notre Liberté n'est limitée que par les bornes et obstacles que nous engendrons nous-mêmes. La souffrance n'est là que pour nous indiquer que nous faisons fausse route…

   Je termine en répétant la phrase de Pythagore :

   « Les hommes sont les créateurs de leurs maux, ils ne savent pas que leurs vrais biens sont à leur portée en eux-mêmes... »…

   Chacun doit la chercher dans le fond de sa conscience; quant à moi, j'ai l'impression qu'elle m'est facilitée quand je m'adresse à Dieu; aussi est-ce avec joie que je termine cette nouvelle édition en vous communiquant une prière inédite qui fut dictée dans des circonstances tellement émouvantes que je n'ai pas le droit de douter de la hauteur de sa source :

   « Seigneur, mon Dieu, mon Maître en toutes choses, j'ai besoin de ta Force, de ta Volonté, de ton Indulgence pour trouver dans mon travail un sens à la recherche de la Vérité que je veux posséder. Je viens à toi, car tu es mon maître incontesté.

   « Donne-moi ta Lumière, une parcelle de ta Vérité. Je te promets de m'améliorer, oh ! mon Dieu, mais prends ma main, guide-moi. »

 

 

   … Afin de faciliter ce travail intérieur à ceux qui cherchent avec sincérité leur perfectionnement, voici quelques conseils, quelques Pensées qu'une dernière lecture me suggère de leur faire ressortir comme sujets de méditation :

— Bien se représenter les quatre plans : physique, animique, mental, spirituel.

— Se faire une idée aussi nette que possible de la différence entre la Personnalité et l'Individualité.

— Dieu a donné à l'homme le Libre Arbitre, la Liberté d'agir à son gré, donc de lui désobéir…

— Ce sont nos désobéissances à la LOI divine qui engendrent les malheurs et la souffrance. Cherchons donc à la connaître, cette LOI, et à nous y conformer.

— La Fatalité, le Destin n'existent que pour les êtres imparfaits que nous sommes, nous nous enchaînons nous-mêmes.

— L'être évolué s'en libère et devient de plus en plus libre, en accord avec la LOI.

   Méditez sur chacune des lois d'Hermès et recherchez des exemples de leurs applications dans la nature. 

   La Pensée créatrice est à l'origine de toutes les matérialisations; se faire une idée aussi parfaite que possible de ce qu'est la Prière.

   Bien se représenter ce que sont les Pensées positives et les Pensées négatives.

   Expérimenter l’autosuggestion en commençant par des choses simples.

   « Dieu m'aime et ne veut que mon bonheur, moi aussi j'aime Dieu et je veux me conformer à sa LOI. »

   Méditez sur la Foi et cherchez autour de vous des exemples de son application.

   Rendez-vous compte, en observant ce qui se passe autour de vous, des désastres qu'amènent la jalousie, l'envie, la médisance, la simple critique…

   Chacun doit faire sa propre évolution. Chacun de nous est seul en face de Dieu. ◙


 

 

 

Retour ACCUEIL      Retour livre : TA PENSEE EST TOUTE PUISSANTE      Retour ESSENTIEL      Retour SANTE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Flag Counter